Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #robert de niro catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies, #Robert de Niro
Midnight run

Film de Martin Brest de 1988 avec Robert de Niro, Charles Grodin, Joe Pantoliano, Dennis Farina, Yaphett Kotto. Jack Walsh est un ancien policier qui, après des problèmes avec un parrain, a quitté la police pour devenir chasseur de prime. Son employeur verse 450000 dollars pour la caution d'un ancien comptable de la mafia et compte bien récupérer sa mise. Il demande à Jack Walsh d'amener l'homme, Jonathan Mardukas, en temps et en heure devant le tribunal. Une mission facile, à priori, d'où le titre du film qui signifie cela, mais qui se révèle pleine de surprises et de rebondissements. Globalement sympathique et bien joué.

Midnight run
Midnight runMidnight run
Midnight run

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Thriller, #Robert de Niro, #Robert Duvall
Sanglantes confessions

Film de 1981 de Ulu Grosbard avec Robert de Niro, Robert Duvall, Charles Durning, Kenneth Mc Millan, Burgess Meredith, Rose Gregorio, Dan Hedaya, Ed Flanders. Desmond Spellacy est évêque. Quand une jeune prostituée est retrouvée coupée en deux, à la fin des années 40 à Los Angeles, le frère de l'écclesiastique, Tom, qui est policier, va devoir le rencontrer de nouveau après une longue séparation. Obligé de fouiller dans les secrets de l'église, il se rapprochera de Desmond. Le prix à payer sera lourd pour chacun d'eux. L'enfer est pavé de bonnes intentions et ceux qui professent la bonne parole cachent des secrets inavouables, protègent des ouailles influentes, quitte à en perdre leurs âmes. Bonne ambiance, bonne reconstitution historique. S'inspirant de l'affaire du Dalhia noir, une histoire portée par les talents conjugués des deux Robert, De Niro et Duvall, appuyés par de bons seconds rôles: un film à ne pas bouder.

Sanglantes confessionsSanglantes confessions
Sanglantes confessions
Sanglantes confessionsSanglantes confessions

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies, #Robert de Niro
Le nouveau stagiaire

Film de Nancy Meyers, de 2015, avec Anne Hathaway, Robert de Niro, Rene Russo, Nat Wolf, Adam Devine. Distrayant et très sympathique grâce à l'accord qu'on perçoit entre les deux vedettes principales: Robert de Niro assume son âge, révèle une malice et une empathie magnifiques, Anne Hathaway, femme dynamique et  fragile, découvre les vraies valeurs de la vie. Quelques seconds rôles bien amenés forment l'ossature du film. Rene Russo nous ravit de sa présence.  Globalement une bonne comédie.

Le nouveau stagiaireLe nouveau stagiaire
Le nouveau stagiaireLe nouveau stagiaire

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Robert de Niro, #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Al Pacino, #Val Kilmer
Heat

Film de 1995 de Michael Mann avec Robert de Niro, Tom Sizemore, John Voight, Val Kilmer, Al Pacino, Diane Venora, Ashley Judd, Wes Studi, Danny Trejo, Ted Levine, Natalie Portman, Kevin Cage. A Los Angeles, une bande de braqueurs, dirigée par Neil Mc Cauley, voit un de ses membres déjanter pendant une de leurs interventions. A partir de ces meurtres tout s'enchaine. Le lieutenant Vincent Hannah n'aura d'autre choix, malgré son admiration pour son adversaire, que le traquer, mettre fin à ses agissements. Excellent film policier aux multiples qualités, plus qu'une réussite: une référence. (Je l'ai vu au moins six fois sans m'en lasser.)

HeatHeat
Heat
HeatHeat
HeatHeat

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Drames, #Robert de Niro, #Brad Pitt
Sleepers

Film de 1996 de Barry Levinson sur l'histoire de Lorenzo Carcaterra avec Brad Pitt, Robert de Niro, Kevin Bacon, Vittorio Gassman, Dustin Hoffman, Jason Patric, Billy Crudup, Minnie Driver. Dans les années soixante à New York, des gamins du quartier de Hell's kitchen commettent l'irréparable. Après la mort d'un homme on les jugent et les envoient en maison de correction. Là, ils tombent sur un tortionnaire et son équipe. S'inspirant du Comte de Monte Christo, les victimes entendent se venger un jour. Plus tard l'un est devenu district attorney, un autre journaliste et les derniers tueurs à gage tout en conservant leur amitié intacte.

Ces derniers abattent leur garde-chiourme qu'ils rencontrent par hasard. S'ensuit un procès où toutes les parties useront d'astuces pour sauver la peau des deux accusés et accomplir totalement la vengeance salvatrice. Des acteurs épatants, une mise en scène classique, un Robert de Niro sobre et efficace, Brad Pitt très jeune et jouant aussi la simplicité, malgré quelques longueurs de ci de là, font de ce film une oeuvre interessante. Et puis, des tueurs qui fument... Bacon, ça vaut le coup d'oeil. ( Elle est facile mais j'ai pas pu m'en empècher...)

 

SleepersSleepers
Sleepers
Sleepers
Sleepers

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Robert de Niro, #Al Pacino
La loi et l'ordre

Film de 2008 de John Avnet avec Al Pacino, Robert de Niro, Brian Dennehy, John Leguizamo, Donnie Whalberg, Carla Gugino, 50 Cent. Grosse déception. On est bien loin de "Heat".

La loi et l'ordre
La loi et l'ordre

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Drames, #Robert de Niro

En revoyant " New York New York" de Martin Scorcese, quarante ans plus tard, on réalise que "The Artist" épouse le même thème. On y redécouvre un De Niro jeune et émouvant, malgré son caractère de cochon, et une femme déterminée qui fera de l'ombre à la gloire de son compagnon, bien malgré elle. La reconstitution historique reste léchèe et belle, mais pas mal de morceaux de musique étaient dispensables. Un peu long, tout ça. Reste l'abattage et le talent de Lisa Minelli, qui avait de qui tenir, et dont l'interprétation de cette chanson est inoubliable.new-york-new-york.jpg

New York New York

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Chefs d'oeuvre divers, #Sergio Leone, #Robert de Niro

Il-etait-une-fois-en-Amerique.jpg

Robert_De_Niro_TFF_2011_Shankbone.JPGFilm fleuve de Sergio Leone de 1984  avec James Woods, Robert de Niro , Joe Pesci, Elisabeth Mac Govern, Jennifer Connelly. L'univers de la Famille vue par un cinéaste inspiré qui traite là l'amitié, l'amour, la constance, la trahison, la violence. New York y est une vedette à part entière,  l'époque des évènements reconstituée avec talent. Malgré la durée de l'histoire on ne s'ennuie jamais, on profite pleinement du jeu des acteurs, des rebondissements, des décors, du temps qui passe. Sous couvert de parler de la Maffia une grande douleur habite cette oeuvre: regrets du héros, de ceux qui l'ont manipulé, réflexion sur la vieillesse, le destin. Images et  musique sont magnifiques, le final, inoubliable, surprenant.

 " Le Parrain","Casino","Les Affranchis", "Il était une fois en Amérique", créés par des réalisateurs différents et géniaux ont ce point commun essentiel: Robert de Niro. Il a apporté une présence, un réalisme extraordinaire à ses personnages, une force de conviction impressionnante. 

Il était une fois en Amérique
Il était une fois en AmériqueIl était une fois en Amérique
Il était une fois en Amérique
Il était une fois en Amérique

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Chefs d'oeuvre divers, #Robert de Niro
Casino

Film de 1995 de Martin Scorcese qui, à l'instar du "Parrain" et des "Affranchis", débute par une scène déterminante, géniale. Ensuite, nous suivons déboires et réussites de Sam Rothstein qui, épaulé par des hommes de la Famille, prend en charge le plus beau casino de Las Vegas. Il a son meilleur ami pour l'aider et tombe amoureux d'une femme superbe. On apprend la face cachée des choses, astuces, combines, tenants, aboutissants. Tout se recoupe, les données historiques sont sérieuses, précises, on est sans doute pas loin d'une certaine vérité. Robert de Niro, flamboyant, juste, décontracté, retrouve ici son complice Joe Pesci. Sharon Stone, belle comme le jour,  joue le rôle difficile d'une femme accroc à la drogue, fragile, paumée, incapable de prendre des décisions pouvant la sortir de son dilemne. Même si ce thème a déjà beaucoup servi, cette "Grandeur et décadence d'un caîd" est magistrale à tous points de vue: action, histoire, images, musique, montage, mise en scène. Un régal.

CasinoCasino
CasinoCasino
CasinoCasino
CasinoCasino

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Chefs d'oeuvre divers, #Ray Liotta, #Robert de Niro
Les affranchis

Film de 1990 de Martin Scorcese. Plongée en apnée dans les affaires de Famille. "Toute ma vie, j'ai rêvé d'être gangster" résume George Hill, repenti caché sous le régime de protection des témoins. D'emblée, le film scotche le spectateur et l'action explique comme en un documentaire modes de vie, procédés, vies amoureuses, évolution, des personnages. Ceux ci sont brillamment interprètés par Ray Liotta, inoubliable George Hill, crevant l'écran, soutenu par l'indispensable Robert de Niro et le vibrillionnant et dangereux Joe Pesci qui trouve là le rôle de sa carrière. Sans oublier Paul Sorvino dans le rôle de Paulie, Dennis Farina et autres seconds de talent. Epouses et maitresses sont jouées par de belles actrices convaincantes telle Lorraine Bracco. Le Mal, avec ses calculs, ses actes, ses complications, sa complexité, inspire plus les hommes et les cinéastes que le Bien. L'image se contente d'être nette, propre et descriptive pour mieux coller au sujet. Pour les mêmes raisons, la musique s'efface derrière le thème aussi. "Les affranchis" est de ceux qu'on regarde plusieurs fois au fil du temps en y découvrant, encore et encore, des motifs d'étonnement ou de réflexion.

Les affranchisLes affranchis
Les affranchisLes affranchis
Les affranchisLes affranchis
Les affranchis

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog