Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #nicolas duvauchelle catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Françaises Comédies, #Nicolas Duvauchelle, #Ana Girardot, #Béatrice Dalle

Film de Marion Vernoux, de 2018, avec Ana Girardot, Nicolas Duvauchelle, Béatrice Dalle. Piotr et Marilyn vivent dans la banlieue Lilloise. A la suite d'un accident de voiture, Piotr est atteint au front. Il survit au traumatisme, se réadapte lentement au prix de grands efforts. Son comportement est celui d'un adolescent, ses pulsions sexuelles sont intenses. Marilyn aura besoin de tout son

amour pour supporter le choc, prendre son bonhomme comme il est, l'aider à prendre le chemin de la guérison. Le grand mérite de ce film est qu'il est résolument contemporain. Les gens, leurs comportements, l’omniprésence du manque d'argent, les mœurs, la sexualité brute, sans sentiment, reflètent bien notre époque. Au creux d'une histoire touchante, de bons moments de rire. Depuis longtemps j'apprécie Nicolas Duvauchelle, c'est pourquoi j'ai vu ce film, Ana Girardot l'accompagne avec talent et Béatrice Dalle n'a pas peur de montrer qu'elle prend de l'âge. J'ai toujours pensé qu'elle était une nature, la preuve.

BonhommeBonhomme
BonhommeBonhomme

Voir les commentaires

J'ai reçu ce film de 2007 avec circonspection dès sa sortie et attendu longtemps pour le regarder. Alain Corneau est un bon réalisateur et les dialogues sont de l'auteur: José Giovanni. La distribution est éclatante: Daniel Auteuil, Monica Belluci, Michel Blanc, Jacques Bonnafé, Nicolas Duvauchelle, Jacques Dutronc, Eric Cantona, Gilbert Melki, Daniel Duval, Philippe Nahon, Jean Paul Bonnaire, de quoi se réjouir. Malheureusement si Daniel Auteuil fait le boulot il n'a pas la crédibilité de Lino Ventura, Eric Cantona pas l'humour sous-jacent de Michel Constantin et la belle est Le deuxième souffle ctrop star pour être malhonnête. Michel Blanc nous propose un commissaire Blot plus en retrait que Paul Meurisse et les images quasi psychédéliques n'amènent pas grand chose au film et, bien au contraire, désservent son côté "noir" malgré la violence plus marquée et les impacts de balles plus spectaculaires que dans l'oeuvre originale.

Le deuxième souffle (d'Alain Corneau)
Le deuxième souffle (d'Alain Corneau)
Le deuxième souffle (d'Alain Corneau)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Séries cultes, #Ciné Polars Français, #Jean-Hugues Anglade, #Karole Rocher, #Joseph Malerba, #Nicolas Duvauchelle
BRAQUO
BRAQUO
BRAQUO
BRAQUO

Toujours en retard d'un métro, Valcogne a enfin regardé BRAQUO. Et il n'a pas été déçu. Ayant toujours apprécié Olivier Marchal, aux débuts prometteurs, dès sa série "Police" sur M6, il savait que l'auteur, continuant dans sa veine, nous gratifierait de chef d’œuvres au fil des années.  BRAQUO n'a rien à envier, parce que plus crédible, à 24h chrono, et enfonce des films de braquage qui semblent en comparaison des bluettes asthmatiques.

     On nage dans l'adrénaline du début à la fin. Les  personnages sont joués impeccablement par Jean Hugues Anglade et ses petits amis. Ici, les truands sont vrais, les policiers authentiques, les procureurs, l'idée qu'on s'en fait, et les mœurs générales, qui animent ce monde qu'on ne veut pas voir, décrites impitoyablement.

     La réalisation d'Olivier Marchal et de Frédéric Schoendorfer est inventive, incisive. Le choix du graffiti et des couleurs sales rappellent Seven, une référence.

BRAQUOBRAQUO
BRAQUOBRAQUO
BRAQUOBRAQUOBRAQUO

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog