Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #mickey rourke catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Mickey Rourke, #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Stephen Baldwin, #Sheryl Lee
Fall time

Film américain de 1994, de Paul Warner, avec Mickey Rourke, Stephen Baldwin, Sheryl Lee, Jason London, David Arquette. Dans les années cinquante, trois jeunes hommes décident de faire mine d'attaquer la banque de leur minuscule patelin pour devenir célèbres. Quelqu'un, au même moment, veut la dévaliser. Les deux projets se télescopent. S'ensuit une histoire assez curieuse qu'on est libre d'apprécier ou pas, le tout composant un film moyen. Mickey Rourke porte une veste en cuir ridicule pourtant créditée avec fierté au générique comme étant l'oeuvre d'un créateur inspiré dont je n'ai pas noté le nom. Elle vaut le coup d'oeil.

Fall timeFall time
Fall timeFall time

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Robert Rodriguez, #Ciné Action, #Mickey Rourke, #Johnny Depp, #Antonio Banderas
Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)

Film de Robert Rodriguez de 2003, avec Antonio Banderas, Salma Hayek, Danny Trejo, Mickey Rourke, Johnny Depp, Willem Dafoe, Eva Mendes, Cheech Marin, Ruben Blades. Bien après avoir perdu sa femme, le mariachi est pris entre plusieurs feux: CIA, cartel de la drogue et ennemi juré, sur fond de coup d'état programmé. Ses amis et lui lutteront pour faire échouer les comploteurs afin qu'il assouvisse sa vengeance. Distrayant.

Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)
Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)
Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)Desperado 2 (Il était une fois au Mexique)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Mickey Rourke, #Diane Lane, #Joseph Gordon Lewitt, #Ciné Polars Anglo-Saxons
Killshot

Film américain de 2008, de John Madden, avec Diane Lane, Mickey Rourke, Thomas Jane, Joseph Gordon Lewitt, Rosaria Dawson, Hal Holbrook. Tiré d'un livre d'Elmore Leonard, bien plus fidèle à celui ci que sa reprise: " Hors d'atteinte". Pour être franc je m'attendais à une daube, au final ai été agréablement surpris. Mise en scène sèche, précise, dingues à tous les étages, suspense bien mené. Mickey Rourke, censé être un tueur d'origine indienne, efficace, implacable, fait froid dans le dos. Joseph Gordon Lewitt s'en donne à cœur joie en taré incontrôlable, Diane Lane est crédible. Comme souvent, beaucoup trop de violence gratuite, mais c'est la loi du genre et on voit difficilement avec un tel sujet comment faire autrement. On apprend au passage combien il est presqu'impossible d'échapper à des poursuivants pareils tant ils sont malins et tant la vie courante leur offre sur un plateau la piste de ceux qu'ils traquent malgré les protections policières ou autres. Pas rassurant.

KillshotKillshot
KillshotKillshot
KillshotKillshot

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Drames, #Mickey Rourke, #KIm Basinger, #Wynona Rider, #Amber Heard

Film américain de Gregor Jordan de 2008 sur un thème de Brett Easton Ellis au carrefour du drame et du polar, une étude de milieu impitoyable sur le petit monde très aisé de Los Angeles, du show-bizness et d'Hollywood. Des gens qui, d'une manière ou d'une autre semblent paumés malgré leur cynisme, leurs éclats sexuels débridés débouchant sur le vide et leur argent dont, au final, ils ne savent pas se servir pour être vraiment heureux. C'est surtout l'occasion de voir jouer de célèbres acteurs: Billy Bob Thornton, Kim Basinger, Wynona Rider, Mickey Rourke, Chris Isaak et des jeunes, excellents: Jon Foster, Amber Heard, Rhys Fans, Austin Nichols, Lou Taylor Pucci, Mel Raido et Brad Renfro. Parmi eux certains se détachent et méritent d'être revus dans d'autres oeuvres. L'image est bonne, le son aussi, on replonge dans la musique des années 80. Le rythme est fluide. L'interprétation n'est pas en cause donc, mais le réalisateur n'a pas su  faire de cette oeuvre un "très" bon film et c'est dommage, on a seulement un film regardable.the informers

InformersInformers
InformersInformersInformers

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Mickey Rourke, #Ciné Polars Anglo-Saxons, #John Lone, #Ariane Koizumi
L'année du dragon  ( Year of the dragon )

Film de 1985 de Michael Cimino aidé au scenario par Oliver Stone, d'après un roman de Robert Daley. Qui dit Oliver Stone implique un point de vue unique asséné avec détermination et constance. Ici, on se collette à la mafia chinoise de Manhattan qui s'évertue à dire qu'elle n'existe pas. Ceci contrarie notre héros policier, Stanley White, joué, parfaitement, par Mickey Rourke, et le porte à bousculer un monde souterrain en écopant des représailles. L'affaire tourne au duel personnel avec Joe Tay, joué par l'excellent John Lone, et ça déménage. Le pittoresque est bien rendu, l'action efficace, les dialogues, jugés trop longs par certains, cohérents. Ici, de jeunes femmes en mini-jupes et aux chevelures peroxydées peuvent se révèler de redoutables tueuses. Cela ne lasse pas de nous impressionner et nous fait regarder soudain nos compagnes d'un autre oeil.l'année du dragon

L'année du dragon  ( Year of the dragon )L'année du dragon  ( Year of the dragon )
L'année du dragon  ( Year of the dragon )L'année du dragon  ( Year of the dragon )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Mickey Rourke, #Ciné Drames, #Dennis Hopper, #Diane Lane
Rusty James  ( Rumble fish )

Film de 1983 de Francis Ford Coppola, doté d'une distribution éblouissante: Diane Lane, adorable, Mickey Rourke, touchant, Matt Dillon, paumé, Dennis Hopper, magistral, et Tom Waits, Nicolas Cage, Christopher Penn, Sorvino, etc   Une histoire linéaire filmée en un noir et blanc très réussi avec effets sonores et bonne musique nous aidant à pénétrer l'univers du héros, le motorcycle boy. Son frère se nomme Russel James mais on l'appelle par son diminutif de Rusty rumble fishJames, titre choisi pour la sortie en France. L'original, "Rumble fish" , évoquant les poissons combattants, est pour moi le seul valable pour une dizaine de raisons que vous comprendrez en découvrant cette oeuvre superbe.

Rusty James  ( Rumble fish )Rusty James  ( Rumble fish )
Rusty James  ( Rumble fish )Rusty James  ( Rumble fish )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Aventures, #Mickey Rourke, #Keira Knightsley
Domino

Film de Tony Scott de 2005 avec Keira Knightsley, Mickey Rourke, Edgar Ramirez, Christopher Walken, Mo-Nique, Dellroy Lindo, Lucy Liu. Un beau casting pour illustrer l'histoire d'une pauvre petite fille riche qui préfère l'adrénaline au confort et une vie de violence à la monotonie. Les plans  hurlent de couleurs mais donnent un certain charme à l'ensemble, la photo est magnifique. Hormis une scène de sadisme inutile qui ne grandit pas le propos, l'histoire, assez roublarde et bien construite, ne laisse pas indifférent. De ci de là des notions simplistes et des images d'épinal gâcheraient le propos mais l'action et la qualité d'interprétation sauvent tout. Et puis, c'est agréable de revoir Jacqueline Bisset. 

DominoDomino
DominoDomino

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique, #Mickey Rourke, #Henri Cavill, #Freida Pinto, #Luke Evans
Les immortels  ( The immortals )

Film de 2011 de Tarsem Singh créateur du superbe: "The cell". Les dieux de l'Olympe se confrontent au roi humain Hypérion qui veut libérer les Titans pour les détruire. L'humble Thésée devra lutter et vaincre grâce à l'arc d’Épire, arme fantastique qui seule pourra détruire l'ennemi et ses ambitions. Zeus, qui ne se privait pas d'intervenir sous des formes différentes pour se glisser dans la couche des plus belles mortelles ne peut aider les hommes. C'est conforme à la légende mais difficile à accepter. Normalement, qui peut le plus, peut le moins. De même, on découvre que les susdits "immortels" ne le sont pas tant que ça, contredisant le titre ! Bref. C'est un plaisir de retrouver Mickey Rourke en Hypérion, lui qu'on a cru perdu à jamais pour le cinéma et qui, tel le phénix, ne cesse de renaître de ses cendres, écrasant ainsi les critiques fielleuses, ce qui me réjouit fortement. Les autres acteurs sont épatants: Kellan Lutz, Henri Cavill, Freida Pinto, Luke Evans, John Hurt, font de bons compagnons. Évoquons aussi les magnifiques images de cette oeuvre impressionnante où les noirs ressortent avec force et où les couleurs composent constamment des tableaux merveilleux à la hauteur de l'imagination. Perfection des scènes de bataille, des décors, des vêtements, des paysages, des créatures, action sans temps morts, tout concourt à faire de cette oeuvre une pépite du cinéma.

Les immortels  ( The immortals )Les immortels  ( The immortals )
Les immortels  ( The immortals )
Les immortels  ( The immortals )Les immortels  ( The immortals )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Action, #Sylvester Stallone, #Jason Statham, #Arnold Schwarznegger, #Jean Claude Van Damme, #Mickey Rourke, #Jet Li, #Bruce Willis
Expendables

Film de 2010, de et avec, Sylvester Stallone. S'adresse surtout aux hommes, à priori. Le casting est impressionnant: Mickey Rourke, Jason Statham, Jet LI, Dolf Lundgren, Randy Couture, Steve Austin et, avec une belle pointe d'humour: Bruce Willis en contre emploi et Arnold Shwarznegger en futur président des USA. On cavale, on décime, on éparpille, on explose, on accommode "façon puzzle" comme disait Bernard Blier dans " les tontons". Pas besoin de réfléchir, juste à déguster cet hommage aux "douze salopards" réactualisés avec des héros globalement plus positifs et courageux, pour être poli. Le choix du méchant joué par Eric Roberts, qui vieillit élégamment, est judicieux. Stallone a réussi son coup et est resté fidèle à un genre de cinéma pas prêt de disparaître. J'attendais patiemment un moment libre pour le regarder et en ai bien profité. J'ai cru retrouver mes premières séances de ciné et rajeunir de cinquante balais, devoir ce plaisir à un créateur de mon âge montre, s'il en est besoin, qu'on peut vieillir en gardant une âme d'enfant. On dit que le second Expendables est encore meilleur, j'en parlerai en temps et en heure.

A la seconde lecture, quel plaisir !

ExpendablesExpendables
Expendables
ExpendablesExpendables

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Jack Nicholson, #Mickey Rourke

the-pledge.jpg

Film de 2001 de Sean Penn. Dans la lignée du superbe"Indian runner", avec des invités de marque, Robin Wright Penn, Jack Nickolson, Benicio del Toro, Harry dean Stanton, et d'autres de la même trempe, Sean Penn nous offre un énième film de serial killer mais...mais ...mais: du cousu main, du bien foutu, du subtil, du dérangeant, du triste.(Pas à l'image de ces oeuvres pré-fabriquées avec lesquelles je suis si dur, suivez mon regard). Esthétisme zéro, par contre: belle mise en scène, thème qui tient le coup selon la vision désenchantée du monde qui habite Sean Penn. Sans la partager, on peut reconnaitre la qualité de son travail.

The Pledge
The Pledge

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog