Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #willem dafoe catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Edward Norton, #Bruce Willis, #Alec Baldwin, #Gugu Mbatha-raw, #Willem Dafoe, #Michael K Williams

Film américain de 2019, d'Edward Norton, avec Edward Norton, Bruce Willis, Willem Dafoe, Bobby Cannavalle, Alec Baldwin, Gugu Mbatha-raw, Michael K Williams, Cherry Jones. Dans les années cinquante à New York, Frank Minna, détective, a pris sous son aile quatre garçons, Gilbert Coney, Lionel Essrog, Danny Fanti, Tony Vermonte, qu'il a extrait d'un orphelinat indigne. Lionel est affligé du syndrome de Tourette et sujet à de drôles de symptômes, par contre cette affliction le dote d'une excellente mémoire photographique et en fait un bon enquêteur. Frank lui donne le surnom affectueux de "Motherless Brooklyn". A la suite d'une entrevue secrète qui, normalement devait bien se dérouler, Frank est abattu. Ses pupilles tenteront de trouver une explication à ce meurtre, suivront les pistes données par leur patron avant de mourir. Belle reconstitution de New-York des années du polar noir, du jazz, de la politique en général, jeu convaincant d'Edward Norton appuyé par des acteurs à la hauteur. La musique est impeccable. On peut, à la rigueur, regretter l'absence d'une ambiance " à l'ancienne", où, dans la noirceur, se dégage une poésie souvent mélancolique, et la longueur du film pouvant, relativement, nuire au rythme. 

 

Brooklyn affairs ( Motherless Brooklyn )Brooklyn affairs ( Motherless Brooklyn )
Brooklyn affairs ( Motherless Brooklyn )Brooklyn affairs ( Motherless Brooklyn )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Noomi Rapace, #Willem Dafoe, #Glenn Close
Seven sisters

Film de 2017, américano-belgo-français, de Tommy Wikola, avec Willem Dafoe, Glenn Close, Noomi Rapace, Noomi Rapace, Noomi Rapace, Noomi Rapace, Noomi Rapace, Noomi Rapace, Noomi Rapace. En 2073 la surpopulation menace l'équilibre de l'humanité. On décrète, ce qui exista déjà quelque part, la politique de l'enfant unique sur fond de répression sévère. Un homme cachera aux autorités la naissance de ses sept enfants. Portant chacune un nom du jour de la semaine, elles sont censées être la même et ne sortir que celui auquel elles appartiennent. Le stratagème dure longtemps mais chaque être, même identique en apparence, développe sa propre personnalité, génère des événements inattendus. Beaucoup d'action, un thème conventionnel, un traitement efficace, une bonne dose d'émotions. Honorable. Bravo pour la prouesse de Noomi Rapace qui se voit mourir plusieurs fois tout en continuant le combat. Elle montre une palette de jeu impressionnante. On peut se demander, malgré qu'il ne s'agisse que d'un film, en tant que personne, comment elle sort indemne de tels rôles. A la seconde lecture, j'apprécie encore plus cette fiction intelligente qui apporte une réflexion tout en étant un film d'action. 

Seven sistersSeven sisters
Seven sistersSeven sisters

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Willem Dafoe, #William Petersen, #John Turturro, #Debra Feuer
To live and die in LA  (Police fédérale Los Angeles)

Film américain de 1985, de William Friedkin, avec Willem Dafoe, William Petersen, John Pankow, Debra Feuer, Darianne Fluegel, John Turturro, Dean Stockwell, Robert Downey Sr. Richard Chance, flic aux méthodes bien personnelles, est obsédé par l'idée de faire tomber un faussaire de génie, Rick Masters. Quand son coéquipier est abattu pendant une intervention en solitaire Chance décide d'attaquer un convoyeur de fonds pour s'approcher de Masters. Malheureusement, il abat un policier infiltré. Son collègue et lui se trouvent dans une situation infernale. Malgré tous ces obstacles Chance continuera à cerner Masters jusqu'à un aboutissement fatal. Excellent polar. William Friedkin montre ses personnages sous leur jour le plus ambigu: le voyou dégage une certaine séduction, le policier n'est pas un ange, les femmes jouent leur propre jeu. Une longue poursuite en voiture agrémente l'ensemble.

To live and die in LA  (Police fédérale Los Angeles)To live and die in LA  (Police fédérale Los Angeles)
To live and die in LA  (Police fédérale Los Angeles)To live and die in LA  (Police fédérale Los Angeles)

Le hasard veut que cet article soit le millième de ce blog, déjà remanié deux fois, où j'avais produit d'autres choses avant de me recentrer sur le cinéma. En route donc vers les deux mille...

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Guerre, #Tom Cruise, #Willem Dafoe, #Tom Berenger
Né un quatre Juillet  ( Born on the fourth of July )

Film américain de 1989, d'Oliver Stone, avec Tom Cruise, Willem Dafoe, Carolyn Kava, Tom Berenger, Oliver Stone, Raymond J Barry, Kira Sedgwick, Josh Evans. La supercherie et l'atrocité de la guerre vues par un vétéran du Vietnam qui y perdit ses jambes, sa virilité et presque l'esprit. A la suite d'un long processus il entame une bataille pour qu'on en finisse avec ce conflit et qu'on reconnaisse les vétérans. A voir pour l'interprétation puissante de Tom Cruise.

Né un quatre Juillet  ( Born on the fourth of July )Né un quatre Juillet  ( Born on the fourth of July )
Né un quatre Juillet  ( Born on the fourth of July )Né un quatre Juillet  ( Born on the fourth of July )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Denzel Washington, #Clive Owen, #Willem Dafoe, #Jodie Foster

inside-man.jpg

La télé repasse ce film américain, de Spike Lee, de 2000. La première fois, je l'avais trouvé bien. A la relecture, je me suis ennuyé. Au final, la vedette  Clive Owen, est masqué les quatre cinquième du temps et porte une combinaison ridicule. N'importe qui pouvait jouer ce rôle: ça douche  l'enthousiasme. Ensuite, voir Willem Dafoe, flic expérimenté, prenant à pleine main des flingues trouvés sur une scène de crime et autres idioties, est navrant. Tous ces films avec des gens qui jactent dans des couloirs ça fait plutôt penser au bureau, à l'usine, à la banque, bref aux trucs auxquels on veut échapper, momentanément, en allant au cinéma, un comble! Oui l'idée est bonne, oui  Denzel "Barak Obama" Washington  joue bien, oui la vengeance est subtile, mais après "Usual Suspect" il fallait faire mieux!

Inside ManInside Man
Inside ManInside Man

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Taylor Kitsch, #Lynn Collins, #Willem Dafoe, #Mark Strong, #James Purefoy, #Cyaran HInds

John-Carter.jpg

Film d'Andrew Stanton de 2012 avec Taylor Kitsch, Lynn Collins, Willem Dafoe, Marc Strong. Pour ceux qui ont gardé une âme d'enfant je recommande ce film. On en rêvait, les réalisateurs d'aujourd'hui savent le faire, pourquoi s'en priver? La princesse vaut, à elle seule, le déplacement. Comme Cyaran Hinds fut génial en César dans Rome ainsi que James Purefoy en Marc Antoine et en Templier, on vous les ressert ici pratiquement dans les mêmes rôles, ce qui me semble injurieux envers leurs réels talents d'acteurs. Le héros du film m'était inconnu, mais il fait son boulot, et bien. Ces petites observations faites, il faut se laisser emporter et visiter Barsoom sans hésiter, à moins d'être allergique à la Science-fiction, au spac- opera, aux films d'aventures, aux choses irrationnelles.

John CarterJohn Carter
John CarterJohn Carter

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog