Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #telly savalas catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Burt Lancaster, #Telly Savalas, #Shelley Winters, #Ossie Davis

Film américain de Sidney Pollack, de 1968, avec Burt Lancaster, Telly Savalas, Shelley Winters, Ossie Davis. En 1850, Joe Bass, trappeur, convoie ses fourrures. Des indiens Kiowas les volent et lui laissent en échange un esclave noir qu'ils ont gagné sur une tribu Apache. Joe Bass entend récupérer son bien à tout prix. Au moment d'y parvenir une bande de chasseurs de scalps, truands sans foi ni loi, ont déjà décimé les Kiowas et sont partis avec ses affaires. Son partenaire de fortune, Joseph Lee, capturé par Jim Howie, s'adapte à sa situation. Joe Bass les poursuit jusqu'à retrouver sa mule et ses possessions. Après moult aventures et rebondissements Joe et Joseph Lee continueront la route. Western de facture classique, plutôt sympathique. Distrayant.

Les chasseurs de scalps  ( The scalphunters )Les chasseurs de scalps  ( The scalphunters )
Les chasseurs de scalps  ( The scalphunters )Les chasseurs de scalps  ( The scalphunters )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Gregory Peck, #Telly Savalas
L'or de Mackenna

Film de 1969 de Jack Lee Thompson avec Gregory Peck, Telly Savalas, Omar Sharif, Anthony Quayle, Eli Wallack, Julie Newman, Lee J Cobb. Le shérif Mackenna est aux trousses d'un autre Sharif, pardon, de Colorado, bandit joué par Omar Sharif, et pendant qu'il le suit un vieil indien tente de l'abattre. Involontairment, le shérif tue le vieil Apache, détenteur d'une carte au trésor. Diverses bandes tentent alors de s'emparer de l'or promis par celle-ci: Colorado, une bande d'aventuriers, des civils avides, un militaire malin, des Indiens. La beauté du film réside surtout dans les paysages bien mis en valeur. Il a été réalisé après le choc des films de Sergio Leone mais n'en a tiré aucune leçon: les acteurs sont bons mais trop lisses, les péripéties plutôt attendues, les femmes servent d'argument pour masquer le vide des vrais sentiments et placer un peu de sexe politiquement correct. Les rôles secondaires n'ont aucune aspérité, c'est du gâchis de voir dans des rôles si peu étoffés: Eli Wallack, Lee J Cobb, Anthony Quayle, Burgess Meredith, Telly Savalas. Au final, plus un film d'aventure conformiste qu'un western inoubliable.

L'or de Mackenna
L'or de MackennaL'or de Mackenna
L'or de MackennaL'or de Mackenna
L'or de MackennaL'or de Mackenna

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Telly Savalas
Les brutes dans la ville
Les brutes dans la ville

Film de Robert Parrish de 1971 qui se nomme aussi: " Les aventuriers de l'ouest sauvage" et, également " A town called hell", avec Telly Savalas, Robert Shaw, Martin Landau, Fernando Rey, Al Lettieri, Stella Stevens, Michael Craig. Autant d'acteurs qu'on apprécie et se retrouvent pour le meilleur et surtout le pire dans ce western-zapata aux tendances gratuitement cruelles et nauséabondes sur fond de révolution mexicaine mal copiée.

Les brutes dans la ville
Les brutes dans la ville
Les brutes dans la ville

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Charles Bronson, #Ciné Polars Anglo-Saxons, #JIll Ireland, #Telly Savalas
La cité de la violence  ( Città violenta )

Film, bien sympathique, de 1970 de Sergio Sollima avec Charles Bronson, Jill Ireland, Michel Constantin, Telly Savalas, Umberto Orsini, George Savalas. Le générique, pompé sur celui du "Bon la brute et le truand", nous replonge dans les années 70 avec délice. Un tueur, une femme fatale (en l'occurence l'authentique épouse de Charles Bronson), et quelques petits malins profitant de situations ambigûes pour tirer leur épingle du jeu. On perçoit le goût, le savoir-faire du réalisateur, pour le western, on en retrouve bien des aspects, rien de péjoratif dans cet avis. On commence par une course poursuite orchestrée par le grand Rémy Julienne, on visite un peu la Louisiane. Surtout on apprécie les face à face divers de Bronson et Savalas, les apartés variés, pour aboutir sur une fin qui, après tout, pouvait être autre. Un type pareil ne doit pas se laisser démonter ainsi, mais les mystères de l'âme humaine sont insondables et Sergio Sollima a opté pour celle-ci. A noter: une bonne copie.

La cité de la violence  ( Città violenta )La cité de la violence  ( Città violenta )
La cité de la violence  ( Città violenta )La cité de la violence  ( Città violenta )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Guerre, #Telly Savalas, #Roger Moore, #David Niven

Film américain de 1979, de Georges Pan Cosmatos, nommé également "Bons baisers d'Athènes" pour faire le lien avec les James Bond, avec Roger Moore, Telly Savalas, Claudia Cardinale, Sonny Bono, Elliot Gould, David Niven, Richard Roundtree. Une sacrée brochette de comédiens en pleine gloire cette année là, jouant dans un film de guerre lorgnant sur "Les canons de Navarone" et " De l'or pour les braves". Le plaisir réside  dans la présence de ces acteurs emblématiques, des paysages de l’île de Rhodes, d'une poursuite originale en moto dans des ruelles, d'Athènes,evasion d'Athènesun rythme assez soutenu pour échapper à l'ennui, une image impeccable. Musique de Lalo Shiffrin.

Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)  ( Escape to Athena )Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)  ( Escape to Athena )
Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)  ( Escape to Athena )Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)  ( Escape to Athena )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Tomas Milian, #Telly Savalas
Far west story

Film de 1972 de Sergio Corbucci avec Tomàs Milian, Susan Georges, Telly Savalas et quelques trognes habituelles du western Italo-Hispano-Allemand.  Milian, cubain d'origine, arbore encore le béret et semble rendre hommage depuis plusieurs films à Che Guevara...Second clin d'oeil: il déguste ici voracement un plat de...spaghettis. Telly Savalas joue un aveugle et Susan George, jeune femme décidée, en avance sur son temps, une féministe égale de l'homme. Comme dans son "Django" Sergio Corbucci utilise un cercueil, mais dans une autre intention. Ses héros évoluent dans de beaux paysages et ses paysans, cow boys, prostituées, riches, sont crédibles. J'avais loupé cette oeuvre iconoclaste, chaleureuse et drôle, à sa sortie quarante ans plus tôt et suis content de l'avoir redécouvert. Ce récit épique, épicurien est surtout: jouissif. Copie excellente, ce qui ne gâche rien.

A la seconde vision en fait, je ne me souvenais plus que j'avais déjà vu ce film et l'avais chroniqué, preuve qu'il ne m'avait pas tant marqué. J'ai retrouvé Telly Savalas surtout. Après, après...j'ai vu les défauts: l'imitation implicite de Bonnie and Clyde, les rapports pas très fins envers les femmes en général, quelques longueurs. Ne dit on pas : "Qui aime bien châtie bien" .

 

Far west storyFar west story
Far west storyFar west story

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog