Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Articles avec #charlton heston catégorie

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Aventures, #Yul Brinner, #Charlton Heston, #Claire Bloom, #Charles Boyer, #Woody Strode

Film américain de 1958, d'Anthony Quinn, le seul que l'acteur ait réalisé, avec Yul Brinner, Charlton Heston, Claire Bloom, Charles Boyer, Kathleen Freeman, Woody Strode. Jean Laffite, flibustier français, écumait les eaux du golfe du Mexique au début du 19 ème siècle. Il avait sa base de repli en Louisiane, à la Nouvelle Orléans. Il y avait créé son propre royaume de Barataria où l'on suivait les lois pirates. Peu enclin à se mêler de la guerre naissante entre Anglais et Américains il s'y consacrera malgré tout par amour pour la fille du gouverneur Claiborne. Il se battra aux côté du général américain Andrew Jackson. Le seul acteur français, excellent par ailleurs, du film, est Charles Boyer, pour une œuvre qui parle de nos ancêtres c'est peu. Bref. Les scènes sont bien tournées mais plutôt convenues, les images technicolor insistent bien sur le rouge, le vert, le jaune, la présence d'un petit garçon et son chien indiquent la volonté de produire un spectacle familial. C'est bien là le souci. Le monde en ces temps n'était pas tendre, les pirates de gentils aventuriers et ceux qui les traquaient des personnes aimables. Il fallait choisir, soit un travail à la Mel Gibson, sans concession, soit une nouvelle vision à la Disney. Résultat: un film moyen, du moins à mes yeux. 

Les boucaniers ( The bucaneer )Les boucaniers ( The bucaneer )
Les boucaniers ( The bucaneer )Les boucaniers ( The bucaneer )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Charlton Heston, #Anthony Zerbe, #Rosalind Cash

Film américain de Boris Sagal, de 1971, tiré du roman de Richard Matheson " Je suis une légende", sans le suivre tout à fait. Avec Charlton Heston, Rosalind Cash, Anthony Zerbe, Paul Koslo. Après une guerre biologique entre la Russie et la Chine une grande partie de l'humanité est décimée. Robert Neville, ex-médecin militaire est immunisé grâce à un vaccin, le 93-B71, qu'il avait fabriqué et s'était auto-injecté. Il vit seul dans l'appartement-bunker qui l'abrite. Car des êtres ont survécu, des mutants albinos très sensibles à la lumière, qui se sont regroupés sous le nom de "La famille". Dirigés par un chef psychotique, Jonathan Matthias, ils exècrent la science, considèrent Neville comme un représentant de l'ancienne société et veulent le tuer. Dans la ville déserte, Neville cherche le jour sa pitance et  le repaire de la Famille pour la détruire. Capturé, il est sauvé par un groupe de survivants non-immunisés. A la demande de ceux-ci il accepte de recréer son 93-B71. Grosse série B emplie de charme, où la prouesse première est d'avoir rendu vides les rues entières d'une mégapole, où la seconde se lit dans beaucoup d'idées que je vous laisse le plaisir de découvrir. Sans compter Charlton Heston, toujours à la hauteur. Ce film est plus important qu'il n'y parait malgré ses imperfections. Il annonce "New-York" 1997 et bien d'autres œuvres de qualités diverses qui le suivirent. De plus il semble que ce soit le premier long métrage américain où un blanc embrasse une femme noire, rare, même en 1971. "La famille" est sans doute inspirée de celle de Charles Manson, nous avons ainsi le lien subliminal avec " Il était une fois à Los Angeles" et baignons dans l'actualité. 

Le survivant ( The Omega Man )Le survivant ( The Omega Man )
Le survivant ( The Omega Man )Le survivant ( The Omega Man )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charlton Heston, #Fred MacMurray, #Donna Reed

Film américain, western-historique, de 1955, de Rudolph Maté, avec Charlton Heston, Fred MacMurray, Barbara Hale, Donna Reed, Alan Reed, Walter Reed. En 1804 Napoléon a cédé la Louisiane à la jeune Amérique. Le président Jefferson demande au capitaine Lewis de prendre possession du nouveau territoire et l'explorer jusqu'à l'océan Pacifique. Lewis prend pour adjoint le lieutenant Clark, fiancé à Julia dont il est aussi épris. La colère sourde régnant entre les deux hommes nuit à l'expédition. de nombreux dangers les guettent, l'ambiance ne prête guère aux rivalités internes. Sacagawea,  jeune indienne fille de chef de tribu, les assiste et les protège. Quand elle deviendra la maîtresse de Clark le conflit s'ouvrira. Aventure aux rebondissements convenus, une indienne trop blanche pour faire illusion, (un bronzage artificiel et des nattes ne suffisent pas à me convaincre), un traitement plutôt poussif. Les acteurs n'en sont pas responsables, ils jouent ce qu'on leur demande. Les prises de vue de paysages sont très belles. 

Horizons lointains ( The far horizons )Horizons lointains ( The far horizons )
Horizons lointains ( The far horizons )Horizons lointains ( The far horizons )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charlton Heston, #Rhonda Fleming, #Forrest Tucker
Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )
Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )
Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )

Film américain de 1953, de Jerry Hopper, avec Charlton Heston, Rhonda Fleming, Jan sterling, Forrest Tucker. En 1860, le capitaine William Frank "Buffalo Bill" Cody veut créer un service de courrier rapide desservant l'Est depuis la Californie. Il est aidé par Denny Russel et Wild Bill Hicock. Son projet contrarie le politicien Cooper qui voudrait que la Californie sorte de l'Union. Bill compte alors sur ses alliés influents, Rance Hastings et sa fille Evelyn pour réaliser son projet. Au passage il devra aussi, au péril de sa vie, trouver un accord avec les indiens car ses cavaliers du " Pony Express" traverseront leur territoire. Ode à un élément légendaire du far-west et à des héros tout aussi légendaires. Sympathique. 

Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )
Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )Le triomphe de Buffalo Bill ( Pony express )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charlton Heston, #Susan Morrow

Film américain de 1951, de George Marshall, avec Charlton Heston, Susan Morrow, Peter Hansen, Ian Mc Donald. Des Crows ont jadis attaqué un convoi de colons sur le territoire Sioux. Après le massacre ceux-ci ont sauvé Jim Arhen, enfant qui sera adopté par le chef Geronimo. Aujourd'hui, la guerre contre les blancs est inéluctable, Jim sera envoyé pour espionner les soldats ennemis. Il devra

choisir entre son peuple d'adoption et son peuple d'origine. Manque de souffle, peu original. Dramaturgie trop facile. Dommage. Le film est en couleur mais je n'ai pas trouvé de photos autres que noir et blanc. Désolé.

Le fils de Geronimo ( The savage )
Le fils de Geronimo ( The savage )Le fils de Geronimo ( The savage )

Voir les commentaires

Publié le par nce
Publié dans : #Westerns Américains, #Charlton Heston, #Brian Keith, #Jack Palance, #Katy Jurado

Film américain de Charles Marquis Warren, de 1953, tiré d'un livre de W Richard Burnett : "Terreur apache" qui sera aussi tourné en 1972 sous le titre "Fureur Apache", chroniqué sur ce blog. Ici, jouent Charlton Heston, Brian Keith, Katy Jurado, Jack Palance. Un beau casting d'acteurs westerns emblématiques. Chez les Chiricahuas une prophétie prédit qu'un homme venu de l'Est, de race Apache, délivrera le Peuple de l'oppression des blancs. Toriano, fils du chef Chatez, revient précisément de l'Est où il a étudié chez l'ennemi. Il devient l'élu aux yeux des siens. De son côté, Ed Bannon, élevé par les Indiens, cherche à comprendre sa psychologie pour le contrer. L'armée américaine, voulant pactiser avec les Indiens, ne l'écoute pas, rechigne à l'aider... Le plaisir réside surtout dans les présences de Charlton Heston, Brian Keith et de l'impressionnant, toujours surprenant, Jack Palance. Les paysages extérieurs valent aussi le coup d’œil. Le film montre assez d'action pour être agréable. Question qualité d'ensemble on est en droit de préférer "Fureur Apache", Charles Marquis Warren n'arrive pas à la cheville, pardonnez moi, de Robert Aldrich. 

 

 

Le sorcier du Rio Grande  ( Arrowhead )Le sorcier du Rio Grande  ( Arrowhead )
Le sorcier du Rio Grande  ( Arrowhead )Le sorcier du Rio Grande  ( Arrowhead )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charlton Heston, #Ann Baxter, #Forrest Tucker
Terre sans pardon (Three violent people)

Film américain de Rudolph Maté, de 1956, avec Charlton Heston, Ann Baxter, Gilbert Roland, Forrest Tucker, Tom Tryon, Robert Parker. Colt Saunders revient au Texas après quatre ans de guerre. Des carpetbaggers convoitent son ranch. Son jeune frère le hait. Il rencontre une jeune femme avec qui il se marie et apprend sa condition d'ancienne prostituée par ses ennemis, trop heureux de frapper là où cela fait mal. Colt est réputé dans tout l'état pour être une tête de mule, courageux et intransigeant. Héros westernien par excellence, malgré conflits et avanies diverses, il sauvera ses biens, la famille qu'il construit, et ses amis. On a ici affaire à un vrai western. Les paysages sont bien rendus, les décors justes, les protagonistes sérieux. L'ennui vient de ce que le meilleur, scènes d'action, mouvements, est un peu gâché par une histoire où l'on parle trop, trop longuement, d'affaires quasi-œdipiennes que le spectateur comprend vite sans qu'on lui explique par A+B. Un peu de sentiment et de psychologie peuvent très bien s'insérer dans le genre, encore faut il doser correctement ces éléments. A l'inverse la fin est bâclée, expédiée. Rudolph Maté était un réalisateur célèbre, cela ne suffit pas toujours pour créer un chef-d’œuvre.

Terre sans pardon (Three violent people)Terre sans pardon (Three violent people)
Terre sans pardon (Three violent people)Terre sans pardon (Three violent people)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Western stars, #Charlton Heston, #Westerns Américains
Charlton Heston

Né John Charlton Carter le 4 Octobre 1923 à Evanston, Illinois, USA, décédé le 5 Avril 2008 à Beverly Hills, Los Angeles, USA. Acteur américain, producteur et scénariste.

Westerns: Le fils de Geronimo

                 Le sorcier du rio grande

                 Le triomphe de Buffalo Bill

                 Terre sans pardon

                 Les grands espaces

                 Major Dundee

                 Will Penny le solitaire

                 La loi de la haine

                 La fureur sauvage

                 Tombstone

               

                

Charlton Heston

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charlton Heston, #Brian Keith, #Victoria Racimo, #Seymour Cassel
La fureur sauvage  ( The mountain men )

Film Américain de Richard Lang, de 1980. Avec Charlton Heston, Brian Keith, Victoria Racimo, Stephen Marcht, Seymour Cassel. En 1830, deux trappeurs indépendants chassent le castor au Wyoming sur les terres des indiens Crows et Blackfoot. Bill Tyler prend une femme indienne que le chef œil-d'aigle entend bien retrouver. Il ne cessera de poursuivre Tyler et son ami Frapp, qui, sur les conseils d'un vieux chef d'une tribu amie, cherchent une contrée mythique où les animaux abondent. De l'action, de beaux paysages, une histoire qui se déroule dans une période charnière, intéressant.

La fureur sauvage  ( The mountain men )La fureur sauvage  ( The mountain men )
La fureur sauvage  ( The mountain men )La fureur sauvage  ( The mountain men )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Gregory Peck, #Charlton Heston, #Jean Simmons
Les grands espaces  ( The big country )

Film américain de William Wyler, de 1958, avec Gregory Peck, Jean Simmons, Charlton Heston, Carroll Baker, Burt Ives, Chuck Connors. James Mc Kay, jeune retraité de la marine, est venu dans l'Ouest rejoindre sa fiancée. Il est mal reçu par le contremaître du père de celle-ci. Un conflit oppose sa famille à une autre, sur fond de guerre d'accès à l'eau pour le bétail. De bons moments, de bons acteurs, mais ce qui pouvait devenir une épopée se perd dans le verbiage, une action poussive.

Les grands espaces  ( The big country )Les grands espaces  ( The big country )
Les grands espaces  ( The big country )Les grands espaces  ( The big country )

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog