Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 09:50

Film de 1979 de Georges Pan Cosmatos nommé également "Bons baisers d'Athènes" pour faire le lien avec les James Bond, avec Roger Moore, Telly Savalas, Claudia Cardinale, Sonny Bono, Elliot Gould, David Niven, Richard Roundtree. Une sacrée brochette de comédiens en pleine gloire cette année là, jouant dans un film de guerre lorgnant sur "Les canons de Navarone" et " De l'or pour les braves". Le plaisir réside  dans la prèsence de ces acteurs emblématiques, des paysages de l'ïle de Rhodes, d'une poursuite originale en moto dans des ruelles, d'evasion d'Athènesun rythme assez soutenu pour échapper à l'ennui, une image impeccable. Musique de Lalo Shiffrin.

Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)
Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)Evasion d'Athènes (Bons baisers d'Athènes)
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Guerre Telly Savalas Roger Moore
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:42
L'inspecteur Harry est la dernière cible

Film de 1988 de Buddy Van Horn avec Clint Eastwood. Le titre américain est : " The dead pool ". L'inspecteur Harry figure sur cette liste pour avoir contrarié un psychopathe auquel, cette fois, on ne croit pas trop. Quelques bonnes idées, notamment celle d'une voiture miniature téléguidée et bombe ambulante, ne suffisent pas à rendre cette cinquième mouture indispensable. Consolons nous en voyant enfin notre héros découvrir, au hasard de son enquête, une jeune journaliste avec qui, vraisemblablement, il coulera des jours enfin heureux. Deux acteurs  de ce polar deviendront des grands : Liam Neeson et Jim Carrey, déjà à l'aise au côté de leur parrain, ce qui était bon signe pour leur carrière respective.

L'inspecteur Harry est la dernière cible
L'inspecteur Harry est la dernière cibleL'inspecteur Harry est la dernière cible
L'inspecteur Harry est la dernière cible
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Clint Eastwood Ciné Polars Anglo-Saxons
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 23:02
Sudden impact

Film de 1983 de et avec Clint Eastwood, quatrième volet des aventures de l'inspecteur Callahan. Une jeune femme, Sondra Locke, et sa soeur, furent victimes d'une bande de violeurs dix ans plus tôt. L'héroïne décide de les supprimer un à un en les privant de leurs attributs puis d'une balle dans la tête pour bien se faire comprendre. Elle utilise pour cela un joli et efficace 38 nickelé au museau court, type Cobra. Harry, harcelé par des truands, qui tuent son meilleur ami et s'en prennent au chien qu'il lui a offert, passe au Magnum à canon long ventilé, capable de percer du blindage. Il atterrit, à la suite de son enquète dans un patelin proche de San Francisco où Pat Hingle est Shériff. Beaucoup de gens meurent pour des raisons diverses dans ce film où les flash-back nous expliquent la tension dramatique. On reste dans l'ambiance.

Sudden impactSudden impact
Sudden impactSudden impact
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Clint Eastwood Ciné Polars Anglo-Saxons
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 09:54
L'inspecteur ne renonce jamais

Film de James Fargo de 1976. Pour la troisième fois Clint Eastwood incarne l'inspecteur Harry, à qui l'on impose une inspectrice comme partenaire, à sa grande joie . Des gens déguisant leurs vrais mobiles derrière une parodique action révolutionnaire tuent des innocents pour se saisir d'un véhicule, s'emparer d'armes sophistiquées, kidnapper le maire de San Francisco. Comme d'habitude, les calculs de la hiérarchie d'Harry perturbent le bon déroulement de son enquête. Sa légende est tenace et, une fois de plus, il perdra sa partenaire, excellemment jouée par Tyne Daly, et aussi son vieux copain Di Giorgio, joué par John Mitchum. Le leader sadique des gangsters est dans l'air de l'époque. Il fait penser à un leader de 1968 affublé d'un serre tête et d'une mitraillette. Le terrorisme alors venait de l'intérieur et le film joue sur cet aspect caricatural un peu bourrin mais qui dû rapporter. Nouvelle visite de San Francisco, histoire sans temps morts, personnages typiques à découvrir, une actrice formant avec Eastwood un couple sympathique, autant de raisons de plonger de nouveau dans cette suite.

L'inspecteur ne renonce jamais
L'inspecteur ne renonce jamaisL'inspecteur ne renonce jamais
L'inspecteur ne renonce jamais
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Clint Eastwood Ciné Polars Anglo-Saxons
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 21:12
Magnum force
Magnum force
Magnum force
Magnum force
Magnum force

Film de 1973 de Ted Post. Le magnum 357 s'impose et accentue la mythologie de la série. Clint Eastwood retrouve son rôle de l'inspecteur Harry et l'approfondit tout en conservant son laconisme et ses phrases fétiches. Il a affaire à des gens qui lui ressemblent mais beaucoup plus radicaux, menés en sous-main par un chef de la police qui le déteste. Cette bande décime indistinctement des personnes très négatives mais aussi d'autres dont le seul tort est de les côtoyer, des prostituées entre autres. Harry, découvrant la vérité, manque se faire tuer plusieurs fois et perd encore un bon coéquipier. San Francisco est toujours en vedette. On s'y promène un peu partout en abordant sa zone portuaire, ses pimpantes autoroutes, ses collines, sans oublier le golden gate, cerise sur le gâteau. Le scénario a été travaillé par John Milius et Michael Cimino, signe de qualité. Beaucoup d'action, de bonnes répliques, la présence de David Soul, très bon, celle de Hal Holbrook en malfaisant aigri, teigneux et vindicatif, font de ce film une suite honorable, souvent imitée, pas encore dépassée.

Magnum force
Magnum forceMagnum force
Magnum force
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Clint Eastwood Ciné Polars Anglo-Saxons
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:26
Dirty Harry

Film de 1971 de Don Siegel avec Clint Eastwood, Harry Guardino, Reni Santoni, John Mitchum, John Vernon. Après avoir révolutionné le héros western dans les mythiques films de Sergio Leone Clint Eastwood apporte sa touche originale pour incarner ce flic irascible. Pétri d'un profond sens de la justice qu'il interprète à sa manière avec des nerfs d'acier, une nonchalance marquée, beaucoup de courage, équipé d'une arme emblématique et terriblement efficace. Revoyant cette oeuvre quarante deux ans plus tard pour la énième fois je retrouve sa puissance d'interprétation, son intérêt constant. Elle n'a pas pris une ride. On visite San Francisco avec plaisir. On comprend bien le message qui tient plus compte des victimes que des criminels. Mention spéciale au tueur, Andrew Robinson, flippant au possible, qui donna la réplique au grand homme avec conviction et talent.

Dirty Harry
Dirty HarryDirty Harry
Dirty Harry
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Clint Eastwood Ciné Polars Anglo-Saxons
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 06:53

Film de 1978 de John Carpenter. Jamie Lee curtis et Donald Pleasance luttent contre Michael Myers, terrifiant psychotique tuant tous teenagers susceptibles de copuler en douce de leurs parents ou autorités quelconques. Ce jeune homme s'enfuit de l'asile-prison en empruntant une voiture très identifiable et se rend avec à son ancienne adresse. Il suit des jeunes filles dans la rue, se balade, le professeur prévient le Shériff du danger, mais personne ne voit rien. D'accord. Plus tard il zigouille à tout va de pauvres jeunes innnocents qui, dans un pays où, dit on, tout le monde a un flingue à la maison et où l'on en offre en cadeau d'anniversaire à ses mômes, sont sans défense. Admettons. A condition d'écarter sans restriction ces questions ce film est une réussite du genre, il en a inspiré beaucoup d'autres et n'en finit pas de renaitre sous x opus. John Carpenter réussit une oeuvre bien angoissante, s'amuse à laisser des gosses regarder à la télévision son propre film et chef d'oeuvre: "The Thing" ainsi que "Forbidden planet", ce qui ne manque pas de sel.  Pas spécialement fanatique des films d'horreur j'avoue que celui-ci est à la hauthalloween.jpgeur de sa 

 

réputation.

Halloween
Halloween
Halloween
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Horreur
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 18:14

Film de 1990, de et avec, Kevin Costner dans le rôle de l'officier John Dunbar. L'accompagnent Graham Greene, sorcier de la tribu Sioux, "Red crow" Westerman son chef, Tonton Cardinal son épouse, Mary Mac Donnel devenue femme du héros. Wes Studi joue le chef d'une tribu Pawnee féroce. Après une introduction magistrale où John Dunbar a accompli une action suicidaire insensée dont il réchappe, il se rend à la Frontière, selon ses désirs. Il est chargé par un supérieur rongé par la maladie, devenu fou, de se rendre dans son fort d'affectation. Quand il part, ce commandant se suicide, il n'a plus rien à faire en ce monde. Il fait place à John, qui a frôlé la mort mais incarne à prèsent le futur. Durant l'action, "socquettes", l'animal auquel il s'est attaché est lâchement tué par des imbéciles mais, à la toute fin du film, sur une crète, un loup bien vivant hurle au ciel. Tout ce qui advient au milieu de ces deux moments relate l'adoption de cet homme par les indiens parallèle à son adaptation et son amour du monde qu'il a choisi. Les hommes ne savent que détruire, laissser sur leur passage mort et désolation mais, semble t'il, rien ne pourra venir à bout de la nature. Le corps de l'oeuvre est une suite de scènes résumant le western dans ce qu'il a de meilleur: paysages, chevaux, étendues infinies, chasse aux bisons, bois, cuir, feu, eau, arbres, montagnes, combats de toutes sortes. Superbe, la musique, ample, sans emphase, soutientDanse avec les loups cette évocation, participe à sa beauté. Un film fleuve à savourer en suivant le moindre de ses tourbillons et mouvements avec attention car il raconte avec talent une histoire profondément humaine où rien n'est à négliger.

Danse avec les loupsDanse avec les loups
Danse avec les loupsDanse avec les loups
Danse avec les loupsDanse avec les loups
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Chefs d'oeuvre divers Kevin Costner Westerns Américains
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 07:23

Film de 2008 de Gerald Mac Morrow avec Eva Green, qui porte presque le film à elle seule avec talent, Ryan Phillipe, Sam Riley, Bernard Hill.  Distribué en France sous ce titre voulant rappeler l'excellent "Dark City"sans atteindre  sa qualité, sonfranklyn vrai titre est " Franklyn". Le nom du héros,  à la fois acteur de ses délires et victime, croyant évoluer dans un monde imaginaire et recherché par son père dans le notre. Quatre fils de destin avancent en parallèle et le final les réunira, tel est le propos. J'ai beaucoup de peine à classer cette oeuvre, ni bonne ni mauvaise, qui se veut trans-genre sans totalement y réussir, aux idées sympathiques et bien réalisées mais ou manque, peut être, des rebondissements moins sybillins. Le réalisateur pense qu'il a fait un thriller, pas plus royaliste que le roi je met ce film dans cette catégorie.

Dark World
Dark World
Dark World
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Thriller
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 15:04

Film de 2002 de Brett Ratner au casting superbe: Anthony Hopkins, Edward Norton, Ralph Fiennes, Harvey Keitel, Emily Watson, Mary Louise Parker, Red dragonPhilip Seymour Hoffman. Tiré de l'oeuvre de Thomas Harris et bien traité, cet opus tient en haleine d'un bout à l'autre. Ralph Fiennes est très convaincant dans le rôle du tueur fou et Mary Louise Parker formidable dans celui de la femme aveugle qu'il approche. Inutile d'insister sur la présence étonnante et vénéneuse d'Anthony Hopkins toujours extraordinaire. Harvey Keitel et Edward Norton sont dévolus à des jeux plus simples qui ne rend pas service à leur talent qu'on connait heureusement par ailleurs. Rythme agréable, images efficcaces, musique et son accompagnant bien le sujet, on tient là un très bon film.

Dragon rouge
Dragon rouge
Dragon rouge
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Thriller
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 19:09

Film de John Moore de 2008 avec Mark Wahlberg et tiré d'un jeu vidéo. Beaucoup de tirs, de bruit, de mmax payneouvements pour pas grand chose.

Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Action
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 07:15
Inglorious basterds

Film de Quentin Tarentino ayant repris du film d'origine seulement son titre et l'idée de salopards employés pour la bonne cause, dans le bon camp. Cette fois, on est dans une uchronie où beaucoup de faits historiques servent de prétexte à un bon vieux délire au point qu'Adolf Hitler disparaisse lors d'un attentat dans un cinéma, ce qui est loin de la réalité, convenons en. Brad Pitt s'éclate en chef de guerre et ceux qui l'accompagnent tiennent la route. Ce qui saute aux yeux dans ce film, comme souvent chez lui, c'est l'amour réel qu'à le réalisateur pour le cinéma de genre, son talent à créer des histoires dingues et les images inspirées qui vont avec. De plus, sous couvert de rigoler, il apporte une dimension sérieuse à la fin de cette oeuvre.inglorious basterds

Inglorious basterdsInglorious basterds
Inglorious basterdsInglorious basterds
Inglorious basterdsInglorious basterds
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Guerre
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 07:05

Film de 1977 d'Enzo G Castellari avec Bo Svenson, Fred Williamson, Raimund Harmstorf, Debra Berger,Michel Constantin. Se nomme aussi "Une poignée de salopards" en allusion à " Pour une poignée de dollars".  Film foutraque et distrayant, bourré d'aventures invraisemblables avec des héros typiques. Ce film a inspiré Quentin Tarentino et, pour une fois, les bonus de son entretien avec le réalisateur Italien sont interessants. Cette conversation à bâtons rompus n'est pas meilleure que l'oeuvre, mais presque.Enfin, cette histoire m'a bien amusé et c'est le principal.inglorious bastards

Inglorious bastards (Une poignée de salopards)Inglorious bastards (Une poignée de salopards)
Inglorious bastards (Une poignée de salopards)Inglorious bastards (Une poignée de salopards)
Inglorious bastards (Une poignée de salopards)Inglorious bastards (Une poignée de salopards)
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Guerre
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 22:38

Film de 2012 de Rza avec Russel Crowe, Lucy Liu, Jamie Chung, Cung Le, Rick Yune, David Bautista, Byron Mann, au service d'un film de sabres prèsenté par Quentin Tarentino et ressemblant fortement à ses propres travaux. poings de ferHommage complaisamment sanglant aux films de genre d'arts martiaux, non sans humour, malgré des litres d'hémoglobine rougissant l'écran à tout va en tableaux psychédéliques. Les décors, les paysages, l'image nickel  et la qualité des acteurs soutiennent ce travail coloré, virevoltant, jouant sur la nostalgie des productions populaires des Shaw Brothers et du cinéma de Hong Kong. Je ne place pas celle-ci dans les "films asiatiques" puisqu'elle a été réalisée par un Américain.

L'homme aux poings de fer
L'homme aux poings de fer
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Action
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:09

Film de 2012 de Kathryn Bigelow avec Jessica Chastain, Jason Clarke, Joel Edgerton, sur un sujet délicat: la recherche d'Oussama Ben Laden, les années passées à le trouver et sa disparition. Description clinique d'un système, d'une démarche, où l'on croit comprendre que les services concernés avaient des éléments sous les yeux qu'ils ne pouvaient, ou ne voulaient voir. L'héroîne du film, capable et très motivée, avait une intime conviction. Mais c'était celle d'une femme, semble dire Kathryn Bigelow...et on serait allé plus vite si on (les hommes) avait tenu compte de ses avertissements. La réalisation est soignée, réglée au cordeau, évite  des considérations oiseuses et nous épargne des scènes que nous ne devinons que trop bien. Les scènes finales tenZero dark thirtytent de donner une interprétation fidèle de la demie heure d'intervention des Marines, qu'on n'est pas obligé de croire...Un très bon film cependant.

Zero dark thirtyZero dark thirty
Zero dark thirtyZero dark thirty
Repost 0
Published by valcogne valcogne.over-blog.com - dans Ciné Espionnage
commenter cet article

Présentation

  • : valcogne.com Espace Libre
  • valcogne.com Espace Libre
  • : Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.
  • Contact

Auteur

  • valcogne.over-blog.com
  • Parler de soi est un exercice que je laisse à ceux qui sont sûrs de tout. Visiter mon blog est celui que je vous propose...
  • Parler de soi est un exercice que je laisse à ceux qui sont sûrs de tout. Visiter mon blog est celui que je vous propose...

Accueil

Bienvenue

A toutes et tous

Recherche

Précision

Ici, on ne fait pas de cinéma.

Raison sociale

Valcogne

" Le bon goût retrouvé "