Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Peplum, #Yul Brinner, #Gina Lollobrigida
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )

Film américain de King Vidor, de 1959, avec Gina Lollobrigida, Yul Brinner, Georges Sanders, David Farrar, Marisa Pavan. Roi d'Israel, David, sentant sa fin prochaine, fit venir ses enfants, il leur tint à peu près ce langage: "J'ai eu une vision, Salomon, mon plus jeune fils érigera un temple au nom du seigneur et régnera à ma place et mon aîné le secondera comme général de nos armées. Point. "Hors, Salomon était juste et droit et la rancœur habitait son frère, lui inspirant l'idée de mettre dans les pattes du roi la belle reine de Saba pour lui tourner les sangs, l'affaiblir, et l'aider à s'emparer du trône! Las, Gina tombe amoureuse de Yul, qui, à cette époque avait encore tous ses cheveux et, contre toute attente ne joue pas les Dalilah . Le pharaon d'Egypte s'en trouve fort marri et attaque. Les tribus d’Israël s'étaient éloignées de Salomon à cause de sa liaison avec la belle de Saba, mais, la raison l'emportant, se regroupent, défont les armées du méchant et perfide Égyptien. Beau technicolor, comédiens épatants,  décors somptueux, histoire simplifiée, sinon simpliste, font de cet ode aux temps bibliques un spectacle bien éloigné des contingences de l'époque. Tout est nickel, pas de poussière, pas de pauvres, des masses qui, dans leur ingénuité, n'hésiteraient pas une seconde à lapider une malheureuse prise dans les rêts de l'Histoire, bref, une belle image d'épinal ne pouvant satisfaire que ceux qui veulent bien y croire.

Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )
Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )Salomon et la reine de Saba  ( Solomon and Sheba )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #James Caan, #Maud Adams
Rollerball

Film américain de Norman Jewison, de 1975, avec James Caan, Maud Adams, John Houseman, John Beck, Moses Gunn. Le monde appartient aux conglomérats, les pays n'existent plus. Le bonheur matériel est assuré. Les dirigeants, pour empêcher que des chefs n'émergent des masses moutonnières, érigent en dogme l'esprit d'équipe par le truchement d'un jeu combinant plusieurs sports, pratiqué dans des arènes dignes du temps des gladiateurs. Malheureusement pour ces despotes éclairés, une de leurs ouailles, donnant jusque là d'immenses satisfactions, décide d'être elle-même, ne pas se coucher au tapis comme on le lui ordonne. Jusqu'à, sans doute, devenir une menace populaire et égaler Spartacus. De bonnes idées par-ci par-là, un côté kitsch involontaire qui, le temps passant, prend tout son sel, la bonne prestation de James Caan, l'invention de ce jeu et ses déroulements, font de ce film une curiosité à connaitre.

RollerballRollerball
RollerballRollerball

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Guerre, #Sean Penn, #Jim Caviezel, #John Travolta, #George Clooney, #Miranda Otto
La ligne rouge ( The thin red line)

Film américain de 1998, de Terrence Malick, avec Sean Penn, Jim Caviezel, John Cusack, Elias Koteas, Nick Nolte, George Clooney, John Travolta, Ben Chaplin, Adrian Brody, Woody Harrelson, Jared Leto, Nick Stahl, et dans le seul rôle féminin marquant, Miranda Otto. Une formidable distribution qui, comme son nom l'indique, a donné les rôles justes à chacun des protagonistes pour raconter la prise de Guadalcanal, pendant la guerre du Pacifique, d'après l'oeuvre de James Jones qui avait écrit "Tant qu'il y aura des hommes" . Des moments contemplatifs de toute beauté alternent avec les mouvements guerriers, des reflexions intérieures , interrogeant à la fois l'auteur, ses comédiens et le public. Absurdité des motivations humaines, dureté partagée, moments de bravoure, horreurs bien trop réelles, sont ici évoqués sans complaisance, sans recourir au sensationnel, sans oriflamme au vent et avec, difficile à dire dans un pareil contexte: poésie. Je n'ai vu cette oeuvre magistrale qu'à présent, elle est à la hauteur de ce qu'en pense beaucoup et meilleure que je ne pouvais en attendre.

La ligne rouge ( The thin red line)La ligne rouge ( The thin red line)La ligne rouge ( The thin red line)
La ligne rouge ( The thin red line)La ligne rouge ( The thin red line)La ligne rouge ( The thin red line)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Guy Pearce, #Jeremy Irons, #Connie Ray
La machine à explorer le temps  ( The time machine )

Film américain de 2002, de Simon Wells, avec Jeremy Irons, Guy Pearce, Mark Addy, Yancey Arias, Connie Ray. Nous parlerons une autre fois du premier film original, bourré de qualités, de Georges Pal pour nous pencher sur cette oeuvre plus récente. Premier point positif, le réalisateur n'a pas tenté de refaire la même, il a conservé des éléments essentiels: le savant, la machine, les Elois, les Morlocks, décalé un peu le sujet, non sans humour. Second point: de gros efforts ont été faits dans la réalisation, les décors, les trouvailles telles que l'hologramme photonique, le village des Elois, le style "aimable" des Morlocks. Guy Pearce, héros sans trop d'aspérités, joue bien. Jeremy Irons aussi, en dépit d'une apparence qu'on ne lui connaissait pas. Ce film, réalisé par Simon Wells à partir du livre culte de H G Wells n'a pas eu un grand succès. Beaucoup ont voulu rationaliser ses aspects complexes en critiquant les paradoxes temporels cités, car, sans doute, comprenant parfaitement ces mécanismes, si tant est qu'ils puissent exister, renonçant ainsi à passer un bon moment sans se prendre le citron. Oncle Valcogne, qui sait seulement qu'il ne sait foutrement rien de scientifique, a juste pris le temps de regarder cette machine sans avoir eu l'impression de le perdre.

La machine à explorer le temps  ( The time machine )La machine à explorer le temps  ( The time machine )
La machine à explorer le temps  ( The time machine )La machine à explorer le temps  ( The time machine )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Robert Rodriguez, #Ciné Action, #Bruce Wilis, #Rose Mac Gowan, #Josh Brolin
Planète Terreur  ( Planet Terror )

Film américain de 2007, de Robert Rodriguez avec Rose Mac Gowan, Bruce Willis, Freddy Rodriguez, Josh Brolin, Jeff Fahey, Michael Biehn, Marley Shelton, Quentin Tarentino. Mauvais goût assumé, jolies femmes, humour déjanté, mélange de gore débile et de sérieux, images colorées, trouvailles diverses en hommage au ciné des années 60 et bonne musique. On bénéficie de Jeff Fahey, pas assez connu à mon avis, et de Michael Biehn en shérif, lui qui joua le Connor original du premier Terminator, qu'on voit trop rarement ailleurs. Sur un prétexte de contamination chimique transformant tout un chacun en monstre cannibale, un film d'action trépidant, peuplé de personnages typés, plutôt drôles. Au final, rassurons nous, l'humanité sera sauvée. Notons le, car cela a son importance, par une femme qui ressemble à Ava Gardner, ce qui est assez réjouissant.

Planète Terreur  ( Planet Terror )Planète Terreur  ( Planet Terror )
Planète Terreur  ( Planet Terror )Planète Terreur  ( Planet Terror )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Luc Besson, #Ciné Action, #Anne Parillaud, #Tcheky Kario
Nikita

Film Français de 1990, de Luc Besson, avec Anne Parillaud, Tchecky Kario, Roland Blanche, Jacques Boudet, Laura Chéron, Marc Duret. Après le hold-up d'une pharmacie qui tourne très mal une jeune fille est prise par la Police, mise devant un choix précis par les services secrets: repartir à zéro ou disparaître, définitivement. A contre-cœur, elle suit son destin. Sous la houlette d'un mentor exigeant, elle apprend à évoluer dans n'importe quel contexte, se sortir de mauvais pas, tuer. L'introduction fait penser d'emblée à une oeuvre de terreur. Le réalisateur marque d'emblée son territoire: il connait le cinéma étranger, Américain notamment, et on va voir ce qu'on va voir ! Son choix d'acteurs est judicieux: Anne Parillaud, formidable, compose une Nikita inoubliable, quant à Tcheky Kario, qui n'a rien à prouver, il en est de même. Action soutenue, péripéties inventives, mise en scène nerveuse, précise, le tout compose un excellent film.

Sur un site Américain, un critique apprécie cette oeuvre mais la compare constamment à la reprise Made In USA qu'il encense, incapable de dire ou d'admettre que leur copie médiocre ne vaudra jamais l'original.

NikitaNikita
NikitaNikita

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Luc Besson, #Jean Reno, #Natalie Portman
Léon

Film français de 1994, de Luc Besson, avec Jean Reno, Natalie Portman, Gary Oldman, Danny Aiello. Une toute jeune fille assiste au meurtre de ses parents et de son petit frère. Elle échappe à l'équipe de policiers corrompus qui les ont exécutés. Elle trouve refuge auprès d'un géant un peu emprunté, maladroit en apparence, qui peine à exprimer ses sentiments. Elle découvre qu'il est tueur à gages, même un des plus efficaces. Une amitié solide naît entre eux. Ils feront un bout de chemin ensemble. N'étant pas fan de ce réalisateur force m'est de constater les qualités de ce film autant que de certains autres qu'il a fait et dont nous parlerons plus tard. La première trouvaille de celui-ci, c'est Natalie Portman, époustouflante, juste et adorable. Jean Reno, impeccable, Gary Oldman aussi fou qu'on pouvait l'attendre de lui, les seconds rôles bien distribués. D'avoir situé cette histoire à New York est, de la part d'un Français, une sorte d'hommage au genre noir, aussi une bonne opportunité pour s'ouvrir au marché Américain et gagner des sous. Luc Besson est, semble t'il, un redoutable homme d'affaires, mais après tout, le cinéma n'est il pas aussi une industrie ?

LéonLéon
LéonLéon

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique, #Matt Damon, #Lena Headey, #Heath Ledger, #Johnatan Pryce, #Monica Belluci
Les frères Grimm  (The brothers Grimm )

Film de 2005 de Terry Gilliam avec Heath Ledger, Matt Damon, Johnathan Pryce, Peter Stormare, Lena Headey, Monica Belluci, un beau casting pour une histoire décalée, bien tournée, mais sans la puissance et le génie qu'on avait trouvé dans"Brazil".

Les frères Grimm  (The brothers Grimm )Les frères Grimm  (The brothers Grimm )
Les frères Grimm  (The brothers Grimm )Les frères Grimm  (The brothers Grimm )

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Clint Eastwood, #Westerns Américains, #Gene Hackman, #Morgan Freeman
Impitoyable (Unforgiven)

Film américain de 1992, de et avec, Clint Eastwood, Gene Hackman, Morgan Freeman, Richard Harris, Jaimz Woolvet, Frances Fisher, Anna Levine, Anthony James. J'avais chroniqué ce chef d'oeuvre avant de changer de mode d'édition sur over-blog, à la faveur duquel j'ai perdu un bon paquet d'informations malgré le discours prétendant qu'on passe sans problème d'un modèle à l'autre. Bref. Je notais donc qu'on nous prenait encore pour des andouilles avec le titre qui, d' "Unforgiven" soit: "Impardonnable"; devient "Impitoyable", ce qui, accordez le moi, n'a ni la même intention ni la même signification. Cela n'atteint pas, heureusement, le jeu magnifique des acteurs ni celui de l'impeccable réalisation. Deux cow boys tailladent une prostituée. La justice du shérif étant sujette à caution, elles décident de s'adresser à un tueur confirmé pour se venger. Un enchaînement de violence va s'ensuivre. Tous y perdront beaucoup, certains la vie, d'autres leurs illusions, d'autres encore, leur foi en quoi que ce soit.

Les termes habituels pour encenser ce film sont : crépusculaire, magistral, mythique. Difficile de dire le contraire.

Impitoyable (Unforgiven)Impitoyable (Unforgiven)
Impitoyable (Unforgiven)Impitoyable (Unforgiven)
Impitoyable (Unforgiven)Impitoyable (Unforgiven)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Clint Eastwood, #Charlie Sheen, #Sonia Braga
La relève (The rookie)

Film américain de 1990, de et avec, Clint Eastwood, Charlie Sheen, Sonia Braga, Raul Julia, Tom Skerrit. Un vétéran bougon, vieux renard de la police, se voit affecter une jeune recrue, à son grand dam. Ils ont affaire à un redoutable chef de voleurs de voitures de luxe. Beaucoup d'action, une bonne dose d'humour, un "Dirty Harry" décalé, ce film n'a pas eu spécialement la cote. Il sert sans doute de marche-pied au jeune Charlie Sheen, jouant avec une vedette confirmée, et à asseoir la notoriété nouvelle de Raul Julia et Sonia Braga, héros du " Baiser de la femme-araignée". (Notons que Raul Julia joua aussi le rôle principal du mari dans la famille Adams.) Bon, malgré cette suspicion de création d'un film "commercial", je ne le sous-estime pas et même l'apprécie malgré les notes d'autres personnes. Je vous laisse juges.

La relève (The rookie)La relève (The rookie)
La relève (The rookie)La relève (The rookie)

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog