Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #lea massari catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Espionnage, #Lino Ventura, #Léa Massari, #Suzanne Flon, #Bernard Dhéran

Film de 1973, de Claude Pinoteau, avec Lino Ventura, Léa Massari, Suzanne Flon, Léo Genn, Bernard Dhéran. Une délégation soviétique vient à Londres. Les services secrets britanniques enlèvent un de ses membres. En fait l'homme est un savant français, Clément Tibère, capturé par le KGB seize ans plus tôt. Suite aux pressions Tibère accepte de dénoncer deux agents participant à la délégation. Les Anglais lui donnent alors une autre identité et le libèrent. Mais le KGB le pourchasse. Il tente alors de rallier la France et d'échapper à la chasse à l'homme dont il est l'objet. Un bon film et un grand rôle, convaincant, pour Lino Ventura. 

Le silencieuxLe silencieux
Le silencieuxLe silencieux

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Sergio Leone, #Peplum, #George Marchal, #Rory Calhoun, #Léa Massari
Le colosse de Rhodes

Film Franco-italo-espagnol de 1961 de Sergio Leone avec George Marchal, Rory Calhoun, Lea Massari, Conrado san Martin, Angel Aranda, Roberto Camardiel. Xerxès, roi de l'île de Rhodes, a fait construire une statue géante à l'entrée de son port. C'est une redoutable machine de guerre défensive. Darios, général Grec, rend visite à son oncle en ce royaume. Des rebelles veulent renverser le tyran qui les oppriment . Les Phéniciens s'allient à ce dernier tout en ourdissant un sombre complot. Rory Calhoun, plutôt connu pour ses rôles de cow boy, montre ici un penchant pour la gent féminine et ses yeux bleus font merveille auprès d'elles. Les résistants sont vêtus de jupettes et tuniques mettant leurs corps en valeur, ainsi tout le monde y trouve son compte, pas de jaloux. L'histoire est joyeusement malmenée, qu'importe, dans ce premier film de Sergio Leone beaucoup de choses sont déjà là: la dénonciation de la cruauté gratuite, la trahison, les calculs des puissants, la force des éléments naturels. Plusieurs moments surréalistes, inspirés, parsèment cette oeuvre, par exemple celui où des soldats sortent de l'oreille du colosse et se battent sur son bras avec le héros. On pense au Hitchkock de "La mort aux trousses", à des visions dignes de Dali. De le revoir dans une bonne copie m'a bien distrait.

Le colosse de RhodesLe colosse de Rhodes
Le colosse de RhodesLe colosse de Rhodes

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog