Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #lee van cleef catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Lee van Cleef, #Stuart Whitman, #Carroll Baker, #Elisa Montès, #Westerns Italiens

Film hispano-britannique de 1971, de Alexander Singer, avec Lee van Cleef, Stuart Whitman, Carroll Baker, Elisa Montès. Le commissaire aux affaires indiennes a été assassiné. Indien, le Capitaine Apache, habitué au mépris des blancs, va mener son enquête. Elle débouchera sur la découverte d'un complot visant le président des Etats- Unis. Lee Van Cleef, pour une fois, est la vedette intégrale du film et ne disparait donc pas, pour cause de mort violente en général, dans la minute de son apparition comme d'habitude. Sans moustache, perruqué, il est censé être Apache, pourquoi pas. A voir par curiosité surtout. 

Captain Apache ( The guns of april morning ) ( Deathwork )Captain Apache ( The guns of april morning ) ( Deathwork )
Captain Apache ( The guns of april morning ) ( Deathwork )Captain Apache ( The guns of april morning ) ( Deathwork )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Henry Fonda, #Anthony Perkins, #Lee van Cleef, #Neville Brand, #Betsy Palmer

Film américain de 1957, en noir et blanc, d'Anthony Mann, avec Henry Fonda, Anthony Perkins, Betsy Palmer, John Mcintire, Lee Van Cleef, Neville Brand. Morg Hickman, chasseur de prime, arrive dans une petite ville de l'Ouest, un cadavre sur son second cheval, en vue de toucher son argent. Il fait connaissance du jeune shérif de l'endroit, réalise vite que ce dernier est débordé devant les voyous qu'il doit contenir. Ancien shérif au passé lourd, Hickman donne des conseils, forme le jeune homme. Hébergé chez une gentille personne il agit comme un père envers l'enfant, métis, de celle-ci. A la suite de deux meurtres, dont l'un a laissé "du sang dans le désert", Hickman et le shérif résoudront les problèmes. Bon film, belle distribution, la patte d'Anthony Mann. Cela dit Valcogne regrette qu'une fois de plus Lee Van Cleef soit un meurtrier, qu'on voit très peu, et qu'Anthony Perkins soit si ...fade. A vous de juger. 

"The tin star": ce titre a la cote. Voir la série du même nom, actuelle, avec Tim Roth. D'autres films l'ont aussi porté. J'ai fait par inadvertance deux fiches sur ce film, faut croire qu'il vaut la peine d'être vu.  

Du sang dans le désert (The tin star)Du sang dans le désert (The tin star)
Du sang dans le désert (The tin star)Du sang dans le désert (The tin star)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Henry Fonda, #Anthony Perkins, #Neville Brand, #Lee van Cleef, #Betsy Palmer

Film américain de 1957, d'Anthony Mann, avec Henry Fonda, Anthony Perkins, Neville Brand, Lee Van Cleef, Betsy Palmer, Michel Ray. Morg Hickman, chasseur de prime, arrive dans une ville de l'ouest, transportant un cadavre sur l'un de ses chevaux et désireux de toucher l'argent qu'on lui doit. Le shérif du lieu est un jeune homme frêle et timide en butte à des adversaires déterminés. Hickman, ancien Shérif, apprendra au jeune Ben Owens comment se défendre et faire régner l'ordre. Le titre Français, une fois de plus, est à côté de la plaque, pas plus de désert que de sang sur le sable, l'action se déroule essentiellement en ville. Le titre américain "L'étoile de fer blanc" évoque celle de Shérif, chargée symboliquement mais ne valant pas grand chose d'un point de vue marchand. En tant qu'objet on pourrait dire que c'est de la camelote. Il reste que cet ornement revêt une importance considérable dans les faits et rares sont les westerns où on ne la voit. 

Du sang dans le désert ( The tin star )
Du sang dans le désert ( The tin star )Du sang dans le désert ( The tin star )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Lee van Cleef, #Ignazio Spalla, #Aldo Canti

Film de Gianfranco Parolini, de 1971, avec Lee Van Cleef, Reiner Shône, Ignazio Spalla, Giampiero Albertini, Aldo Canti. Ancien major confédéré Sabata exerce ses talents de tireur dans un cirque après la guerre de sécession. Il suit à la trace un faux monnayeur. Il arrive dans une petite ville où Clyde, autrefois lieutenant sudiste sous ses ordres, tient un salon de jeux. Le dénommé McIntock rackette les habitants soi disant pour financer des ouvrages publics. Sabata découvre que l'individu dépose de la fausse monnaie à la banque et se sert du vrai argent volé de force pour acheter de l'or. Aidé d'amis pittoresques et efficaces Sabata décide de s'emparer de ce trésor. Troisième film de la trilogie "Sabata", le second ayant pour héros Yul Brynner, on retrouve avec plaisir Lee Van Cleef dans celui-ci, foutraque et distrayant. 

Le retour de Sabata ( E tornato Sabata...hai chiuso un'altra volta )Le retour de Sabata ( E tornato Sabata...hai chiuso un'altra volta )
Le retour de Sabata ( E tornato Sabata...hai chiuso un'altra volta )Le retour de Sabata ( E tornato Sabata...hai chiuso un'altra volta )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Lee van Cleef, #William Berger

 

Film de 1969, de Gianfranco Parolini, avec Lee Van Cleef, William Berger, Ignazio Spalla, Aldo Canti. J'ai chroniqué ce film il y a longtemps, allez savoir pourquoi, il avait disparu de mon blog. Bref. Faire et défaire...etc  Donc dans la ville de Daugherty un hold up est perpétré contre la banque. ( "perpétré" ça en jette, en bon Français, non ? ) Les bandits ont volé 100 000 dollars. Mais Sabata, joueur professionnel, les retrouve et les élimine. Il empoche au passage une belle récompense. Sabata découvre aussi les commanditaires du larcin: le patron du saloon, Fergusson, le juge O'Hara, le capitaliste Stengel. Il décide  de les faire chanter pour grossir son pécule mais le gros propriétaire refuse de payer, lance des tueurs à ses trousses. Parodie marrante des westerns de Sergio Leone, où Lee Van Cleef a carrément les mêmes habits que dans "Le bon, la brute et le truand". On s'amuse bien. William Berger joue du banjo à sa manière, un Indien, ami de Sabata nous régale de ses prouesses d'équilibriste et Lee Van Cleef est à l'aise dans un rôle décalé. Ne pas se priver. 

Sabata  ( Ehi amico...c'é Sabata, hai chiuso ! )Sabata  ( Ehi amico...c'é Sabata, hai chiuso ! )
Sabata  ( Ehi amico...c'é Sabata, hai chiuso ! )Sabata  ( Ehi amico...c'é Sabata, hai chiuso ! )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Chefs d'oeuvre divers, #Westerns Américains, #John Wayne, #James Stewart, #Lee Marvin, #Lee van Cleef, #Vera Miles
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )

Film américain de John Ford, de 1962, avec John Wayne, James Stewart, Lee Marvin, Lee Van Cleef, Wooddy Strode, Vera Miles , Edmond O'Brien, L'avocat idéaliste Stoddard vient dans l'Ouest pour y apporter la légalité. A peine arrivé sa diligence est attaquée et le chef de la bande le laisse pour mort. Il apprend par le cow-boy Tom Doniphon le nom de son agresseur: le redoutable Liberty Valance. Stoddard tient à ses principes, à la non violence. Il sera mis devant celle-ci, obligé de répliquer. J'ai réalisé n'avoir pas chroniqué ce film magnifique, à l'histoire détaillée, aux héros attachants, singuliers, aux sentiments bien expliqués. Comme toujours John Ford s'attache aussi aux seconds rôles, les rend marquants: Woody Strode, Lee Van Cleef, Edmond O'Brien, ne font pas de la figuration.  " L'homme qui tua Liberty Valance", passé très souvent à la télévision,  continuera longtemps de fasciner les amoureux du western et ceux qui aiment le cinéma tout court. 

L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )
L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )L'homme qui tua Liberty Valance ( The man who shot Liberty Valance )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Audie Murphy, #Lee van Cleef, #Chill Wills

Film américain de Nathan Jury, de 1953, avec Audie Murphy, Chill Wills, Lee Van Cleef, Lori Nelson. En gros, Jim Harvey, un brave homme, sauve un indien blessé. Ensuite il doit conduire une caravane de chariots jusqu'à Borax au mépris de nombreux dangers. Le convoi est attaqué par les Indiens. Ils capturent Jim. Il s'évade, revient en ville en toute bonne foi.             

On veut le lyncher pour venger la mort de la plupart des gens de l'expédition. Il tente en vain d'attester de son  innocence mais doit prendre la fuite. Un bon western d'Audie Murphy, qui en compta une quarantaine à son actif. Lee van Cleef est, comme souvent, trop rapidement enlevé à notre affection, mais on le voit bien. Quand on pense ensuite à son formidable rôle de Sentenza sous Sergio Leone on pense que celui qui disait que: "Sous Napoléon se cachait Bonaparte" savait de quoi il parlait. Le titre, une fois de plus, est naze. "Tumbleweed" est le cheval héros de ce film: vous avez sa photo tout en bas, à droite.

Tumbleweed (Qui est le traître ?)Tumbleweed (Qui est le traître ?)Tumbleweed (Qui est le traître ?)
Tumbleweed (Qui est le traître ?)Tumbleweed (Qui est le traître ?)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Joseph Cotten, #Shelley Winters, #Lee van Cleef, #Scott Brady

Film américain d'Hugo Fregonese, de 1952, avec Shelley Winters, Joseph Cotten, Lee Van Cleef, Scott Brady. Histoire sentimentale sur fond de guerre des pâturages qu'un propriétaire obstiné veut refuser à des émigrants.

Comme souvent, dans ces années de production, Lee Van Cleef est bien présent mais trop vite ravi à notre affection pour cause d'indigestion de plomb. A voir pour Shelley Winters et Joseph Cotten, à la hauteur.

Passage interdit  ( Untamed frontier )Passage interdit  ( Untamed frontier )
Passage interdit  ( Untamed frontier )Passage interdit  ( Untamed frontier )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Lee van Cleef, #Westerns Italiens, #John Philip Law, #Mario Brega, #Luigi Pistilli, #Anthony Dawson

Film de 1967, Italien, de Giulio Petroni avec Lee Van Cleef, John Philip Law, Luigi Pistilli, Mario Brega, Anthony Dawson, Carlo Pisacane. Enfant, Bill Meceita assiste au meurtre et au viol de sa famille perpétrés par quatre inconnus. Quinze ans plus tard il part à leur recherche. Il croise Ryan, qui sort de prison et veut se venger des  complices qui l'y ont envoyé. Les deux hommes se rapprochent, contre toute attente. Naît entre eux une relation "D'homme à homme".  Valcogne aurait du voir ce film à sa sortie, en 67, mais le découvre, avec plaisir, aujourd'hui. Auprès de Lee Van Cleef, John Philip Law est lisse. L'affubler du gilet de peau de mouton de Clint Eastwood du" bon, la brute, le truand "ne le rend pas meilleur, mais passons. On retrouve Mario Brega et Luigi Pistilli, ça aide. La mise en scène est bonne, le film un peu long, mais de bonne qualité. 

La mort était au rendez-vous  ( Death rides a horse ) ( Da uomo a uomo )La mort était au rendez-vous  ( Death rides a horse ) ( Da uomo a uomo )
La mort était au rendez-vous  ( Death rides a horse ) ( Da uomo a uomo )La mort était au rendez-vous  ( Death rides a horse ) ( Da uomo a uomo )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Lee van Cleef, #John Payne, #Jack Elam, #Coleen Grey, #Neville Brand
Le quatrième homme (Kansas City confidential)
Le quatrième homme (Kansas City confidential)
Le quatrième homme (Kansas City confidential)
Le quatrième homme (Kansas City confidential)

Film américain de Phil Karlson, de 1952, avec John Payne, Lee Van Cleef, Coleen Grey, Neville Brand, Preston Foster, Dona Drake, Jack Elam. A Kansas City un homme masqué contacte des hommes de main pour leur confier une affaire à réaliser. Il agit de manière anonyme, tient à ce qu'aucun d'entre eux ne connaisse les autres. Ils dévalisent une banque, un brave chauffeur livreur est arrêté à leur place. Il a eu jadis des démêlées avec la justice, les policiers ne croient pas à son innocence. Libéré faute de preuves il mènera sa propre enquête jusqu'au Mexique. Excellent. Bonne histoire, bon traitement, Lee Van Cleef et Jack Elam, que demander de plus? On dit que ce film a inspiré "L'affaire Thomas Crown".

Le quatrième homme (Kansas City confidential) Le quatrième homme (Kansas City confidential)
Le quatrième homme (Kansas City confidential) Le quatrième homme (Kansas City confidential)

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog