Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Chefs d'oeuvre divers, #Marlon Brando, #Robert de Niro, #Al Pacino

James-Caan.jpg

Le-parrain-2.jpg

Le-parrain.jpg

Film de 1972 de Francis Ford Coppola avec Marlon Brando, Dian Keaton, Robert Duvall, James Caan, Al Pacino, Sterling Hayden, John Cazale. Ne nous appesantissons pas sur ce que tout un chacun sait déjà: l'incroyable prestation de Marlon Brando, la justesse de l'impeccable casting, le traitement somptueux de l'image claire-obscure et les qualités vantées partout de ce film. Fidèle au roman de Mario Puzzo cette oeuvre nous fait entrer dans un monde dont on connait l'existence et qui possède ses racines, son histoire, ses motivations, ses perdants et ses gagnants. Ceux qui se sont penchés sur "L'art de la guerre" de Sun Tzu, se sont interessés à l'Histoire et lus "La conquête de la Gaule" par Jules César et toutes autres créations parlant du Pouvoir où et quel qu'il soit, trouveront ici une implacable description de son essence, de son exercice, de la violence qu'il génère et des implications politiques, sociales, financières, qu'il organise. L'obstination des hommes à sortir de leur condition et à préserver leur bien être est le moteur central de leurs actions, souvent terrifiantes. Il y a des moments de grâce très touchants aussi  dans ce film fleuve, par exemple la disparition, causée par un attentat, de l'unique femme dont l'impitoyable Michael Corleone était réellement amoureux.  La musique est indissociable des images et l'ensemble est inoubliable. 

Le parrain 1,2,3 ( The godfather )Le parrain 1,2,3 ( The godfather )
Le parrain 1,2,3 ( The godfather )Le parrain 1,2,3 ( The godfather )
Le parrain 1,2,3 ( The godfather )Le parrain 1,2,3 ( The godfather )
Le parrain 1,2,3 ( The godfather )Le parrain 1,2,3 ( The godfather )

Commenter cet article

lemmy 29/10/2013 00:16


J'ai récemment revu au cinéma les deux premiers Parrain au cinéma, et effectivement, cela reste un choc. Il n'y a rien de romantique ou d'attrayant pour ces gens imbriqués dans une tragique toile
d'araignée.


Pour valcogne : c'est bon, j'ai réussi à faire un commentaire chez toi ; je croyais qu'"expressions diverses" était la rubrique de tes articles, pas que c'était la section des commentaires...
:-( 

valcogne.over-blog.com 29/10/2013 09:12



Ah oui, dans mon esprit "Expressions diverses" , c'est celles des autres puisque mes articles, ce sont déjà les miennes...De la même manière Valconews est la newsletter. En tout cas, meric pour
ton passage, Lemmy.



DANIEL 27/10/2013 19:37


En fait Puzo a admis s etre inspiré des Borgia pour sa saga.Pour l anecdote dans la scène finale du "Parrain 3" quand Pacino hurle lorsqu il découvre que sa fille est touchée par une
balle,Coppola explique qu il a volontairement coupé le son tellement les hurlements de Pacino étaient effrayants et quand on regarde la scène,nous,c est le souffle que l on a de coupé...La plus
grande trilogie de l histoire du cinéma probablement...

valcogne.over-blog.com 27/10/2013 22:22



Il n'est que de voir Pacino dans "L'impasse" pour savoir qu'il mérite notre admiration et je ne suis pas étonné de cette anecdote que je te remercie de partager. J'ai lu Mario Puzzo et quelqu'un
m'avait dit à juste titre un jour: "Valcogne, ceci est "Le" livre qui explique le Pouvoir, prenez en de la graine" Je n'y manque pas.



Articles récents

Hébergé par Overblog