Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #jean-hugues anglade catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Jean-Claude Van Damme, #Ciné Action, #Natacha Hentsridge, #Jean-Hugues Anglade

Film de 1996 de Ringo Lam, avec Jean Claude Van damme et Natasha Henstridge, Jean Hugues Anglade. Dans la lignée des films de John Woo sans parvenir au même niveau, Jean Claude Van Damme prend sur lui les risques qui appartenaient à son frère jumeau! Ainsi, on a le plaisir de le voir même après sa mort! Homme de goût, ce parent inconnu vivait avec une belle créature, qui, trouvant le sosie acceptable , fera l'échange sans chichis . risque maximumJean Hugues Anglade à un rôle de commissaire Français ami du héros et l'action se passe à Nice et à New York et on ne peut négliger le soin qui fut apporté aux scènes et aux cascades. Bonne image, bon son, pas de migraine pour comprendre ce qu'on regarde, pourquoi se priver?

Risque maximum ( Maximum risk )Risque maximum ( Maximum risk )
Risque maximum ( Maximum risk )Risque maximum ( Maximum risk )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Séries cultes, #Ciné Polars Français, #Jean-Hugues Anglade, #Karole Rocher, #Joseph Malerba, #Nicolas Duvauchelle
BRAQUO
BRAQUO
BRAQUO
BRAQUO

Toujours en retard d'un métro, Valcogne a enfin regardé BRAQUO. Et il n'a pas été déçu. Ayant toujours apprécié Olivier Marchal, aux débuts prometteurs, dès sa série "Police" sur M6, il savait que l'auteur, continuant dans sa veine, nous gratifierait de chef d’œuvres au fil des années.  BRAQUO n'a rien à envier, parce que plus crédible, à 24h chrono, et enfonce des films de braquage qui semblent en comparaison des bluettes asthmatiques.

     On nage dans l'adrénaline du début à la fin. Les  personnages sont joués impeccablement par Jean Hugues Anglade et ses petits amis. Ici, les truands sont vrais, les policiers authentiques, les procureurs, l'idée qu'on s'en fait, et les mœurs générales, qui animent ce monde qu'on ne veut pas voir, décrites impitoyablement.

     La réalisation d'Olivier Marchal et de Frédéric Schoendorfer est inventive, incisive. Le choix du graffiti et des couleurs sales rappellent Seven, une référence.

BRAQUOBRAQUO
BRAQUOBRAQUO
BRAQUOBRAQUOBRAQUO

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog