Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Guerre
La ligne rouge ( The thin red line)

Film de 1998 de Terrence Malick avec Sean Penn, Jim Caviezel, John Cusack, Elias Koteas, Nick Nolte, George Clooney, John Travolta, Ben Chaplin, Adrian Brody, Woody Harrelson, Jared Leto, Nick Stahl, et dans le seul rôle féminin marquant, Miranda Otto. Une formidable distribution qui, comme son nom l'indique, a donné les rôles justes à chacun des protagonistes pour raconter la prise de Guadalcanal, pendant la guerre du Pacifique, d'après l'oeuvre de James Jones qui avait inspiré " Tant qu'il y aura des hommes" . Des moments contemplatifs de toute beauté alternent avec les mouvements guerriers, des reflexions intérieures , interrogeant à la fois l'auteur, ses comédiens et le public. Absurdité des motivations humaines, dureté partagée, moments de bravoure, horreurs bien trop réelles, sont ici évoqués sans complaisance, sans recourir au sensationnel, sans oriflamme au vent et avec, difficile à dire dans un pareil contexte: poésie. Je n'ai vu cette oeuvre magistrale qu'à présent, elle est à la hauteur de ce qu'en pense beaucoup et meilleure que je ne pouvais en attendre.

La ligne rouge ( The thin red line)
La ligne rouge ( The thin red line)
La ligne rouge ( The thin red line)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Guy Pearce
La machine à explorer le temps

Film de 2002  de Simon Wells avec Jeremy Irons, Guy Pearce, Mark Addy, Yancey Arias, Connie Ray. Nous parlerons une autre fois du premier film original et bourré de qualités de Georges Pal pour nous pencher sur cette oeuvre plus récente. Premier point positif, le réalisateur n'a pas tenté de refaire la même, il a conservé des éléments essentiels: le savant, la machine, les Elois, les Morlocks, et décalé un peu le sujet, non sans humour. Second point: de gros efforts ont été faits dans la réalisation, les décors, les trouvailles telles que l'hologramme photonique, le village des Elois, le style aimable des Morlocks. Guy Pearce est un héros sans trop d'aspérités mais il joue bien et Jeremy Irons aussi en dépit d'une apparence qu'on ne lui connaissait pas. Ce film réalisé par Simon Wells à partir du livre culte de H G Wells n'a pas eu un grand succès. Beaucoup ont voulu rationaliser ses aspects complexes en critiquant les paradoxes temporels cités, car, sans doute, comprenant parfaitement ces mécanismes, si tant est qu'ils puissent exister, et renonçant ainsi à passer un bon moment sans se prendre le citron. Oncle Valcogne, qui sait seulement qu'il ne sait foutrement rien de scientifique, a juste pris le temps de regarder cette machine sans avoir eu l'impression de le perdre.

La machine à explorer le temps
La machine à explorer le temps
La machine à explorer le temps
La machine à explorer le temps

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Robert Rodriguez, #Ciné Action, #Bruce Wilis
Planète Terreur

Film de 2007 de Robert Rodriguez avec Rose Mac Gowan, Bruce Willis, Freddy Rodriguez, Josh Brolin, Jeff Fahey, Michael Biehn, Marley Shelton, Quentin Tarentino. Mauvais goût assumé, jolies femmes, humour déjanté, mélange de gore débile et de sérieux, images colorées, trouvailles diverses en hommage au ciné des années 60 et bonne musique. On bénéficie de Jeff Fahey, pas assez connu à mon avis, et de Michael Biehn en shérif, lui qui joua le Connor original du premier Terminator,  qu'on voit trop rarement aileurs. Sur un prétexte de contamination chimique transformant tout un chacun en monstre cannibale voici un film d'action trépidant, peuplé de personnages typés et plutôt drôles. Au final, rassurons nous, l'humanité sera sauvée, et notons le, car cela a son importance, par une femme qui ressemble à Ava Gardner, ce qui est assez réjouissant.

Planète TerreurPlanète Terreur
Planète TerreurPlanète Terreur

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Luc Besson, #Ciné Action
Nikita

Film de 1990 de Luc Besson avec Anne Parillaud, Tchecky Kario, Roland Blanche, Jacques Boudet, Laura Chéron, Marc Duret. A la suite du hold up d'une pharmacie qui tourne très mal une jeune fille est prise par la Police et mise devant un choix précis par les services secrets: repartir à zéro ou disparaitre, définitivement. A contre coeur, elle suit son destin et, sous la houlette d'un mentor exigeant, elle apprend à évoluer dans n'importe quel contexte, à se sortir de mauvais pas, à tuer. L'introduction fait penser d'emblée à une oeuvre de terreur et le réalisateur marque d'emblée son territoire: il connait le cinéma étranger, Américain notamment, et on va voir ce qu'on va voir ! Son choix d'acteurs est judicieux: Anne Parillaud est formidable et compose une Nikita inoubliable, quant à Tcheky Kario, qui n'a rien à prouver, il en est de même. L'action est soutenue, les péripéties inventives, la mise en scène nerveuse et précise, le tout compose un excellent film.

Sur un site Américain, un critique apprécie cette oeuvre mais la compare constamment à la reprise Made In USA qu'il encense, incapable de dire ou d'admettre que cette copie médiocre ne vaudra jamais l'original.

NikitaNikita
Nikita

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Luc Besson
Léon

Film de 1994 de Luc Besson avec Jean Reno, Natalie Portman, Gary Oldman, Danny Aiello. Une toute jeune fille assiste au meurtre de ses parents et de son petit frère, elle échappe à l'équipe de policiers corrompus qui les ont éxécutés. Elle trouve refuge auprès d'un géant un peu emprunté, maladroit en apparence et qui peine à exprimer ses sentiments. Elle découvre qu'il est tueur à gages et même un des plus efficaces. Une amitié solide nait entre eux et ils feront un bout de chemin ensemble. N'étant pas fan de ce réalisateur force m'est de constater les qualités de ce film autant que de certains autres qu'il a fait et dont nous parlerons plus tard. La première trouvaille de celui-ci, c'est Natalie Portman, époustouflante, juste et adorable. Jean Reno est impeccable, Gary Oldman aussi fou qu'on pouvait l'attendre de lui et les seconds rôles bien distribués. D'avoir situé cette histoire à New York est, de la part d'un Français, une sorte d'hommage au genre noir et aussi une bonne opportunité pour s'ouvrir au marché Américain et gagner des sous. Luc Besson est, semble t'il, un redoutable homme d'affaires, mais après tout, le cinéma n'est il pas aussi une industrie ?

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique, #Matt Damon, #Lena Headey
Les frères Grimm

Film de 2005 de Terry Gilliam avec Heath Ledger, Matt Damon, Johnathan Pryce, Peter Stormare, Lena Headey, Monica Belluci, un beau casting pour une histoire décalée, bien tournée, mais sans la puissance et le génie qu'on avait trouvé dans"Brazil".

Les frères GrimmLes frères Grimm
Les frères GrimmLes frères Grimm

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Clint Eastwood, #Westerns Américains
Impitoyable (Unforgiven)

Film de 1992 de et avec Clint Eastwood, Gene Hackman, Morgan Freeman, Richard Harris, Jaimz Woolvet, Frances Fisher, Anna Levine, Anthony James. J'avais chroniqué ce chef d'oeuvre avant de changer de mode d'édition sur over-blog, à la faveur duquel j'ai perdu un bon paquet d'informations malgré le discours prétendant qu'on passe sans problème d'un modèle à l'autre. Bref. Je notais donc qu'on nous prenait encore pour des andouilles avec le titre qui, d' "Unforgiven" soit: "Impardonnable"; devient "Impitoyable", ce qui, accordez le moi, n'a ni la même intention ni la même signification. Cela n'atteint pas, heureusement, le jeu magnifique des acteurs ni celui de l'impeccable réalisation. Deux cow boys tailladent une prostituée. La justice du shérif étant sujette à caution, elles décident de s'adresser à un tueur confirmé pour se venger. Un enchainement de violence va s'ensuivre et tous y perdront beaucoup, certains la vie, d'autres leurs illusions, d'autres encore, leur foi en quoi que ce soit.

Les termes habituels pour encenser ce film sont : crépusculaire, magistral, mythique. Difficile de dire le contraire.

Impitoyable (Unforgiven)Impitoyable (Unforgiven)
Impitoyable (Unforgiven)Impitoyable (Unforgiven)
Impitoyable (Unforgiven)Impitoyable (Unforgiven)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Clint Eastwood
La relève (The rookie)

Film de 1990 de et avec Clint Eastwood, Charlie Sheen, Sonia Braga, Raul Julia, Tom Skerrit. Un vétéran bougon et vieux renard de la police se voit affecter une jeune recrue, à son grand dam. Ils ont affaire à un redoutable chef de voleurs de voitures de luxe. Beaucoup d'action, une bonne dose d'humour, un "Dirty Harry" décalé, ce film n'a pas eu spécialement la cote. Il sert sans doute de marche-pied au jeune Charlie Sheen, jouant avec une vedette confirmée, et à asseoir la notoriété nouvelle de Raul Julia et Sonia Braga, héros du " Baiser de la femme-araignée". (Notons que Raul Julia joua aussi le rôle principal du mari dans la famille Adams.) Bon, malgré cette suspicion de création d'un film "commercial", je ne le sous estime pas et même l'apprécie malgré les notes d'autres personnes. Je vous laisse juges.

La relève (The rookie)
La relève (The rookie)
La relève (The rookie)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons
En quatrième vitesse (Kiss me deadly)
En quatrième vitesse (Kiss me deadly)
En quatrième vitesse (Kiss me deadly)

Film de 1955 de Robert Aldrich avec Ralph Meeker, Albert Dekker, Paul Stewart, Wesley Addy, Marian Carr, Marjorie Bennet. Considéré comme très dur à sa sortie, ce film est un de ceux qui lancèrent le film "noir" Américain. Héros des livres de Mickey Spillane, Mike Hammer prend une jeune femme en stop et tout dérape...Il échappe de justesse à la mort et enquête. Son parcours d'investigation sera semé de décès prématurés orchestrés par une, ou des, forces occultes. Le générique rappellera quelque chose aux connaisseurs qui découvriront avec attendrissement d'où vient celui de " La guerre des étoiles ". Le début est excellent, le corps du film assez étrange pour intéresser et le final novateur. L'image en 4/3 d'origine est ici traitée en 16/9 et la beauté des éclairages et du grain de pellicule font aussi de cette oeuvre un plaisir à regarder.

En quatrième vitesse (Kiss me deadly)
En quatrième vitesse (Kiss me deadly)En quatrième vitesse (Kiss me deadly)
En quatrième vitesse (Kiss me deadly)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Ed Harris
Sheriff Jackson

Film de 2013 de Logan et Noah Miller, frères jumeaux, avec Ed Harris, January Jones, Jason Isaacs, Eduardo Noriega. Au départ ce western se nomme "Sweetwater", nom du ranch du mari de Jill dans "Il était une fois dans l'Ouest", en hommage à Sergio Leone. Pour des raisons commerciales on le nomma "Sheriff Jackson" valorisant  Ed Harris, mais cette oeuvre devrait, à mon sens, porter le nom de l'héroîne incarnée par January Jones. Bref. Un prophète auto-proclamé, polygame et vicieux, fait régner l'ordre sur des terres qui lui appartiennent de manière illégale  avec l'aide du banquier du coin, des  autorités. Deux pauvres gars croisent son chemin et il les abat. Il tue également le mari d'une ancienne prostituée qu'il convoite. Jason Isaacs compose un méchant sans emphase, dingue et crédible. Dans la plupart de ses films il n'a jamais trop de mal à être inquiétant, ici, il l'est incontestablement.  Le shériff Jackson, très inspiré et pittoresque, efficace aussi, vient semer la pagaille dans ce beau patelin. La confrontation entre l'illuminé sadique et lui ne manque pas de sel. Mais, lasse d'être victime, exploitée, violée, c'est la belle qui, emplie d'une saine colère, froide et déterminée, réglera la question avant de rejoindre un futur qu'on lui souhaite plus heureux.

Ce film était présenté au Festival du film Américain de Deauville. Les critiques sont moyennes. Pourtant j'ai bien aimé ce "Shériff Jackson", qui se déroule au Nouveau Mexique, à l'image superbe valorisant paysages et personnages, dont les principaux interprètes sont des valeurs sûres et où, pour une fois, une femme est mise en valeur clairement et renverse les tables. January Jones est excellente.  

Sheriff Jackson
Sheriff Jackson
Sheriff Jackson

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog