Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Drames, #Roger Daltrey, #Ann-Margret, #Elton John, #The Who, #Ciné curiosité

Film britannique musical de Ken Russel, de 1975, d'après l'opéra-rock Tommy, des WHO, de 1969. Avec Roger Daltrey, Ann-Margret, Eric Clapton, John Enwhistle, Oliver Reed, Tina Turner, Keith Moon, Jack Nicholson, Pete Townsend, Robert Powell. Pendant la seconde guerre mondiale le capitaine Thomas Walker de la RAF est abattu par les Allemands. A la libération, le 8 Mai 1945, sa femme donne naissance à un garçon, Tommy. Plus tard elle tombe amoureuse de Frank Hobbs. A Noël 1951, comme Nora et Frank décident de vivre ensemble, Thomas Walker surgit. Frank le tue avec une lampe. Tommy a tout vu. Frank et sa mère lui demandent ne jamais rien dire. Traumatisé, il devient sourd, muet et aveugle. La famille essaiera de le guérir et Tommy vivra des expériences cruelles, agréables, mystiques, jusqu'à se retrouver. J'ai vu ce film dès sa sortie en 1975. Dans l'ambiance, il m'avait plu. Aujourd'hui, force m'est de constater qu'il a pris un coup de vieux. Pourtant il résiste grâce aux présences d'Ann-Margret, géniale, Oliver Reed, excellent, et des WHO, bien sûr. Il est très intéressant aussi de constater la pertinence de choix d'acteur de " Rocket man" en revoyant le vrai Elton John, jeune, ressemblant en effet étonnamment à Taron Egerton et réciproquement. Les chants d'Elton John et Tina Turner restent d'anthologie ainsi que la musique du groupe. Ken Russel, spécialiste des films biographiques concernant de grands compositeurs, était assez sombre dans ses propos. Ici il lorgne sur "The Wall" des Pinkfloyds et les délires de Fellini, les tentatives de visions psychédéliques qui épataient tant à l'époque ne sont pas si inventives que cela, le tout  explique mon ressenti décrit plus haut. 

TommyTommy
TommyTommy

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Dessins animés, #Disney, #Pixar, #Tom Hanks, #Tim Allen

Film américain de Lee Unkrich, de 2010, troisième volet en images de synthèse de la saga Toy story, diffusée en trois dimensions, IMax, RealD, Disney Digital trois D, et aussi premier film au son 7.1. Voix de Tom Hanks, Tim Allen, Michael Keaton, Joan Cusack. Cette fois, Andy se prépare à rentrer à l'Université. Woody, Buzz l'éclair et leurs amis redoutent l'abandon, voire la mise au rebut. Ils lutteront pour conserver leur place auprès de leur propriétaire. Belle réflexion sur le temps qui passe, la nostalgie, la tristesse, l'amitié, avec des personnages combatifs, qui ne s'en laissent pas compter et triomphent de la morosité en partageant des aventures dangereuses qui les soudent. Une petite merveille de plus. 

Toy story 3Toy story 3
Toy story 3Toy story 3

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Dessins animés, #Disney, #PIxar, #Tom Hanks, #Tim Allen, #Joan Cusack

Film américain de John Lasseter, de 1999. Second volet de la saga Toy story. Cette fois, Woody le cow-boy est kidnappé par un collectionneur acharné de tout ce qui touche à sa série fétiche: Western Woody, où celui-ci est le héros d'aventures  partagées avec Jessie l'écuyère, le cheval pile-poil, le chercheur d'or Papi Pépite. Woody prend alors conscience de sa notoriété. On lui propose une place dans un musée, solution qui lui permettrait d'échapper à l'abandon possible par Andy, son enfant propriétaire. Ses amis, eux, traversent la ville, tentent de la ramener à la maison. Le personnage de Woody aurait été inspiré par Clint Eastwood, l'allusion à "Western Woody" correspondrait à "Rawhide". Tout cela ne manque pas de saveur. Une réussite de plus. 

Toy story 2Toy story 2
Toy story 2Toy story 2

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Dessins animés, #Disney, #Pixar, #Tom Hanks, #Tim Allen, #Annie Potts

Premier long métrage d'animation en images de synthèse des studios Pixar, de John Lasseter, sorti en 1995. Coproduit par les studios Disney. Avec les voix de Tom Hanks, Tim Hallen. Quand le jeune garçon Andy sort de sa chambre ses jouets s'animent, vivent leur propre vie. Leur leader est Woody, le cow-boy. A la veille du déménagement de la famille chacun s'inquiète d'être un jour remplacé par un jouet neuf. Woody, le préféré, ne s'inquiète pas trop. Pourtant Andy reçoit une figure articulée d'astronaute: Buzz l'éclair. S'ensuivront des aventures, une nouvelle demeure, l'arrivée de nouveaux amis. Dès le départ, comme beaucoup, j'ai adoré ces images impeccables, l'histoire, l'inventivité de ce film. Un régal. 

Toy story 1Toy story 1
Toy story 1Toy story 1

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Curiosité, #Jean Dujardin, #Adèle Haenel

Film français de Quentin Dupieux, de 2019, avec Jean Dujardin, Adèle Haenel, Albert Delpy, Youssef Hajdi. Georges plaque sa banlieue pavillonnaire, sa femme, son ancienne vie, pour se rendre dans un coin montagneux acquérir l'objet de ses rêves en occasion: un blouson de daim à franges. Il entrera dans un délire où le vêtement, sa seconde peau, s'empare de son entendement, lui demande d'être l'unique au monde. En conséquence Georges commence à éliminer tous les porteurs de blousons  en commençant par ceux du territoire où il réside. Une histoire minimaliste portant de bonnes surprises, un acteur qui prend des risques, un traitement d'image déprimant au possible font de ce film une curiosité de plus qui ne nous étonne guère de la part de ce réalisateur. En toute franchise je l'ai surtout vu pour Jean Dujardin, qui le mérite, mais ne le regarderai pas deux fois. 

Le daimLe daim
Le daimLe daim

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Thriller, #Burt Reynolds, #Tom Berenger, #Rod Steiger

Film de 2002, de Sonke Wortmann, avec Burt Reynolds, Tom Berenger, Rod Steiger, Jacqueline Kim. Trois acteurs sur le déclin, qui eurent leur heure de gloire, s'associent pour voler le butin d'un chef mafieux après avoir trouvé le cadavre d'un de ses associés au pied des lettres géantes d"HOLLYWOOD". Trois personnes qu'on aime beaucoup s'évertuant à jouer comme des néophytes, ou sans conviction, des scènes pour la plupart sans intérêt ni imagination. Quand on ne sait pas écrire, par exemple, on fait un roman où l'on explique, avec plus ou moins d'humour, pourquoi on est pas un écrivain. De même dans des sketchs de théâtre, ceux qui n'ont pas d'idées passent leur temps à créer des saynètes où ils s'excusent de vous demander pardon. Ce film, c'est cela. Dommage pour notre trio, seule raison de voir ce long métrage. Un moment touchant: Burt Reynolds, vieillissant, comme beaucoup d'entre nous, voyant à la télévision des passages de "Navajo Joe" où, jeune, beau et fringant, il tournait ce célèbre western Italien. Une larme coule sur sa joue. J'ai bien failli pleurer aussi.  Pas pour les mêmes raisons.

Braquage à l'Américaine ( The Hollywood sign )Braquage à l'Américaine ( The Hollywood sign )
Braquage à l'Américaine ( The Hollywood sign )Braquage à l'Américaine ( The Hollywood sign )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Horreur, #Vincent Price, #Joseph Cotten

Film Britannique de 1971, de Robert Fuest, avec Vincent Price, Joseph Cotten, Terry-Thomas, Virginia North, Peter Jeffrey. Dans les années 30, en Angleterre, le docteur Phibes veut se venger des chirurgiens qu'il pense responsables du décès de sa femme, survenu après une opération. Assisté d'une jeune fille énigmatique il programme, suivant le thème des dix plaies d'Egypte, bibliques, les meurtres des coupables. La Police trouvera un médaillon en hébreu laissé par le docteur Phibes pour comprendre ces crimes sans pouvoir les éviter. En 1971, à Paris, avant de devenir un supermarché, comme le dit la chanson prémonitoire d'Eddy Mitchell, Rue Monge, vivait le cinéma simplement nommé le "Monge". Et ce lieu eu le bon goût de proposer pendant quelques années le festival du film fantastique. Avec un prix forfaitaire on pouvait voir plus de douze films à la suite, passer la nuit sur place. Valcogne et ses amis d'alors, munis de packs de bière et de sandwichs, regardaient alors l'intégralité des bijoux proposés. (Ce festival eu lieu plus tard dans le quartier Bastille dans une salle plus confidentielle). Entre quelques œuvres peu intéressantes, d'autres bien meilleures, s'inséra ce Docteur Phibes qui nous enthousiasma. J'aimais le film pour lui-même bien sûr, mais ce qui me frappa le plus à l'époque c'était la qualité parfaite de l'image ! Pour une fois on traitait un film de genre avec la meilleure pellicule possible, la plus belle définition: un ravissement pour l'amateur. Après, Vincent Price, Joseph Cotten, que demander de plus? 

L'abominable docteur Phibes  ( The abominable doctor Phibes )L'abominable docteur Phibes  ( The abominable doctor Phibes )
L'abominable docteur Phibes  ( The abominable doctor Phibes )L'abominable docteur Phibes  ( The abominable doctor Phibes )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Thriller, #Antonio de la Torre, #Monica Lopez

Film Espagnol de 2018, de Rodrigo Sorogoyen, avec Antonio de la Torre, Monica Lopez, Josep Maria Prou, Nacho Fresneda. Manuel Lopez Vidal est un homme politique Espagnol influent. Il a de l'avenir. Sa réputation peut pourtant être gravement entachée si l'on prouve son implication dans une affaire de corruption. Pour éviter cette situation, effacer les preuves, reprendre les rènes, il accomplira toutes les acrobaties possibles. Au passage nous découvrons que Manuel Lopez Vidal est le bout de ficelle qui, s'il est tiré, dévoile que l'ensemble de la classe politique est impliquée à différents niveaux. En conséquence, Manuel Lopez Vidal risque sa vie. Assez lent au début le dynamisme s'empare du film et on ne lâche plus l'excellent acteur qu'est Antonio de la Torre d'une semelle. Nous avions déjà fortement apprécié sur ce blog son jeu dans "Que dios nos perdones", à juste titre. 

El reinoEl reino
El reinoEl reino

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Héros BD, #Ciné Science-.Fiction, #Chris Hemsworth, #Tessa Thompson, #Emma Thompson, #Liam Neeson

Film américain de 2019, de F Gary Gray, avec Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Emma Thompson, Liam Neeson. Après avoir vu les trois premiers Men in black et lu leur bande dessinée je ne pouvais éviter ce quatrième opus. Qui me donne surtout envie de retrouver les autres. Comme d'habitude la Terre est menacée, nos héros luttent contre "La ruche", il semble qu'un traître agisse dans l'organisation. Chris Hemsworth et Tessa Thompson ont eu le bon goût de ne pas singer Will Smith et Tommy Lee Jones et rester eux-mêmes. Ils font le boulot et ne sont pas responsables d'un scénario faiblard et d'une réalisation techniquement impeccable mais peu inventive. Liam Neeson est là pour faire joli.  Gentillet.

Men in black internationalMen in black international
Men in black internationalMen in black international

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Message, #L comme Lambda, #Roman policier, #Valcogne

Mon second roman policier," L comme Lambda "(après " Plomb sur Ablon"), est aussi disponible en ligne sur https://www.librinova.com/  Fnac, Amazon et 197 autres librairies. 3 euros 99. Auteur Valcogne 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog