Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #ward bond catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Gregory Peck, #Westerns Américains, #Barbara Peyton, #Ward Bond, #Lon Chaney Jr, #Neville Brand
Fort invincible  (Only the valiant)

Film américain de Gordon Douglas, de 1951, en noir et blanc, avec Gregory Peck, Barbara Peyton, Ward Bond, Gig Young, Lon Chaney Junior, Neville Brand, Jeff Corey, Michael Ansara. Avant-poste de l'armée en territoire Apache, le "Fort invincible" a été décimé, brûlé par ceux-ci. Les soldats ont capturé leur chef, Tuscos. On l'amène devant les officiels qui décident de le faire juger ailleurs. Pour l'y conduire on envoie un corps de quelques hommes dirigé par le lieutenant Holliway. Il meurt dans une embuscade, Tuscos est libéré. Le capitaine Richard Lance, excellent officier, détesté par la plupart de ses subalternes, décide de retourner au fort, de le défendre coûte que coûte jusqu'à l'arrivée de la cavalerie. Comme souvent Gregory Peck joue un rôle ambigu, complexe, les seconds rôles sont typiques, bien interprétés. Une femme sert de prétexte romantique pour poser une dose de sentiment mais ce n'est pas ce qui marque le plus dans ce film aux forts caractères. Une oeuvre qui vaut la peine d'être vue.

Fort invincible  (Only the valiant)Fort invincible  (Only the valiant)
Fort invincible  (Only the valiant)Fort invincible  (Only the valiant)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #John Wayne, #Westerns Américains, #Marguerite Churchill, #Ward Bond

Film américain  de 1930, de Raoul Walsh, tourné en 70 mm, noir et blanc, version de 158 minutes, aussi sorti en 35 mm sur 125 minutes. Premier grand rôle de cinéma pour John Wayne. Avec Marguerite Churchill, Tyrone Power Senior, El Brendel, Trully Marshall, Ian Keith, Charles Stevens

, Ward Bond, De Witt Jennings. La conquête de l'ouest commence sur les rives du Mississippi où colons et aventuriers se pressent avec armes et bagages avant de partir. Le meilleur ami de Coleman a été assassiné, le jeune trappeur décide de découvrir son meurtrier en devenant  guide de la grande caravane. Après bien des films plus ou moins réussis, le jeune John Wayne mettait enfin le pied à l'étrier. Le succès suivit. 

La piste des géants  ( The big trail )La piste des géants  ( The big trail )
La piste des géants  ( The big trail )La piste des géants  ( The big trail )
La piste des géants  ( The big trail )La piste des géants  ( The big trail )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #John Wayne, #Chefs d'oeuvre divers, #Westerns Américains, #Natalie Wood, #Ward Bond
La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )

Film américain de John Ford, de 1956, avec John Wayne, Jeffrey Hunter, Natalie Wood, Vera Miles, Ward Bond, Harry Carey Jr, John Qualen, Olive Golden, Henri Brandon, Ken Curtis, Antonio Moreno, Hank Worden, Lana Wood. Une réussite totale. Sur un scénario inspiré du roman d'Alan Le May. La nièce d'Ethan a été capturée par le Comanche dit "Le balafré", très jeune, et vit selon les mœurs indiennes. Il mettra des années à la retrouver, la ramener à sa civilisation d'origine. Incidemment observons la puissance de l'image lorsque John Wayne s'encadre dans la porte du ranch de son frère: on retrouve la même, transposée, tout aussi efficace, quand Lee Van Cleef se tient devant l'entrée de Baker dans: " Le bon, la brute et le truand".

La prisonnière du désert ( The searchers )La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )La prisonnière du désert ( The searchers )
La prisonnière du désert ( The searchers )La prisonnière du désert ( The searchers )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #John Wayne, #Westerns Américains, #Ward Bond, #Harry Carey Jr
Le fils du désert  (3 godfathers)
Le fils du désert  (3 godfathers)
Le fils du désert  (3 godfathers)
Le fils du désert  (3 godfathers)

Film américain de 1948, de John Ford, avec John Wayne, Harry Carey Junior, Pedro Almendariz, Ward Bond, Mildred Natwick, Ben Johnson, Mae Marsh. Trois voyous, après un coup, tentent d'échapper à la police, s'enfuient dans le désert. Ils rencontrent une jeune femme enceinte, abandonnée par son mari, mourante. Elle donne naissance à son enfant et fait promettre à ces trois nouveaux rois-mages de le protéger, serment qu'ils feront et tiendront, pour deux d'entre eux au moins, jusqu'à la mort. Une merveille. ( Le titre original était: " 3 Godfathers", plus explicite, mais bon, comme d'habitude...)

Le fils du désert  (3 godfathers)Le fils du désert  (3 godfathers)
Le fils du désert  (3 godfathers)Le fils du désert  (3 godfathers)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #John Wayne, #Westerns Américains, #Geraldine Page, #Ward Bond, #Michael Pate, #Lee Aaker
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )

Encore un film que j'avais édité et disparu du blog au changement de plate-forme, bref. Film américain de 1953 de John Farrow, originellement en trois dimensions, parachevé par John Ford, d'après un roman de Louis Lamour sur un scénario de l'ami de John Wayne: James Edward Grant, qui écrivit pour lui la plupart de ses plus belles répliques. Avec Geraldine Page, Ward Bond, Michael Pate, Lee Aaker, Leo Gordon, James Arness. Hondo Lane est métis, tireur d'élite, éclaireur pour l'armée. Attaqué par des Indiens il arrive à pied, flanqué de son fidèle chien, au ranch de madame Lowe et son fils. Il deviendra leur protecteur. Les Apaches mènent la guerre contre la cavalerie car le gouvernement central les a trompé. Le grand chef Vittorio a de bons rapports avec les Lowe, prend le petit garçon comme frère de sang. Il admire aussi la bravoure, le bon sens, d'Hondo. Les Apaches sont considérés ici avec empathie, on explique leurs mœurs et point de vue. Bien sûr, comme dans tout western, ils tombent comme des mouches en attaquant des convois, mais on comprend clairement pourquoi ils sont en colère. La fin du film est limpide aussi: la disparition annoncée des Apaches signe la fin d'un monde, le héros le regrette. La présence de l'enfant pouvait donner lieu à une imitation de"Shane", heureusement il n'en est rien. Geraldine Page est très crédible, John Wayne impeccable. A noter: Hondo est accompagné de son ami à quatre pattes, l'image  est très belle. Est ce par hasard que, de la même manière, Mad Max, autre idole du cinéma, soit suivi par un adorable roquet et compose une image de départ aussi forte dans Mad Max 2 ?

Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )
Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )Hondo, l'homme du désert  ( They call him Hondo )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Jeff Chandler, #Lee Marvin, #Dorothy Malone, #Ward Bond, #Sidney Chaplin, #Michael Ansara
Les piliers du ciel ( Pillars of the sky )

Film de George Marshall, 1956, avec Jeff Chandler; Dorothy Malone, Ward Bond, Lee Marvin, Sydney Chaplin, Michael Ansara, Floyd Simmons, une tripotée de bons acteurs qui nous entraînent en Oregon où, une fois de plus les blancs à la langue fourchue ont trahis leur paroles vis à vis d'Indiens christianisés, plutôt pacifiques, qui se révoltent. Le réalisateur, précurseur, prenait du recul sur le racisme ordinaire américain et comprenait, sinon soutenait, les peuplades d'origine du continent. Il n’empêche que, bons sentiments ou pas, on assiste à une des plus belles batailles "cavalerie-cow-boys contre Indiens" du cinéma. Passons sur l'histoire d'amour entre le héros, son ami et Dorothy Malone, qui n'amène pas grand chose Dorothy Malone b sauf le plaisir de regarder cette belle actrice et conservons l'essentiel, les paysages, l'action, le charme certain que dégage ce western avec sa belle image technicolor respectée.

Les piliers du ciel ( Pillars of the sky )Les piliers du ciel ( Pillars of the sky )
Les piliers du ciel ( Pillars of the sky )Les piliers du ciel ( Pillars of the sky )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Dana Andrews, #Susan Hayward, #Lloyd Bridges, #Brian Donlevy, #Ward Bond
Le passage du canyon ( Canyon passage )

Film de Jacques Tourneur, de 1946, tiré d'un livre de Ernest Haycox, avec Dana Andrews, Susan Hayward, Brian Donlevy, Ward Bond. Une oeuvre qui tient le passage...du temps. Originale et efficace. Beaucoup de thèmes y sont traités, sans avoir l'air d'y toucher: le danger, les rapports avec les Indiens, l'appétence au jeu, l'importance de l'argent, les indécisions amoureuses, le courage ordinaire, la vie de pionnier, la justice. On voit aussi grandeur nature la construction presque documentaire d'une ferme, événement qui valorise l'esprit d'entraide des pionniers. Un beau western, riche, sans effets larmoyants, aux acteurs impeccables et où l'on constate qu' avant d'être le commandant mythique des "Hot Shots" et des" Police Academy", Lloyd Bridges, père de Beau et Jeff Bridges, jouait un cow-boy très présentable. A la seconde lecture, le plaisir est toujours là.

Le passage du canyon ( Canyon passage )Le passage du canyon ( Canyon passage )
Le passage du canyon ( Canyon passage )Le passage du canyon ( Canyon passage )

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog