Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #films jesse james catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Henry Fonda, #Films Jesse James, #Gene Tierney
Le retour de Frank James  ( The return of Frank James )

Seconde vision pour ce film Américain de Fritz Lang, de 1940, avec Henry Fonda, Gene Tierney, Jackie Cooper, Henry Hull, John Carradine. Après la mort de Jesse James, Frank James, qui vit sous une fausse identité, décide de le venger. Il partira à la recherche des frères Ford pour les tuer. Il sera aidé dans sa démarche par son neveu Clem et une jeune journaliste dynamique. 

Le retour de Frank James  ( The return of Frank James )Le retour de Frank James  ( The return of Frank James )
Le retour de Frank James  ( The return of Frank James )Le retour de Frank James  ( The return of Frank James )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #Brad Pitt, #Casey Affleck, #Sam Shepard, #Marie Louise Parker
L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)

Film américain de 2007, d'Andrew Dominik, avec Brad Pitt, Casey Affleck, Sam Shepard, Sam Rockwell, Ted levine, Marie Louise Parker, Nick Cave, Jéremy Renner. Après de multiples braquages, coups de main, aventures diverses, Jesse James sait qu'il ne pourra échapper longtemps aux forces de police, aux Pinkerton, qui le traquent dans dix états, et à une trahison possible. Aussi décide t'il d'organiser sa disparition à sa manière en se liant d'amitié avec un jeune homme qui l'admire. Il le guide progressivement à l'idée de connaitre la gloire en étant celui "qui tua Jesse James". Drame contemplatif, bien filmé, bien tourné, cette oeuvre sort des codes habituels d'action et échanges de coups de feu, avance lentement, résolument, vers une fin prévisible. Un point de vue vraiment intéressant servi par des acteurs convaincus, convaincants.

L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)
L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)
L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ( The assassination of Jesse james)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Films Jesse James, #Cliff Robertson, #Robert Duvall

Film américain de Philip Kaufman, de 1972, avec Cliff Robertson, Robert Duvall, Luke Askew, R G Armstrong, Dana Elcar. Jesse James et les siens attendent l'amnistie du gouvernement. Cole Younger part de son côté et décide d'attaquer la banque de Northfield en usant d'un stratagème pour que les gens déposent leur argent en toute confiance dans celle-ci. L'idée est bonne,

 le déroulement l'est moins. Une page d'histoire intéressante, un film de plus sur Jesse James mais long, laborieux, sans inspiration.

La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )
La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #Stacy Keach
Le gang des frères James ( The long riders )

J'avais déjà parlé de ce film dont la critique a disparu lors du changement de plate-forme alors, je le reprends.

Film américain de Walter Hill, de 1980, avec les acteurs et co-producteurs James et Stacy Keach. Les accompagnent: les frères Randy et Dennis Quaid, David, Robert et Keith Carradine, Christopher Guest et Nicholas Guest. De vraies fratries pour en incarner de légendaires. Seconde bonne idée: l'attaque de la banque nordiste évoquant furieusement celle de "La horde sauvage". Autre bonne idée: la musique de Ry Cooder en accompagnement. Ensuite, ça se discute, nos petits amis sont décrits comme d'anciens soldats confédérés, habitués des coups de main et de l'aventure, mais plutôt sympathiques et aspirant à d’honnêtes vies de famille. Certains rencontrent leurs futures épouses, un autre aime à sa manière une prostituée décidée (Pamela Reed, excellente). On découvre aussi de belles images d’Épinal-western avec prairies, fermes, forêts, villes diverses aux décors réussis. Mais le spectateur n'est pas dupe, le réalisateur ne cherche d'ailleurs pas à le tromper, nos braves hors la loi tuent aussi des innocents, l'indulgence qu'on peut leur accorder est toute relative. Par ailleurs, les forces légales censées incarner le bien se discréditent par des bavures inqualifiables renforçant la notoriété du gang dans les populations .

Au final, pas un chef d'oeuvre, mais un bon western.

Le gang des frères James ( The long riders )
Le gang des frères James ( The long riders )
Le gang des frères James ( The long riders )
Le gang des frères James ( The long riders )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #Robert Wagner

Film américain de 1957 de Nicholas Ray. La vie de Jesse James vue par le cinéaste de "La fureur de vivre". Après s'être penché avec talent sur la jeunesse contemporaine de son pays des années 50 , il s’intéresse à celle de 1860 tout aussi rebelle que l'autre, sinon plus. Robert Wagner et Jeffrey Hunter sont respectivement Jesse et Frank. Dans les rôles secondaires: John Carradine et des acteurs qui firent ensuite les beaux jours du genre. Comme chacun sait, la vie de Jesse fut tumultueuse. Les scènes d'action du film sont bien tournées, cohérentes, explicatives, crédibles. Mais l'oeuvre est découpée en tranches à coups de flash-backs dans l'ordre chronologique sous forme des "souvenirs de maman sur son lit de mort" et autres opinions de Zee, femme évidemment pieuse et irréprochable du héros et même d'évocations de celui ci par le pasteur! Cela coupe un peu les pattes. Il fallait choisir: soit du mouvement d'un bout à l'autre, soit un machin sentimental et gnan-

gnan total. Ces séquences alourdissent l'ensemble, qui ne le méritait pas, et n'amènent pas grand chose, sauf le risque d'endormissement du spectateur. Ainsi voila un "bon" film qui aurait pu passer dans les "Excellent".

Jesse James, le brigand bien aimé  (The True story of Jesse James )Jesse James, le brigand bien aimé  (The True story of Jesse James )
Jesse James, le brigand bien aimé  (The True story of Jesse James )Jesse James, le brigand bien aimé  (The True story of Jesse James )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #Henry Fonda, #Gene Tierney

retour de frank james

Western de Fritz Lang, de 1940. Avec Henry Fonda, Jackie Cooper, la sublime Gene Tierney, dont c'était le premier rôle, et John Carradine en lâche Robert Ford,. Pas un chef d'oeuvre vraiment mais un bon récit. Assez d'action et une ébauche d'histoire sentimentale dont on pourrait se passer dans la mesure où le réalisateur fut empêché d'aller loin par les producteurs sous prétexte que madame James vivait encore lors du tournage et que Frank était marié.  Vu l'érudition de Sergio Leone on peut s'interroger: est ce par hasard que l'horrible Frank d' 'Il était une fois dans l'ouest" joué par le même Henry Fonda, porte ce prénom? Les connaisseurs ont sûrement une réponse à cette question. Image correcte, quelques paysages, pas assez, beaucoup de studio avec décors un peu trop évidents, mais à voir malgré tout. La musique, typique, marque l'esprit western lui donnant déjà sa couleur particulière.

Le retour de Frank JamesLe retour de Frank James
Le retour de Frank JamesLe retour de Frank James

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #Robert Duvall

la légende de Jesse James

Film de 1972 avec Cliff Robertson, Robert Duvall, Luke Askew. On s'attend à une belle réalisation avec un tel casting, c'est loin d'être le cas. Philip Kauffman a hésité entre le sérieux, la bouffonnerie et le sordide pour nous sortir un western hybride, trop long, notamment sur la scène des joueurs de base ball, et mal tourné. Une fois de plus, ce DVD à l'image soi disant restaurée est approximatif, pour l'exprimer charitablement. A déconseiller aux admirateurs de Robert Duvall au risque d'une grande déception, et à ceux qui ont apprécié "La légende des frères James" de Walter Hill, dont je suis.

La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )
La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )La légende de Jesse James ( The great northfield Minnesota trail )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #John Lupton, #Narda Onis, #Estrellita Rodriguez, #Ciné Curiosité
Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)
Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)
Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)
Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)

 

  Film de 1966, réalisé par un certain William Beaudine avec les acteurs cultes: John Lupton, Narda Onis, Estellita Rodriguez.

Les amoureux des films d'Ed Wood apprécieront. C'est le type de film fauché où un plan sert dix fois, où les nuages ne bougent jamais et où le héros enfourche un cheval baie pour, la seconde d'après, descendre d'un rouan en se rendant au saloon. Le problème, c'est l'image pourrie. Si l'on en  fait abstraction , on se marre en découvrant  des savants fous, Jesse James, trois derniers représentants de la Horde sauvage, des mexicains pauvres mais sympas, une mexicaine pauvre et vite amoureuse, un grand benêt lutteur de foire devenant La Créature.

Inutile de dire que d'histoire, il n'y a pas vraiment, c'est pour cela qu'on peut passer une bonne soirée entre potes à s'esclaffer devant tant de niaiseries!

Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)
Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)Jesse James contre Frankenstein (Jesse James meets Frankenstein's daughter)

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog