Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Jean-Claude Van Damme, #Ciné Action, #Natacha Hentsridge, #Jean-Hugues Anglade

Film de 1996 de Ringo Lam, avec Jean Claude Van Damme et Natasha Henstridge, Jean Hugues Anglade. Dans la lignée des films de John Woo, sans parvenir au même niveau. Ici Jean Claude Van Damme prend sur lui les risques qui appartenaient à son frère jumeau! Ainsi, on a le plaisir de le revoir même après sa mort! Homme de goût, ce parent inconnu vivait avec une belle créature, qui, trouvant le sosie acceptable, fera l'échange sans chichis . risque maximum Jean Hugues Anglade à le rôle de commissaire Français ami du héros. L'action se passe à Nice et à New York. On ne peut ignorer le soin qui fut apporté aux scènes et aux cascades. Bonne image, bon son, pas de migraine pour comprendre ce qu'on regarde, pourquoi se priver?

Risque maximum ( Maximum risk )Risque maximum ( Maximum risk )
Risque maximum ( Maximum risk )Risque maximum ( Maximum risk )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Glen Saxon, #Fernando Sancho, #Erika Blanc, #Evelyn Stewart, #Nando Gazzolo
Django tire le premier  (Django spara per primo )

Film de 1967 d'Alberto Martino, avec Glen Saxon, Fernando Sancho, Evelyn Stewart, Nando Gazzolo, Erika Blanc. Annoncé sur sa pochette malicieusement en "Spaghettiscope". Oeuvre sans prétention, décontractée, maline, lorgnant vers ses pairs mais affaiblie par un héros ressemblant django tire le premiervaguement à Terence Hill, moins le charisme, et un méchant évoquant Lee Van Cleef, mais sans la classe de ce dernier. Pour rattraper tout cela, Fernando Sancho, hors pour une fois de son rôle habituel de Mexicain vulgaire, meilleur, et Erika Blanc, qui tourna plusieurs westerns Italiens, bien jolie. Evelyn Stewart, également habituée des westerns transalpins, joue parfaitement la femme fatale. Ils se sont mis à six pour écrire l'histoire, heureusement, cela donne des rebondissements, des petites choses inattendues aux milieux de scènes conventionnelles. Le plus drôle est de voir ce film en Italien, c'est un régal d'entendre le shérif parler, par exemple de "Silver Creek" avec l'accent transalpin. Les acteurs s'en donnent à cœur joie pendant une bagarre clownesque réussie au saloon. Cette fois, de plus, la copie est bonne. Pour les curieux qui veulent voir un gentil divertissement et approfondir leur culture. A la seconde lecture j'ai passé un bon moment de détente. 

Django tire le premier  (Django spara per primo )Django tire le premier  (Django spara per primo )
Django tire le premier  (Django spara per primo )Django tire le premier  (Django spara per primo )
Django tire le premier  (Django spara per primo )Django tire le premier  (Django spara per primo )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Espionnage, #Gary Oldman, #Tom Hardy, #John Hurt, #Ciaran Hinds, #Benedict Cumberbacht

Film de 2011 de Tomas Alfredson avec un casting prestigieux: Gary Oldman, Tom Hardy, John Hurt, Toby Jones, Mark Strong, Colin Firth, Ciaran Hinds, Benedict Cumberbatch. La guerre froide vue par John Le Carré au travers de son héros Smiley, homme qui, précisément ne sourit jamais et bien plus dur qu'on ne l'imagine malgré ses dehors de rond de cuir falot et besogneux. Je me méfiais de ce succès annoncé à grand renfort de prix, de publicité, d'avis La-taupe.jpgdithyrambiques. Je ne le classerai pas dans les chefs d'œuvre mais dans les excellents films. L'ambiance glauque de l'Angleterre des années soixante est omniprésente. Les lieux où se déroule l'action font penser à "1984" et "Brazil." La photo, soignée, rend constamment une impression de danger diffus, de mélancolie. Tout le monde est gris, ici, pas étonnant qu'on parle des espions "couleur de muraille". Dans ce grand jeu d'échec on tue salement, on pense tordu, on survit à l'avenant. L'action, lente, est assez agréable à suivre. Cependant, les qualités énormes des acteurs constituent la principale raison qui fait qu'on ne s'ennuie pas, mais c'est limite.

La taupe  ( Tinker Tailor Soldier Spy )La taupe  ( Tinker Tailor Soldier Spy )
La taupe  ( Tinker Tailor Soldier Spy )La taupe  ( Tinker Tailor Soldier Spy )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies, #Héros BD, #Tommy Lee Jones, #Will Smith, #Linda Fiorentino, #VIncent d'Onofrio, #Rosario Dawson, #Josh Brolin
Men in black 1, 2 , 3
Men in black 1, 2 , 3
Men in black 1, 2 , 3

Films américains de Barry Sonnenfeld  avec Tommy Lee Jones, Will Smith, Linda Fiorentino, Rip Torn, Vincent d'Onofrio, de 1997, pour le 1,

le 2 de 2002 avec Tommy Lee Jones, Will Smith, Lara Flyn Boyle, Rosario Dawson, Barry Sonnenfeld,

le 3 de 2012 avec Tommy Lee Jones, Will Smith, Josh Brolin, Jemaine Clement, Nicole Sherzinger. J et K contrôlent les venues intempestives d'extra terrestres aussi inquiétants qu'exotiques. Un triptyque réussi. La mise en scène est épatante, les gags sont savoureux, les extra-terrestres originaux. K, bourru et efficace, accompagné du jovial J, débarrassent la planète des créatures qui veulent la détruire. Certaines, plus ou moins amicales, vivent parmi nous incognito. Quelquefois sous la contrainte, ou amicalement, elles aident nos héros. Avec le dernier volet, quatrième de la série, j'ai été moins enthousiaste. 

Men in black 1, 2 , 3Men in black 1, 2 , 3
Men in black 1, 2 , 3Men in black 1, 2 , 3
Men in black 1, 2 , 3Men in black 1, 2 , 3

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Jacques Herlin, #Gérard Herter, #Gabriella Giorgelli, #Maurice Poli
Poker d'as pour Django

Film de 1967, de Roberto Bianchi Montero, avec Maurice Poli, Jacques Herlin, Gabriella Giorgelli, Gérard Herter. Autant d'illustres inconnus bien sympathiques évoluant dans un western copiant allègrement les maîtres du moment et la musique d'Ennio Morricone mais avec cette pointe d'humour et cette folie douce caractéristiques des westerns dit "spaghettis".  Une histoire, un déroulement, une bonne forme de distraction malheureusement gâchée par une image plus qu'approximative. Le nom de Django était mis à toutes les sauces et celle-ci n'est pas la pire. Trois desperados, sur la demande d'un ancien professeur d'Anglais, doivent s'emparer d'un trésor entreposé au fort Henderson, en Arizona. Ils réussissent à le voler mais se déchirent au moment du partage.

 

   

Poker d'as pour DjangoPoker d'as pour Django
Poker d'as pour DjangoPoker d'as pour Django

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Aventures, #Madds Mikkelsen

Film de 2009 de Nicolas Winding Refn avec Madds Mikkelsen. On savait déjà après "Drive" que le réalisateur n'y allait pas avec le dos de la cuillère avec  la violence. On le vérifie encore dans cette œuvre exigeante aux visées mythologiques où l'on parle de la foi des hommes, des religions, des athées, des individus. Un esclave borgne et muet marche contre, et vers la mort, des autres et de la sienne, en un parcours presqu'onirique. On lorgne sur Aguirre avec cette approche, lente, hiératique, peuplée de silences, de montagnes imposantes, de paysages magnifiques. Les actes durs sont fréquents mais loin d'être la seule raison d'exister de cette réflexion sur une époque et le destin d'hommes différents. Ceux qui s'attendent à un film d'action bourrin seront déçus. Long métrage cependant à déconseiller aux âmes sensibles. La première fois que j'avais remarqué Madds Mikkelsen c'était pour son rôle dans "Casino Royale", je n'ai pas regretté de le retrouver ici. valhalah rising

Valhallah risingValhallah rising
Valhallah risingValhallah rising

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Aventures, #Patrick Swayze, #Meat Loaf, #Charles Dutton, #Randy Travis
Black dog

Film américain de 1998 de Kevin Hooks avec Patrick Swayze, Charles Dutton, Meat Loaf, Randy Travis. Je craignais une suite ininterrompue de poursuites musclées mais l'histoire est un peu plus fine que cela, heureusement. A priori, j'aime bien Patrick Swayze et ici, il fait bien le boulot. On a vu beaucoup de cascades dans d'autres œuvres mais celles ci valent le déplacement. Les camions sont vraiment bons acteurs et vont jusqu'au suprême sacrifice, sans frémir, pour nous impressionner, avec succès. La production, en a bousillé au moins soixante dix pour parvenir à ses fins. Cet effort justifie de voir cette honnête série B au son et copie impeccables.

Black dogBlack dog
Black dogBlack dog

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Jean-Claude Van Damme, #Steven Berkoff, #Adewale Akinnuoy, #Ciné Guerre, #Ana Sofrenovic, #Jim Carter

jcvd

Film de Peter Mac Donald de 1998 avec Jean Claude van Damme. En 1924, à la suite d'une regrettable affaire, le héros entre dans la Légion Étrangère. Nous le suivons pendant les premiers contacts, les entraînements, les rugueux rapports habituels entre types bourrés de testostérone. Et puis le vif du sujet: la guerre entre les Français et le chef Abd El Krim qui parvint à les battre. Une page d'histoire qu'il est bon de connaitre ne masque pas l'inutilité de celle d'amour décrite ici, on pouvait se contenter des actions et du décor de la Légion. Dans les clichés habituels qu'on nous sert généralement sur ce corps d'armée on insiste lourdement sur la cruauté des officiers, le propos est ici plus nuancé . Beaux  cadrages , luminosité des images , JCVD fait le boulot et les seconds rôles, peu connus, sont assez typés. Une série B sans génie mais bien filmée.

LégionnaireLégionnaire
LégionnaireLégionnaire

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog