Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #yul brinner catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Aventures, #Yul Brinner, #Charlton Heston, #Claire Bloom, #Charles Boyer, #Woody Strode

Film américain de 1958, d'Anthony Quinn, le seul que l'acteur ait réalisé, avec Yul Brinner, Charlton Heston, Claire Bloom, Charles Boyer, Kathleen Freeman, Woody Strode. Jean Laffite, flibustier français, écumait les eaux du golfe du Mexique au début du 19 ème siècle. Il avait sa base de repli en Louisiane, à la Nouvelle Orléans. Il y avait créé son propre royaume de Barataria où l'on suivait les lois pirates. Peu enclin à se mêler de la guerre naissante entre Anglais et Américains il s'y consacrera malgré tout par amour pour la fille du gouverneur Claiborne. Il se battra aux côté du général américain Andrew Jackson. Le seul acteur français, excellent par ailleurs, du film, est Charles Boyer, pour une œuvre qui parle de nos ancêtres c'est peu. Bref. Les scènes sont bien tournées mais plutôt convenues, les images technicolor insistent bien sur le rouge, le vert, le jaune, la présence d'un petit garçon et son chien indiquent la volonté de produire un spectacle familial. C'est bien là le souci. Le monde en ces temps n'était pas tendre, les pirates de gentils aventuriers et ceux qui les traquaient des personnes aimables. Il fallait choisir, soit un travail à la Mel Gibson, sans concession, soit une nouvelle vision à la Disney. Résultat: un film moyen, du moins à mes yeux. 

Les boucaniers ( The bucaneer )Les boucaniers ( The bucaneer )
Les boucaniers ( The bucaneer )Les boucaniers ( The bucaneer )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Yul Brinner, #Max Von Sidow, #Joanna Miles
New York ne répond plus (The ultimate warrior)

Film américain de Robert Clouse, de 1974, avec Yul Brinner, Max Von Sidow, Joanna Miles, William Smith. En 2012, à la suite de réchauffement climatique, de guerre nucléaire, d'épidémies, restent sur terre juste quelques humains qui s'entre-déchirent. Un clan a réussi à sauver des graines qui pourraient permettre un nouveau départ. Ces"gentils", dirigés par"Le Baron", Max Von Sidow, à l'aise, font appel à un guerrier des rues, Carson, (Yul Brinner, vieilli mais efficace), qui les aide. Leur ennemi :"Carrot", entend s'emparer de leurs biens. Univers dévasté, sauvagerie, injustice, sont le lot commun de cette humanité. Malgré tout, une lueur d'espoir... J'ai vu cette série B dès sa sortie et constate, quarante ans plus tard, qu'elle ne m'avait pas plu par hasard: l'histoire n'était pas idiote, les protagonistes sont intéressants, les péripéties assez logiques, l'ambiance recherchée, cohérente. Influencé sans doute par "Le survivant", sorti à la même époque, Robert Clouse a retrouvé un peu les mêmes décors abandonnés, vides, et un New-York abîmé sans savoir que les tours jumelles que l'on voit clairement sur une prise de vue n'existeraient plus en 2012. Le réel dépasse toujours l'imagination. La jaquette du DVD prétend que ce film a inspiré Georges Miller pour créer Mad Max, c'est possible.

New York ne répond plus (The ultimate warrior)New York ne répond plus (The ultimate warrior)
New York ne répond plus (The ultimate warrior)New York ne répond plus (The ultimate warrior)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Peplum, #Yul Brinner, #Gina Lollobrigida
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )

Film américain de King Vidor, de 1959, avec Gina Lollobrigida, Yul Brinner, Georges Sanders, David Farrar, Marisa Pavan. Roi d'Israel, David, sentant sa fin prochaine, fit venir ses enfants, il leur tint à peu près ce langage: "J'ai eu une vision, Salomon, mon plus jeune fils érigera un temple au nom du seigneur et régnera à ma place et mon aîné le secondera comme général de nos armées. Point. "Hors, Salomon était juste et droit et la rancœur habitait son frère, lui inspirant l'idée de mettre dans les pattes du roi la belle reine de Saba pour lui tourner les sangs, l'affaiblir, et l'aider à s'emparer du trône! Las, Gina tombe amoureuse de Yul, qui, à cette époque avait encore tous ses cheveux et, contre toute attente ne joue pas les Dalilah . Le pharaon d'Egypte s'en trouve fort marri et attaque. Les tribus d’Israël s'étaient éloignées de Salomon à cause de sa liaison avec la belle de Saba, mais, la raison l'emportant, se regroupent, défont les armées du méchant et perfide Égyptien. Beau technicolor, comédiens épatants,  décors somptueux, histoire simplifiée, sinon simpliste, font de cet ode aux temps bibliques un spectacle bien éloigné des contingences de l'époque. Tout est nickel, pas de poussière, pas de pauvres, des masses qui, dans leur ingénuité, n'hésiteraient pas une seconde à lapider une malheureuse prise dans les rêts de l'Histoire, bref, une belle image d'épinal ne pouvant satisfaire que ceux qui veulent bien y croire.

Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog