Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Ridley Scott, #Alien, #Sigourney Weaver
Alien 1, 2 , 3 , 4
Alien 1, 2 , 3 , 4
Alien 1, 2 , 3 , 4
Alien 1, 2 , 3 , 4

Au départ était Ridley Scott qui créa le mythe fondateur d'Alien avec Dan O Bannon à l'écriture et Giger pour les idées graphiques inspirées. Puis James Cameron nous gratifia des Aliens. Fincher fit le troisième opus, bien différent, bien sombre. Enfin Jean Pierre Jeunet apporta sa touche à la saga. Chacun de ces films est une réussite à sa manière. On a le droit de préférer tel ou tel mais sans négliger l'ensemble à voir dans sa totalité avec Prométhéeus.

Le fil rouge, le pivot de l'ensemble, c'est Ripley, Sigourney Weaver, qui vaut largement la vision de cette proposition futuriste. Elle est accompagnée d'acteurs de talent: Harry Dean Stanton, Dominique Pinon, Lance Ericksen, Wynona Rider, Ron Perlman et bien d'autres .

(Je met à part Alien contre Predator, Aliens contre Predator requiem et Alien Armaggedon, ils s'inspirent de l'original sans l'égaler.)

Alien 1, 2 , 3 , 4
Alien 1, 2 , 3 , 4Alien 1, 2 , 3 , 4
Alien 1, 2 , 3 , 4Alien 1, 2 , 3 , 4
Alien 1, 2 , 3 , 4Alien 1, 2 , 3 , 4

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies
Small soldiers

Film de Joe Dante de 1998 avec Kirsten Durst, Gregory Smith, Kevin Dunn, David Cross. Un homme d'affaire équipe des jouets de puces évolutives destinées aux armées pour les animer. Ce qui semble un jeu d'enfant pourrait  tourner au tragique. Réflexion douce amère sur la société marchande à travers de petits soldats plus vrais que nature, machiavéliques, inquiétants, débrouillards et tenaces. Les petits héros ont emprunté, dans la version originale, les voix d'actrices et d'acteurs célèbres et l'ensemble est vraiment jouissif.

Small soldiersSmall soldiers
Small soldiersSmall soldiers
Small soldiersSmall soldiers

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Horreur, #Guy Pearce, #Westerns Américains
Vorace
Vorace

Film de 1999 d'Antonia Bird avec Guy Pearce, Robert Carlyle, deux acteurs de talent qu'il n'est plus besoin de présenter, et David Arquette, Jeffrey Jones, Jeremie Davies, John Spencer. En fait, un western, mais rangé dans la rubrique " Horreur" pour une simple raison que tout spectateur interessé se verra obligé de découvrir pour ne pas...rester sur sa faim.

VoraceVorace
Vorace

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies, #Terence Hill
Doc westDoc west

Film TV de 2009 en deux parties. A priori on se fait une joie de retrouver Terence Hill, accompagné de Paul Sorvino en Shériff débonnaire, dans une sorte de vrai-faux western relevant plus de la comédie que d'autre chose. La première partie est visible, je n'ai pas eu le courage de voir la seconde, ni le temps. Je ne sais comment apprécier ce travail: l'image est très bonne, une approche sympathique baigne le propos, les acteurs ne sont pas mauvais, tout a été tourné au Nouveau Mexique, mais le rythme est trop lent et Terence Hill, comme tout le monde, vieillit, et il peine à nous faire croire pouvoir longtemsp jouer les jeunes héros bondissants, ce que je regrette, pour lui et pour nous.

Doc west
Doc westDoc west

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Jennifer Lopez
The cell

Film de l'an 2000, de Tarsem Singh avec Jennifer Lopez, Vince Vaughn, Vincent d'Onofrio. Une psychothérapeute possède une technique lui permettant de s'introduire dans la psyché des personnes qu'elle soigne pour mieux les comprendre et les aider. On fait appel à ses talents: un kidnappeur et tueur en série redoutable est tombé dans le coma et la police n'a que quelques heures pour retrouver vivante sa dernière victime. Un course contre la montre s'engage. Jennifer Lopez, épatante, s'aventure dans l'esprit de ce criminel, littéralement. Un voyage riche d'images époustouflantes, recherchées, dérangeantes, montrant la complexité de l'univers intérieur de l'individu visité. Une oeuvre originale et pleine de qualités malgré son thème inquiétant.

The cell
The cell
The cell
The cell

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Horreur
Hellraiser 1, 2 , 3
Hellraiser 1, 2 , 3Hellraiser 1, 2 , 3

Film de Clive Barker de 1987, Hellraiser "Le pacte" ouvre la voie à des films d'horreur teintés de fantastique avec une originalité qui fera date et un impact reconnu par tous, inconditionnels ou non. Incontestablement, le premier opus, porté par Andrew Robinson, Clare Higgins et Ashley Laurence, est le meilleur de tous et la qualité diminue avec le nombre d'oeuvres. Pourtant, ne pas en déduire qu'on doive se passer de voir les autres car le second est juste un peu en dessous du premier et le troisième idem, ce qui ne les rend pas infréquentables car ce ne sont pas des navets, loin de là. Et puis, une descente aux enfers dont on sait qu'on reviendra, bien assis dans son fauteuil, pour un prix dérisoire, ce n'est pas perdre son âme que de la regarder, ou au moins le tenter.

Hellraiser 1, 2 , 3
Hellraiser 1, 2 , 3
Hellraiser 1, 2 , 3

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Charles Bronson
Le bison blanc
Le bison blanc

Film de 1977 de Jack Lee Thompson avec Kim Novak, Charles Bronson, Ed Lauter, Jack Warden, Will Sampson, Slim Pickens, John Carradine, Clint Walker. Ce réalisateur est loin d'être mon préféré, pourtant, cette fois, il a tenté de sortir des sentiers battus et fabriqué une oeuvre lorgnant vers Moby Dick où la baleine serait remplacée par un bison. Animal mythique que poursuivent, pour des raisons différentes, Wild Bill Hicock et l'indien Crazy Horse. L'ambiance cauchemardesque est appuyée, assez bien rendue. Beaucoup de scènes d'action intermédiaires ponctuent le déroulement et donnent un fond au sujet obssessionnel sans l'alourdir. Des petites notes personnelles ajoutent de l'intérèt: par exemple, quand le héros arrive en ville, il voit des tas d'ossements gigantesques et on lui explique que c'est tout ce qu'il reste de millions de buffalos. Les hommes se servent de la nature à fond, mais jusqu'à quand cela sera t'il possible ? Ensuite, les préjugés bien enracinés sur les Indiens surgissent à chaque détour et l'on sent bien que ces propos n'engagent pas l'auteur. Les rapports entre Charles Bronson et son amie, lorqu'il la retrouve, sont assez fins, loin de ce monde où une prostituée solitaire doit contenter une flopée de chercheurs d'or et autres truands toutes les soixante secondes. Ces critiques sous jacentes font la valeur de cet étrange western et même si, aujourd'hui, le bison géant et blanc serait plus impressionnant ou crédible à coups d'effets spéciaux, il ne faudrait pas sous estimer cette aventure.

Le bison blanc
Le bison blanc

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Glenn Ford, #Charles Bronson, #Ernest Borgnine
L'homme de nulle part (Jubal)L'homme de nulle part (Jubal)

Film de 1956 de Delmer Daves avec des pointures, jugez en ! Rod Steiger, dans un rôle bien abject, Glenn Ford, convaincant, Ernest Borgnine, sympathique gros ours dépassé par les évènements, Valerie French, belle brune enjeu du désir des hommes et menée par les siens. L'ami de Jubal est joué par Charles Bronson, juste, réservé et sympathique, homme sur qui on peut compter, très affûté. En second plan, bien visible, Jack Elam dont on se demande quand il va faire des siennes, mystère... L'action se passe dans un ranch, avec cow boys, groupe de Mormons ou autres evangélistes, et beaux paysages, comme dans les meilleurs westerns. Mais là se déroule surtout un drame où des quiproquos implacables mènent la plupart des protagonistes, attachants ou non, à une mort certaine. Ceci n'est pas un reproche, juste une constatation, n'interdisant en rien de découvrir "Jubal" qui le mérite.

L'homme de nulle part (Jubal)L'homme de nulle part (Jubal)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #James Cameron, #Sam Worthington
Avatar

Film de 2009 de James Cameron avec Sam Worthington, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Zoe Saldana, CCH Pounder, Wes Studi. Un jeune homme, paraplégique, arrive sur la planète Pandora où vit le peuple des Na'vis. Les Terriens veulent s'emparer des richesses de celle ci. Pour s'y adapter, ils ont créès des corps secondaires, des avatars de Na'vis, afin de les étudier, les comprendre, vivre normalement dans le milieu naturel. Les détracteurs de ce film n'y voient qu'une fable écologique où, finalement, les Na'vis ressemblent aux Indiens d'Amérique de jadis et la planète, où tout est connecté, à un ordinateur figuré qui ne dit pas son nom. Ces arguments, assez justifiés, sont balayés par la qualité du jeu des acteurs, la réalisation soignée, la beauté des évocations visuelles et sensorielles transmises par un son superbe, le talent qu'il fallut pour marier les vues des visions de Roger Dean et ses mondes suspendus et les dragons dignes de Frazetta. Ce monde ne peut être, et n'est pas totalement, ydillique, la mort y existe, entre autre, mais il s'en approche.  Son équilbre est menacé par la cupidité de l'homme, illustrée formidablement ici par Stephen Lang, à la limite de la folie dans son désir de conquète. Voila où gît le vrai problème: écartelé entre ses pulsions mortifères et son désir d'accéder à un paradis, l'être humain parviendra t'il à choisir la bonne voie? Manifestement, l'auteur pense qu'une majorité choisira toujours la violence, même au prix de sa propre perte. Ce long métrage baigne donc d'un bout à l'autre dans le bleu et les couleurs scintillantes mais sa  tonalité profonde est moins colorée. Un très beau film.

Avatar
AvatarAvatar
Avatar

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #James Stewart
Le survivant des monts lointains
Le survivant des monts lointains

Film de 1957 de James Nielson avec James Stewart, Audie Murphy, Dan Duryea, Jack Elam, Diane Foster, Helen Stewart. Jadis viré de la compagnie de chemin de fer pour laquelle il travaillait, Grant Mac Laine, joueur d'accordéon occasionnel et redoutable tireur, est de nouveau remis en selle par son patron à la suite de plusieurs attaques de trains. Dans la bande des voleurs, le second du chef est le frère cadet du héros. Une introduction assez enjouée, un déroulement pas trop lent, de beaux paysages, font de tout ceci une honnête production.

Le survivant des monts lointainsLe survivant des monts lointains
Le survivant des monts lointainsLe survivant des monts lointains
Le survivant des monts lointains

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog