Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #james cameron catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #James Cameron, #Chefs d'oeuvre divers, #Arnold Schwarznegger, #Terminator, #Linda Hamilton, #James Furlong
Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )

Film américain de 1991, de James Cameron, avec Arnold Schwarznegger, Linda Hamilton, Edward Furlong, Robert Patrick, Joe Morton, Earl Boen. Après son originale, et très bonne, série B: " Terminator" qui se hissa au niveau de film culte, James Cameron produisit ce "T2", réalisé avec soin. Plein d'humour, d'angoisse, d'action, de trouvailles visuelles inédites, servis par des acteurs épatants au service d'une histoire passionnante. Incontestablement le préféré d'Oncle Valcogne de toute la série, jusqu'à présent....

Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )
Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )
Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )
Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )
Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )
Terminator 2  (Le jugement dernier) ( Judgment day )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #James Cameron, #Arnold Schwarznegger, #Terminator, #Linda Hamilton, #Michael Biehn
Terminator

Film américain de James Cameron, de 1984, avec Arnold Schwarznegger, Linda Hamilton, Michael Biehn, Lance Henriksen, Paul Winfield. En 2029, la terre est dominée par des machines. Les hommes se défendent désespérément contre elles. Un résistant, John Connor, échappe constamment aux mécaniques. Elles décident d'envoyer une arme, le Terminator 800, dans le passé, pour tuer Sarah, la mère de cet empêcheur de tourner en rond, afin qu'il n'existe jamais. Le Terminator commence consciencieusement son travail, tâtonnant au départ, supprimant des innocents. La résistance du futur envoie dans le passé, notre présent, Kyle Reese, pour détruire l'agent des machines. Il fera connaissance avec Sarah, la sauvera plus d'une fois, aura une idylle avec elle. De l'action, des scènes de nuit réussies, des machines impressionnantes, de l'idée. Un charme certain, toujours présent avec le temps, et des pointes d'humour bienvenues. Excellent.  

TerminatorTerminator
TerminatorTerminator
TerminatorTerminator

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #James Cameron, #Sam Worthington, #Sigourney Weaver, #Stephen Lang
Avatar

Film américain de 2009, de James Cameron, avec Sam Worthington, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Zoe Saldana, CCH Pounder, Wes Studi. Un jeune homme, paraplégique, arrive sur la planète Pandora où vit le peuple des Na'vis. Les Terriens veulent s'emparer des richesses de celle-ci. Pour s'y adapter, ils ont créés des corps secondaires, des avatars de Na'vis, afin de les étudier, les comprendre, vivre normalement dans le milieu naturel. Les détracteurs de ce film n'y voient qu'une fable écologique où, finalement, les Na'vis ressemblent aux Indiens d'Amérique de jadis et le monde, où tout est connecté, à un ordinateur figuré qui ne dit pas son nom. Ces arguments, assez justifiés, sont balayés par la qualité du jeu des acteurs, la réalisation soignée, la beauté des évocations visuelles et sensorielles transmises par un son superbe, le talent qu'il fallut pour marier les vues des visions de Roger Dean et ses mondes suspendus et les dragons dignes de Frazetta. Ce monde ne peut être, et n'est pas totalement, idyllique, mais il s'en approche.  Son équilbre est menacé par la cupidité de l'homme, illustrée formidablement ici par Stephen Lang, à la limite de la folie dans son désir de conquète. Voila où gît le vrai problème: écartelé entre ses pulsions mortifères et son désir d'accéder à un paradis, l'être humain parviendra t'il à choisir la bonne voie? Manifestement, l'auteur pense qu'une majorité choisira toujours la violence, même au prix de sa propre perte. Ce long métrage baigne donc d'un bout à l'autre dans le bleu et les couleurs scintillantes mais sa  tonalité profonde est moins colorée. Un très beau film.

AvatarAvatar
AvatarAvatar

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog