Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #jill ireland catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons, #Charles Bronson, #Henry Silva, #Jill Ireland, #Rod Steiger, #Bradford Dillman
Avec les compliments de Charlie (Love and bullets)

Film Britannique de 1979, de Stuart Rosenberg, avec Charles Bronson, Jill Ireland, Henry Silva, Bradford Dillman, Strother Martin, Rod Steiger, ou: " Comment composer une daube indigeste avec de bons acteurs confirmés." N'écoutant que son courage et toujours désireux d'essayer de ne pas mourir idiot, Valcogne, animé des sentiments les plus purs, a failli stopper au bout d'un quart d'heure. En plus, il a supporté une copie pourrie. Le sacerdoce a ses limites. Thème: Charlie Congers est lieutenant de police au service d'investigations criminelle. Il enquête sur la mort de la fiancée d'un policier suite à une overdose.

Avec les compliments de Charlie (Love and bullets)Avec les compliments de Charlie (Love and bullets)
Avec les compliments de Charlie (Love and bullets)Avec les compliments de Charlie (Love and bullets)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charles Bronson, #Jill Ireland, #Marcel Bozzufi
Chino

Film Américano-hispano-italien, de 1973, de John Sturges, avec Charles Bronson, Jill Ireland, Marcel Bozzuffi, Vincent Van Patten. Chino Valdez élève seul ses chevaux. Un jeune garçon  travaille avec lui. Chino mécontente le propriétaire des environs en courtisant sa soeur. Pour laver cet affront, il le fait fouetter. Chino se vengera, puis, une fois de plus, quittera tout pour quérir un autre lieu où vivre. Je n'avais jamais vu ce western. Mon instinct me disait de l'ignorer. J'ai fait l'effort de voir de quoi il s'agissait. A part la présence de Charles Bronson et la beauté des mustangs rien ne me convainc. L'histoire est plate, l'action rare, les personnages sont peu fouillés.

Chino
ChinoChino

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charles Bronson, #Jill Ireland
C'est arrivé entre midi et trois heures  (From noon till three)

Film américain de 1976 de Frank D Gilroy avec Jill Ireland, Charles Bronson, Donald Barry. Graham Dorsey part dévaliser une banque avec sa bande. Après un rêve prémonitoire il renonce à l'attaquer. Il se réfugie chez une veuve, devient son amant. Elle lui demande d'aller sauver ses amis, capturés. Il accepte mais change d'avis en court de route. Les événements s’enchaînent: pendant qu'ils sont séparés la jeune femme interprète leur courte histoire de quelques heures et celle-ci, grâce à l'aide d'un romancier, devient un best-seller mondial. Lorsque Graham revient voir la femme, elle reste accrochée à son rêve, ne le reconnait pas! Plus tard, il peinrea à faire comprendre au monde qu'il est bien Graham Dorsey. Le seul endroit qui l'admette est un asile d'aliénés. Comédie dramatique habillée de western, ce film montre un Charles Bronson jouant avec sa propre image, sa femme dans la vie, Jill Ireland, tenant son rôle avec conviction. Surprenant.

C'est arrivé entre midi et trois heures  (From noon till three)C'est arrivé entre midi et trois heures  (From noon till three)
C'est arrivé entre midi et trois heures  (From noon till three)C'est arrivé entre midi et trois heures  (From noon till three)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Charles Bronson, #Ciné Thriller, #Jill Ireland, #Stephen Elliott

Film américain de 1987, de Peter Hunt, avec Charles Bronson, Jill Ireland, Stephen Elliott, Jan Gan Boyd, Randy Brooks. Jay Killion, vétéran des services secrets, est affecté au service de l'épouse du nouveau président des Etats-Unis. D'entrée, elle lui fait  comprendre être la patronne, complique à loisir sa tâche de protection. Même si elle n'y croit pas, quelqu'un veut la supprimer. Après quelques attentats déjoués, elle doit en convenir. Se tisse alors entre elle et le garde du corps une amitié naissante qui les verra fuir l'ennemi en train, en buggy, en moto, pour résoudre l'énigme et en finir avec le danger. Ce fut le dernier film que Jill Ireland tourna avec son mari.

La dernière cible (Assassination)La dernière cible (Assassination)
La dernière cible (Assassination)La dernière cible (Assassination)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Charles Bronson, #Ciné Polars Anglo-Saxons, #JIll Ireland, #Telly Savalas, #Michel Constantin
La cité de la violence  ( Città violenta )

Film, bien sympathique, de 1970 de Sergio Sollima avec Charles Bronson, Jill Ireland, Michel Constantin, Telly Savalas, Umberto Orsini, George Savalas. Le générique, pompé sur celui de "Le Bon la Brute et le Truand", nous replonge dans les années 70 avec délice. Un tueur, une femme fatale (en l'occurence l'authentique épouse de Charles Bronson), et quelques petits malins profitant de situations ambigûes pour tirer leur épingle du jeu. On perçoit le goût, le savoir-faire du réalisateur, pour le western, on en retrouve bien des aspects, rien de péjoratif dans cet avis. On commence par une course poursuite orchestrée par le grand Rémy Julienne, on visite un peu la Louisiane. Surtout on apprécie les face à face divers de Bronson et Savalas, les apartés variés, pour aboutir sur une fin qui, après tout, pouvait être autre. Un type pareil ne doit pas se laisser démonter ainsi, mais les mystères de l'âme humaine sont insondables et Sergio Sollima a opté pour celle-ci. A noter: une bonne copie.

La cité de la violence  ( Città violenta )La cité de la violence  ( Città violenta )
La cité de la violence  ( Città violenta )La cité de la violence  ( Città violenta )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charles Bronson, #Jill Ireland, #Ed Lauter, #Ben Johnson

Film américain de Tom Gries, de 1975, avec Charles Bronson, Jill Ireland, Charles Durning, Ben Johnson, Ed Lauter, Richard Crenna. D'excellents acteurs paumés dans une oeuvre tirée d'Alistair Mac Lean, bonne référence qui tourne au western genre Agatha Christie, sur fond d'espionnage et meurtres successifs. Tout le monde fait le boulot mais sans trop de conviction.

Restent les le-solitaire-de-Fort-Humboldt.jpgpaysages, le train, le folklore inévitable avec méchant charismatique et Indiens sur le sentier de la guerre, le plaisir de voir tous ces acteurs qu'on apprécie. Copie moyenne, musique datée, contrarient le peu de satisfaction dont je parle plus haut. Dommage.

Le solitaire de Fort Humboldt (Breakheart pass)Le solitaire de Fort Humboldt (Breakheart pass)
Le solitaire de Fort Humboldt (Breakheart pass)Le solitaire de Fort Humboldt (Breakheart pass)

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog