Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Jack Palance
Le clan des Mac Masters

Film de 1970 de Alf Kjellin avec Burl Ives, David Carradine, Brock Peters, Nancy Kwan, Jack Palance, John Carradine, LQ Jones, Dan Clark. Benjamin, (Brock Peters), a fait la guerre de sécession avec les nordistes, homme de couleur, il revient chez lui, en plein territoire sudiste. Il n'est pas le bienvenu et, d'entrée, Kolby,(Jack Palance), le lui fait savoir. Son père adoptif a partagé ses terres avec Benjamin el la communauté peine à avaler la pillule. A la faveur d'une rencontre Benjamin se lie avec un indien et se marie avec la soeur de celui-ci. Préjugés, haine et jalousie vont éclater en multiples incidents conduisant  au drame. Beaucoup y perdent la vie et, au final, Benjamin ne pliera pas. Pour quel destin, on l'ignore, en espèrant qu'il parvienne enfin à rétablir sa dignité et sa condition d'homme libre. Bien avant "Django unchained" ce western a valorisé un Américain noir et jeté un regard bienveillant sur une tribu indienne pour qui "L'homme appartient à la terre et non l'inverse" et se débrouille comme elle peut pour survivre. LQ Jones joue très bien son rôle de salopard et, comme toujours, Jack Palance, manchot, jette son fiel et sa méchanceté avec autant de talent que d'habitude et reste inoubliable. David Carradine, en tant que "White Feather", "Plume Blanche", est sympathique et emplit bien l'écran également. Nancy Kwan compose une jeune indienne bien jolie et décidée. Un honnête western à ne pas négliger.

Le clan des Mac Masters
Le clan des Mac Masters

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Yul Brinner
New York ne répond plus (The ultimate warrior)

Film de Robert Clouse de 1974 avec Yul Brinner, Max Von sidow, Joanna Miles, William Smith. En 2012, à la suite de réchauffement climatique, de guerre nucléaire, d'épidémies, ne restent sur terre que quelques humains qui s'entre déchirent. Un clan a réussi à sauver des graines qui pourraient permettre un nouveau départ. Ces"gentils", dirigés par"Le Baron", Max Von Sidow, à l'aise, font appel à un guerrier des rues, Carson, Yul Brinner, vieilli mais efficace, qui les aide. Leur ennemi "Carrot", entend s'emparer de leurs biens.Univers dévasté, sauvagerie, injustice, sont le lot commun de cette humanité. Malgré tout, une lueur d'espoir... J'ai vu cette série B dès sa sortie et constate quarante ans plus tard qu'elle ne m'avait pas plu par hasard: l'histoire n'était pas idiote, les protagonistes sont interessants, les péripéties assez logiques et l'ambiance recherchée cohérente. Influencé sans doute par "Le survivant", sorti à la même époque, Robert Clouse a retrouvé un peu les mêmes décors abandonnés et vides et un New York abîmé sans savoir que les tours jumelles que l'on voit clairement sur une prise de vue n'existeraient plus en 2012. Le réel dépasse toujours l'imagination. La jaquette du DVD prétend que ce film a inspiré Georges Miller pour créer Mad Max, c'est possible.

New York ne répond plus (The ultimate warrior)
New York ne répond plus (The ultimate warrior)
New York ne répond plus (The ultimate warrior)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Action, #Charlton Heston
Tremblement de terre

Film de Mark Robson, de 1974, sur un scenario de Mario Puzzo (auteur du "Parrain") et Georges Fox. Avec Charlton Heston, Ava Gardner, Geneviève Bujold, George Kennedy, Lorne Greene, Richard Roundtree, Victoria Principal, Walther Matthau, Marjoe Gortner, Pedro Armendariz Junior, Monica Lewis: une grosse distribution pour habiller un évènement simple et terrifiant: l'anéantissement de Los Angeles par des secousses telluriques gigantesques. Une histoire de couple conventionnelle occupe les deux plus grandes vedettes: Elles seront néanmoins réunies malgré leurs différents et la morale sera sauve, mais à quel prix! On peut admirer George Kennedy en policier simple et courageux, Geneviève Bujold, très jeune ici, actrice en herbe jouant en quelque sorte son propre rôle, et les prouesses techniques déployées pour rendre ce film crédible à coups d'effets spéciaux plus rustiques que ceux d'aujourd'hui mais vraiment réussis. Un clin d'oeil sympathique: des personnes sont au cinéma et voient "L'homme des hautes plaines" de Clint Eastwood, au moment où celui-ci tire sur des méchants, le tremblement de terre se déclenche. La pellicule s'enflamme et Eastwood disparait dans les feux de l'enfer pendant la destruction de la capitale du cinéma. Mark Robson voulait il indiquer par là qu'à son avis rien ne serait plus comme avant ?

Tremblement de terreTremblement de terre
Tremblement de terre
Tremblement de terre

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Guy Pearce
The proposition

Film Australien de 2005 de John Hillcoat sur un scenario du chanteur Nick Cave, avec Guy Pearce, Ray Winstone, Danny Huston, Emily Watson, John Hurt, David Wenham. Une fratrie commet des actes graves. Le plus innocent est attrapé. Les autorités chargent son frère d'une mission en échange du pardon. Nous sommes en 1880 en Australie, pays dominé par l'empire britannique, impitoyable, n'hésitant pas à tuer les natifs pour s'emparer de territoires. Comme l'explique un protagoniste, la plupart de ceux qui sont là, à l'inverse de la plupart des Américains qui s'étaient exilés volontairement, le sont de force: Africains esclaves, repris de justice, soldats réprouvés, blancs mal vus sur le continent. Alors, bien sûr, des rebelles se rassemblent. La répression est la seule réponse de la Couronne. Tout le monde fait tout et n'importe quoi, s'endurcit, ignore les limites et s'en donne à coeur joie pour éradiquer le voisin. Le réalisateur a mit en valeur ses personnages et les paysages spéciaux de l'outback Australien, dont on parle beaucoup, mais qu'on voient rarement. Les acteurs sont convaincants et, jeu de mots facile, ils ont bien suivi la partition du compositeur de musique et d'histoire qu'est Nick Cave. Un très bon film.

The proposition
The proposition
The proposition
The proposition

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Musique Rock
Phil Collins, finally...the first farewell tour

Concert filmé de Hamish Hamilton avec Phil Collins, à Bercy, en 2004. Des prises de vue nettes et un son impeccable pour les dernières prestations d'un grand de la musique pop-rock plutôt porté sur les ballades réussies.

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Steven Spielberg
Lincoln

Film de 2012 de Steven Spielberg avec Daniel Day Lewis, Tommy Lee Jones, Sally Fields, David Strathairn, Joseph Gordon Lewitt, James Spader, Hal Holbrook, John hawkes. En 1865 le président Abraham Lincoln veut faire passer son amendement pour mettre fin à l'esclavagisme et stopper la guerre de sécession. Il tient les deux fers au feu, non sans difficultés, et se voit obligé d'utiliser toutes les voies possibles pour parvenir à ses fins. Oeuvre historique ambitieuse et soignée, des costumes au décors en passant par les acteurs. Steven Spielberg nous suggère les horreurs des combats mais s'attarde surtout sur l'entourage, l'intimité, de cet homme porté par une vision pour laquelle il sera assassiné dès la paix revenue, après cependant avoir réussi son pari. Daniel Day Lewis incarne Lincoln à la perfection et le regard qu'on porte sur son épouse, jouée par Sally Fields, est plus indulgent que sa légende. Deux heures vingt quatre d'un ensemble cohérent où chaque rôle est à sa place et le souffle de l'histoire décapant font de ce Lincoln une page de la vie Américaine à connaitre. 

 

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies, #John Travolta
Be cool

Film de 2005 de F Gary Gray avec John Travolta, toujours à l'aise, Uma Thurman, Dwayne Johnson, Vince Vaughn, Steven Tyler, Cedric the entertairner, Harvey Keitel, James Woods. Chili Palmer découvre le milieu de la musique: plus féroce que le sien ou celui du cinéma. Il décide d'investir dans ce monde et promouvoir une jeune artiste talentueuse non sans aléas plus ou moins cocasses. F Gary Gray n'est pas Sonnenfeld, le premier opus était meilleur. Refaire danser Uma Thurman avec John Travolta en rappel à "Pulp Fiction" est sans intérèt autre que racoleur, le mélange de tueurs Russes et de leurs homologues locaux tous aussi bêtes les uns que les autres pourrait être drôle, mais décidément, non, ça ne suffit pas.

Be coolBe cool
Be coolBe cool

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies, #John Travolta
Get shorty

Film de Barry Sonnenfeld de 1995 d'après un livre d'Elmore Leonard avec John Travolta, Gene Hackman, Renée Russo, Dany de Vito, James Gandolfini, Dennis Farina. Chili Palmer est usurier, malin, courageux, et gangster. Il découvre que le monde du cinéma est une mine d'or où exercer ses talents. Il ne s'en prive pas. Des acteurs épatants pour cette comédie, à l'Américaine, distrayante.

Get shorty Get shorty
Get shorty Get shorty
Get shorty Get shorty

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog