Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 08:14

white river kid

Film de 2003, passé complètement inaperçu en France mais avec  Bob Hoskins, Antonio Banderas, Ellen Barkin, Beau Bridges, Wes Bentley et Swoosie Kurtz. Un casting d'enfer! Sur la rencontre fortuite entre un prêtre original, un mexicain, un jeune et beau tueur en série, une fille amoureuse, une aveugle, le réalisateur, Arne Glimcher, suivant le roman de John Fergus Ryan, nous embarque dans une promenade impossible, pleine de malice et d'humour dans le bel état d'Arkansas. On y pratique le square dance, la fête des bûcherons, le vote municipal, dans une ambiance 100 % Américaine. De même qu'il existe des films "franchouillards" qui peuvent être excellents celui ci pourrait être qualifié de "lumpen-américa-movie"si on osait. A noter la bonne qualité de l'image du DVD même si celui ci n'est qu'en stéréo. J'ai pris un grand plaisir à voir cette oeuvre inattendue et bien jouée par des acteurs talentueux et dont le propos est plus fin qu'il n'y parait.

White river kid
White river kid
White river kid
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Comédies
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 09:16
La loi du désert

Un film de Duccio Tessari , de 2001, avec Omar Sharif, Rutger Hauer, Elliot Gould, Carol Alt, produit par Sylvio Berlusconi !

De quoi attirer la curiosité inextinguible du dénicheur de navets, votre serviteur, qui n'a pas été déçu. Sous prétexte de l'enlèvement d'un enfant par son père au Maroc on fabrique une énième aventure dans les sables avec Touaregs, aventuriers Américains, gamin attachant, maman très jolie amoureuse du héros, sacrifice du papa et traître dans l'entourage. Certains, avec les mêmes données, font des chef d'oeuvre. Duccio Tessari, vieux routier du cinéma Italien à la chaine, filme platement, ne tire pas parti des bons acteurs pré-cités et son histoire est sans intérèt. De plus, l'image DVD est pourrie. Dommage.

Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Aventures Rutger Hauer
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 11:13
Hugo Cabret

On connait le savoir encyclopédique de Martin Scorcese sur le cinéma. Il nous en donne un aperçu brillant dans cet hommage envers le grand découvreur Français qu'était Georges Méliès. Pour ce faire il prend un jeune héros, Hugo, orphelin, légataire d'un automate le conduisant vers le réalisateur, passé pour mort et ne désirant pas revenir sur son passé. Le film a été présenté un peu comme une intrusion dans un monde magique à l'instar d'Harry Potter. Cette annonce était trompeuse et ne correspond en rien à ce que l'on découvre. De magnifiques acteurs entourent Hugo. Excellent, Ben Kingsley en Méliès, Christopher Lee en mystérieux bibliothécaire, Sacha Baron Cohen en policier Français obtus, loin de ses frasques habituelles, une jeune fille sympathique et la présence furtive de Jude Law. Du beau monde pour une oeuvre parlant de ses origines, de ses racines, reconnaissante envers celui qui l'inspira. Le décalage entre ce que pensent les Américains de ce que sont les Français, leur difficultés à jouer des personnes de chez nous avec authenticité ajoute une pincée d'amusement à cette oeuvre non pas sombre mais précise, onirique par endroit, et plus sérieuse qu'il n'y parait. Les images sont splendides, les décors très soignés, l'automate fascinant.  L'action assez lente peut déconcerter mais comme vous voici prévenus vous peinerez moins à savourer ce morceau de poésie cinématographique.

Hugo CabretHugo Cabret
Hugo CabretHugo Cabret
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Aventures Martin Scorcese Ben Kingsley
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 12:00
Le carton

Film de Charles Nemes de 2004. Tiré d'une pièce de théâtre, sans prétention, est surtout interessant pour son casting de potes sympathiques et détendus: Vincent Desagnat, Armelle Deutsch, Bruno Salomone, Fred Testot, Omar Sy, Cecilia Cara et un carton, bien sûr. Petit passage de Michael Youn, compère de Desagnat dans l'agréable: "La beuze". De bonnes raisons pour se détendre les neurones et avoir le sourire tout du long et, de ci de là, un rire franc devant certains bons gags. Le vaudeville franchouillard remis au goût du jour, traité avec bonne humeur et malice.

Le cartonLe carton
Le cartonLe carton
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Françaises Comédies
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 09:10

waterworld.jpg

Film de Kevin Reynolds de 1995. Quand il a joué et produit ce Mad Max maritime mal reçu par les critiques, Kevin Costner a mouillé sa chemise et failli la perdre dans l'aventure. Mais le temps passe, les copies se vendent, les sorties télévision continuent et, progressivement, ce film fait son chemin. Un film de science fiction avec un homme poisson, un monde englouti, un dictateur clownesque empruntant les traits de Dennis Hopper, cela rafraichit. L'histoire est simple, les protagonistes sympathiques, la bonne humeur et l'enthousiasme de Costner, positifs. Il ne faut pas lui demander plus que ce qu'il nous donne: un bon divertissement et de belles vues sur l'océan en prime.

WaterworldWaterworld
WaterworldWaterworld
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Kevin Costner Dennis Hopper Ciné Science-.Fiction
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 08:49

millenium de fincher

Après avoir lu les livres et vu la version Suèdoise de Millenium on s'interroge sur la rapidité de sortie de cet autre Millenium qui aurait pu attendre quelques années, au risque de lasser. Dès le générique, la patte de Fincher s'impose. Il réussit à placer l'essentiel de l'action et on retrouve le déroulement, les protagonistes, le fil de l'histoire des livres. Daniel Craig joue sobrement, Rooney Mara transformée en punkette, assure différemment de sa consoeur, Noomi Rapace, mais propose une Lisbeth Salander attachante et plutôt crédible. De la part du réalisateur de Seven, Fight Club et autres joyeusetées, on pouvait s'attendre à des scènes d'horreur éprouvantes mais, cette fois, il évoque la noirceur avec tact tout en soignant quelques épisodes de violence dont on est appellé à comprendre les causes. Inutile de préciser que la mise en scène est impeccable, sans effets inutiles. Globalement un bon film.

Millenium (Version Fincher)
Millenium (Version Fincher)
Millenium (Version Fincher)
Millenium (Version Fincher)
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Thriller
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 16:29
Gangster squad

Film de Ruben Fleischer de 2012. Familiers de James Ellroy et de la vie à Los Angeles dans les années mythiques du polar "hard boiled" de l'après seconde guerre mondiale, réjouissez vous. L'ineffable Mickey Cohen, parrain incontesté de la capitale du cinéma, qui savait, plus que tout autre, se mettre en scène, est de retour. Sous les traits de Sean Penn dont on ne sait s'il force la dose ou s'il en a pris une pour être sûr de nous impressionner. Ne mégotons pas, il est aussi crédible que ses prédécesseurs et les"Incorruptibles" qui s'attaquent à lui, bien choisis: Josh Brolin, formidable, Ryan Gosling, sobre et attachant, Robert Patrick, excellent, ainsi que tous les seconds rôles, impeccables, comme savent si bien faire nos amis Américains toujours attentifs au moindre détail et surtout, surtout : professionnels.La reconstitution de l' époque est soignée, l'ambiance respectée, les personnes crédibles. Ce film semble être le remake ou la relecture d'un autre, de série B, qui raconte les mêmes choses: "Les hommes de l'ombre", où Nick Nolte jouait le rôle principal. Clin d'oeil volontaire, Nick Nolte est ici chef de la police et  les autres vont au charbon. L'actrice principale est si jolie qu'on croit se retrouver dans "Qui veut la peau de Roger Rabbit" tant ce type d'oeuvre colle à son temps et évoque irrésistiblement la bande dessinée, ce qui, soit dit en passant est loin d'être un reproche....

Gangster squadGangster squad
Gangster squadGangster squad
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Polars Anglo-Saxons Josh Brolin Ryan Gosling
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:43
Casino Royale

Après le film parodique de John Houston des années soixante, que je n'avais pas aimé, cette autre version me plait. Contrairement à beaucoup, j'aime bien Daniel Craig qui, à mon sens, est un des meilleurs James Bond depuis l'irremplaçable Sean Connery. Tous les ingrédients habituels de la franchise initiée par Albert Broccoli sont présents: action, visite du monde, séduction, violence, affaires d'état, méchant emblématique. Ce rôle est tenu ici avec talent par Madds Mikelsen, formidable acteur que l'on découvre maintenant dans d'autres oeuvres de qualité. Difficile de se priver de l'explication des débuts de 007 avant qu'il ait sa "licence", lui qui a une nette tendance à ne pas en avoir, notamment auprès des femmes. Bond n'est pas humain, on apprend pourquoi, et Casino Royale nous éclaire sur beaucoup d'aspects de sa personnalité avec cohérence. Beau travail.

Casino Royale
Casino RoyaleCasino Royale
Casino RoyaleCasino Royale
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Espionnage James Bond Daniel Craig
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 09:22
Lock out

Film de baston à la sauce spatiale de Stephen Saint Leger sur un scenario co-écrit et produit par l'Europacorp de Luc Besson, en fait l'inversion du thème de New York 1997. Cette fois, c'est la fille du président des états unis qu'on doit sauver. Heureusement, l'histoire est un peu plus compliquée que cela et les personnages sont typiques et bien campés. Guy Pearce  joue sobrement et, heureusement, évite de se prendre pour Snake Plissken.  La réalisation est soignée, l'image impeccable, l'action continue.  Du cinéma bien bourrin me dira t'on : on rêvait de voir pareilles réalisations il y a des décennies, maintenant qu'elles sont là, profitons en et reconnaissons qu'elles permettent à des travaux plus exigeants de s'emparer de leurs techniques et d'évoluer aussi.

Lock out
Lock out
Lock out
Lock out
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Science-.Fiction Guy Pearce
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:20

Fog

Fog

Film de 1980 de John Carpenter avec Adrienne Barbeau, Jamie Lee Curtis, Janet Leigh, Hal Holbrook. Délicieux film d'horreur avec malédiction, brouillard envahissant, spectres inquiétants et héros de la vie courante confrontés à quelque chose qui les dépasse. Sous une apparente simplicité, marque de fabrique de ce réalisateur, on subit une tension calme, on avance pas à pas sans effets imbéciles pour gâcher le plaisir. Les hommes, semble dire cette oeuvre, se font de belles saloperies de leur vivant, mais il y a toujours un prix à payer, aussi improbable puisse t'il sembler. Quelque chose du  genre: le crime ne paie pas. Même si la vie nous prouve que c'est faux, il n'est pas interdit de se bercer de cette illusion...

FogFog
Fog
FogFog
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Fantastique John Carpenter
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:23
Django (de tarentino)

Christopher Waltz est extraordinaire, Leonardo Di Caprio excellent, Samuel L Jackson, dans un rôle difficile, formidable. Le choix de la musique est irréprochable. Franco Nero, "Django" des origines, passe faire un clin d'oeil. Tarentino joue un cow boy un peu fruste qui s'explose lui même non sans distanciation et humour. Pourtant le film s'enlise trop longtemps sur son propos, juste: l'esclavage, mais perd, à coup de surenchère d'hémoglobine et de violence gratuite tout ce qui pourrait le qualifier de chef d'oeuvre. Si tout avait été traité comme la superbe et longue introduction, si ce fil avait été gardé, on pourrait exulter. Malheureusement on se retrouve avec une oeuvre bien filmée, un thème crucial, un héros, Jamie Foxx, que j'avais apprécié pourtant dans "Collateral", moins charismatique que ceux qui l'entourent et un "bon" western seulement qui sera commenté, analysé , adoré ou incompris, jusqu'à plus soif. A voir pour forger sa propre opinion pour toutes ces raisons.

Django (de tarentino)
Django (de tarentino)
Django (de tarentino)
Django (de tarentino)
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Westerns Américains
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 09:19
Violence à Jericho

Film de 1967 d'Arnold Laven avec Dean Martin, George Peppard, Jean Simmons, John Mac Intire, Slim Pickens. Western mineur, sans surprises, où l'on eut l'idée incongrue de donner un rôle de méchant à Dean Martin, bien incapable d'être juste inquiétant, et de héros au beau et sympathique Georges Peppard tout en le confinant dans une action assez molle. Jean Simmons et John Mac Intire, crédibles, semblent plus investis dans leurs rôles. Pas un mauvais western à proprement parler mais trop banal. On prétend que "cette oeuvre défend efficacement le cinéma Américain face au déferlement des westerns spaghettis..."pas étonnants que ceux ci aient cartonné.

Violence à JerichoViolence à Jericho
Violence à Jericho
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Westerns Américains Dean Martin
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 19:26
Texas nous voilà

Film de 1966 de Michael Gordon avec Dean Martin, Peter Graves et...Alain Delon. Deux belles actrices: Rosemary Forsyth et Tina Marquand. Cela a toutes les apparences du Western, les cow boys, les indiens, les bleus, les beaux paysages, les pionniers, la petite ville, le duel, tout est là sauf que...voila une parodie que Georges Lautner aurait pu tourner! Je l'inscris dans ma catégorie "western" mais elle serait mieux placée dans ma rubrique"Comédies". Eu égard à bien des tentatives, plus ou moins heureuses, de traiter ce genre sous l'angle humoristique "Texas nous voilà" n'à pas à rougir.  Je me suis vraiment marré. Quelques vannes méritent le détour et pourraient même être considérées comme "cultes". Je vous les laisse découvrir pour ne pas amoindrir votre plalsir. Dean Martin fait son Dean Martin gentiment et ne chante pas, Alain Delon est sympathique, vif et enjoué, l'indien de service sobre et drôle, les jeunes femmes adorables, les vaches légérement combatives et la cavalerie, menée par Peter Graves, très sérieux, fait des kilomètres inutiles pour emplir les décors. Mention spéciale au fils du chef indien accumulant les bévues et aux combats divers. Que les âmes sensibles ne s'abstiennent surtout pas, les seuls moments où le sang coule ne les fera pas défaillir mais esquisser un sourire, sinon leur déclencher un rire de bon aloi.

Texas nous voilà
Texas nous voilà
Texas nous voilà
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Westerns Américains Dean Martin Alain Delon
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 08:51
Justice aveugle

Film de Richard Spence de 1994 . A ne pas confondre avec "Blindman, le justicier aveugle", western-spaghetti au thème identique ou réciproquement. Le héros est ici l'excellent Armand Assante, qu'on voyait mal, (c'est le cas de le dire) en cow-boy aveugle mais n'est pas moins crédible que d'autres. Pour l'appuyer ou mieux, s'appuyer sur elle: la très jolie Elisabeth Shue. Le méchant de service, est Robert Davi. Cet acteur, habitué des seconds rôles assez courts, tenait là une chance de se faire apprécier plus mais il interprète sans conviction un bandit mexicain trop banal. Image moyenne, musique insignifiante. Malgré, ou à cause de tout cela, j'ai regardé cet ovni avec intérèt sans m'ennuyer mais, comme j'ai toujours dit, je suis bon public.

Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Westerns Américains
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 08:20
L'honneur des Prizzi
L'honneur des Prizzi

Film de gangsters, du grand John Huston, avec sa fille, Angelica, toujours géniale, Kathleen Turner, délicieuse, et l'ineffable Jack Nicholson, éxécuteur jouant les imbéciles avec conviction mais sans doute plus fûté qu'on ne le pense. En seconds plans nous profitons de vieux chevaux de retour, acteurs tous venus des "Parrains "et autres "Scarface".'On se sent presque "en famille" en les retrouvant. Mention spéciale au patron des patrons, impressionnant, malgré sa petite taille, et qu'on oublie pas. On a tout dit sur cette parodie menée de main de maître par John Huston , qui se moque gentiment des oeuvres diverses évoquant la Mafia, pourtant il explique clairement qu'on ne peut quitter les siens, sacrifiant  donc au classicisme en ayant fait mine de le quitter!  Cette histoire inclassable  dans les polars "sérieux" mérite de rejoindre la rubrique  "comédie". Les âmes sensibles peuvent profiter de cet "Honneur des Prizzi" en toute quiétude.prizzi's honor

L'honneur des Prizzi
L'honneur des Prizzi
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Comédies
commenter cet article

Présentation

  • : valcogne.com Espace Libre
  • valcogne.com Espace Libre
  • : Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.
  • Contact

Auteur

  • valcogne.over-blog.com
  • Parler de soi est un exercice que je laisse à ceux qui sont sûrs de tout. Visiter mon blog est celui que je vous propose...
  • Parler de soi est un exercice que je laisse à ceux qui sont sûrs de tout. Visiter mon blog est celui que je vous propose...

Accueil

Bienvenue

A toutes et tous

Recherche

Précision

Ici, on ne fait pas de cinéma.

Raison sociale

Valcogne

" Le bon goût retrouvé "