Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #eli wallach catégorie

Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )

Film américain de John Sturges de 1960 avec: YUL BRYNNER, CHARLES BRONSON, ROBERT VAUGHN, HORST BUCHOLZT, STEVE MC QUEEN, JAMES COBURN, BRAD DEXTER et dans le rôle du méchant ELI WALLACH. Inspiré des "Sept samouraïs", de 1954, d'Akira Kurosawa. Un village de pauvres peones est persécuté par un violent chef de bande Mexicain. Des desperados étrangers vont aider ce peuple à lutter. Vif, coloré, doté de répliques cultes, soutenu par une musique inoubliable ces "Sept mercenaires" ont marqué les esprits et amené au western bien des personnes qui n'aimaient pas forcément le genre. Yul Brynner était déjà célèbre mais après ce film les autres mercenaires gagnèrent en notoriété, le seul qui ne perça pas vraiment étant Brad Dexter. John Sturges, dès l'introduction, plonge le spectateur dans l'ambiance. Il introduit avec talent chaque nouvel arrivant dans des scènes complètes, lourdes de sens. Action soutenue, images impeccables. Un western majeur. Au fil des ans je l'ai revu de-ci de-là toujours avec plaisir. C'était encore le cas hier. Soixante ans plus tard, avec le même bonheur. 

Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )
Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )Les sept mercenaires  ( The magnificent seven )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Terence Hill, #Eli Wallach
Les quatre de l'Ave Maria (Ace high )

Film de 1968, de Giuseppe Collizi, avec Bud Spencer, Terence Hill, Eli Wallach, Brock Peters. Comédie imitant les westerns sérieux où Eli Wallach compose le meilleur rôle, celui de Cacopoulos, truand truculent à la recherche avec d'autres compères du trésor de sa vie. Terence Hill joue en retrait, Bud Spencer fait du bon boulot. Pour l'anecdote, en voyage j'étais allé voir ce film à l'époque de sa sortie à....Naples. Le gag c'est que la version Italienne durait trois heures et que, ne connaissant pas un mot de cette langue, je n'avais pratiquement rien compris au verbiage incessant du film. Le revoyant donc cette fois, plus de quarante ans après, mais dans sa version d'une heure et demie, plus buvable, j'ai profité d'un grand retour en arrière, heureux aussi de retrouver ce souvenir et comprendre enfin cette petite histoire sympathique.

Les quatre de l'Ave Maria (Ace high )Les quatre de l'Ave Maria (Ace high )
Les quatre de l'Ave Maria (Ace high )Les quatre de l'Ave Maria (Ace high )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Italiens, #Franco Nero, #Eli Wallach
Viva la revolution

Film de 1970, de Duccio Tessari, avec Franco Nero, Eli Wallach, Lynn Redgrave, Eduardo Fajardo. Pochade hésitant entre la grosse farce et le sérieux pour mêler la recherche d'un pactole: (le bon la brute le truand), à la défense des opprimés: (Il était une fois la révolution) et à la présence d'une femme  aventureuse, agaçante. autant de clichés pompés ailleurs. Dès les premières images, après quelques minutes, au fond, un véhicule blanc passe, ce n'est sûrement pas une diligence! La journaliste, puisqu'intellectuelle, porte des lunettes, et une tignasse rousse: car elle est Irlandaise! Mais les années soixante dix marquent leurs temps et elle est décidée, féministe, se bat avec talent. Un sacré paquet d'éléments mal dégrossis et caricaturaux.

Viva la revolution Viva la revolution
Viva la revolution Viva la revolution

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Western stars, #Eli Wallach
Eli Wallach

Eli Wallach nous quitte à 98 ans. Après la Brute, le Truand. Nous reste le Bon. Adieu Tuco Pacifico Ramirez, l'homme n'est pas le rôle mais quelquefois sa légende l'emporte sur la réalité.

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Chefs d'oeuvre divers, #Sergio Leone, #Clint Eastwood, #Lee van Cleef, #Eli Wallach
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )

Bon-la-brute-et-le-trua.jpg

J'ai vu ce film au moins trente fois dans toutes les conditions possibles, aux Trois Luxembourg sur un confetti, au Grand Rex, aux cinés grands écrans de diverses villes, en projection chez moi, à la télé, en DVD, en blu-ray, sans jamais m'en lasser ni en finir d'explorer sa richesse, ses éléments subtils, son récit épique. Les acteurs y sont pour beaucoup, où se situe t'on d'ailleurs? Serions nous l'un des trois, ou un peu de chacun, dans un tel monde? Qui sait? L'alchimie extraordinaire qui nait de la présence et de la confrontation de Clint Eastwood, Lee Van Cleef et Eli Wallach, ne peuvent faire oublier les prestations magnifiques des seconds rôles typés, aussi marquants. Ajoutons la musique inspirée, sans pareille, des paysages âpres et bien filmés, la guerre de sécession en filigrane, ce capitaine courageux qui meurt pour pas grand chose après avoir bu pour se donner du courage, le jeune soldat agonisant dans l'église, les évocations constantes de la dureté des hommes qui n'ont qu'un moyen pour sortir de leur condition: l'or, l'argent, quelque soit l'ardoise à payer pour vivre heureux et être respecté dans cet univers où, comme dans le notre, il vaut mieux être riche et bien portant plutôt que pauvre et malade au prix de l'inhumanité, ici revendiquée et assumée jusqu'au bout.

Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )
Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )Le bon, la brute, le truand ( The good, the bad and the ugly )

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog