Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Randolph Scott, #Westerns Américains
L'aventurier du Texas
L'aventurier du Texas
L'aventurier du Texas

Film de 1958 de Bud Boetticher avec Randolph Scott, Barry Kelley, Craig Stevens. Western distrayant où Craig Stevens surtout, tire son épingle du jeu. Randolph Scott assure et asssume son rôle d'innocent débarquant dans une ville hostile et échappant, après moult rebondissements, à la corde. Pas particulièrement génial, se laisse voir pour les détails abondants qui colorent le propos.

L'aventurier du TexasL'aventurier du Texas
L'aventurier du TexasL'aventurier du Texas
L'aventurier du TexasL'aventurier du Texas

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Randolph Scott, #Westerns Américains, #Chefs d'oeuvre divers
La chevauchée de la vengeance
La chevauchée de la vengeance

Film de 1959 de Bud Boetticher avec Randolph Scott, Lee Van Cleef, Karen Steele, Pernell Roberts, James Coburn, James Best. Oeuvre âpre et typiquement western où Pernell Roberts est un truand bien sympathique, James Coburn, son ami, aux petits soins pour lui, Karen Steele très sexy et James Best un salopard dont on ne regrettera jamais le sort funeste qui l'attend. Randolph Scott est impérial. Lee Van Cleef, qu'on voit quelques minutes, endosse encore un rôle d'ordure inconsciente et cruelle, à la mémoire courte, et se trouve ravi à notre affection bien trop vite, comme souvent. Les paysages sont arides et beaux, les Mescaleros inquiétants, la mise en scène soignée, les dialogues souvent drôles. Le récit est mené sans temps morts, l'action fourmille d'idées fortes et les personnages, du plus humble au plus connu, sont très détaillés. Dans la bande de Franck, sur la fin, on reconnait des seconds rôles qui s'illustreront plus tard dans "Le bon, la brute et le truand" ceci expliquant peut être cela, à savoir la présence de Van Cleef surtout et de Coburn, ensuite. Ce western mérite ma rubrique: "Chefs d'oeuvre divers."

La chevauchée de la vengeanceLa chevauchée de la vengeance
La chevauchée de la vengeanceLa chevauchée de la vengeance
La chevauchée de la vengeanceLa chevauchée de la vengeance

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Randolph Scott, #Westerns Américains
Decision a Sundown

Film de 1957 de Bud Boetticher avec Randolph Scott, Karen Steele, Valerie French, Noah Berry, John Archer, Andrew Dugan et James Westerfield. Le thème de cette oeuvre est interessant: un vengeur qui, au final, n'a plus de raison de régler ses comptes et où le "méchant" vide les lieux où il a sévi. Mais ce dernier, joué par John Carrol, n'est pas très convaincant et le reste non plus. 

Decision a SundownDecision a Sundown
Decision a SundownDecision a Sundown

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Randolph Scott, #Westerns Américains
L'homme de l'Arizona   (The tall T)
L'homme de l'Arizona   (The tall T)
L'homme de l'Arizona   (The tall T)

Film de 1957 de Budd Boetticher d'après une nouvelle d'Elmore Leonard et un scenario de Burt Kennedy, cet assemblage étant sinonyme de qualité, avec pour appuyer celle-ci: Randolph Scott, Maureen O Sullivan, Richard Boone et Henri Silva. Sous des dehors gentillets et policés une oeuvre dure où chaque personnage est important et où l'action conduit au drame malgré le happy-end de circonstance. Un très bon western.

L'homme de l'Arizona   (The tall T)
L'homme de l'Arizona   (The tall T)L'homme de l'Arizona   (The tall T)
L'homme de l'Arizona   (The tall T)L'homme de l'Arizona   (The tall T)

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Randolph Scott, #Westerns Américains
L'homme du Nevada

Film de 1950 de Gordon Douglas avec Randolph Scott et la délicieuse Dorothy Malone. Forrest Tucker est ici un méchant ambigû et l'or la  motivation des personnages, surtout celle de George Macready qui veut s'en emparer à tout prix. Une histoire simple, de l'action, étirée sur une heure et demie sans temps mort. Un bon petit western.

 

L'homme du NevadaL'homme du Nevada
L'homme du NevadaL'homme du Nevada
L'homme du Nevada

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Drames, #Romy Schneider
La banquière

Film de Francis Girod de 1980 avec Regis Wargnier pour assistant. Je n'avais jamais vu cette oeuvre car je ne me prècipite jamais sur les on-dit et publicités diverses du moment et n'étais pas fasciné par le sujet. La réalisation soignée et romancée donne surtout à voir une distribution éblouissante. Toutes les valeurs sûres et à venir du cinéma Français étaient là: Romy Schneider puis Jean Louis Trintignant, Daniel Mezguich, Thierry Lhermite, Marie France Pisier, Jean Claude Brialy, Claude Brasseur, Jean Carmet. Sans oublier une tapée de seconds rôles soignée et efficace. Un plaisir.la banquière

La banquièreLa banquière
La banquièreLa banquière

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Comédies
L'Anglais qui gravit une colline...

Film de 1995 avec Hugh Grant et Colm Meany. "L'Anglais qui gravit une colline et descendit d'une montagne" est une savoureuse comédie se déroulant au pays de Galles d'après une histoire vraie. Merci à Arte de nous avoir passé ce film léger et vraiment drôle.048532-000 englaenderhuegel 02

L'Anglais qui gravit une colline...
L'Anglais qui gravit une colline...

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique, #Resident evil, #Zombies

Film de 2012 de Wes Anderson avec Milla Jovovich. Le réalisateur continue d'exploiter la franchise jusqu'à la corde avec peu d'inventions scéresident evil retributionnaristiques mais des images réussies. Beaucoup d'action, le retour de personnages emblématiques, des combats issus des mangas Japonais, et toujours une héroïne séduisante échappant, grâce à son courage, à un sort funeste par mille artifices. La seule arme dont elle n'use pas est celle de la sexualité.  La vedette étant mariée au metteur en scène on imagine pourquoi...

Resident evil, retributionResident evil, retribution
Resident evil, retributionResident evil, retribution
Resident evil, retributionResident evil, retribution

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Science-.Fiction, #Héros BD, #Karl Urban

Film de 2012 avec Karl Urban, excellent, et Lena Headey, qui incarne une méchante bien typée. On ne prèsente plus le Juge Dredd depuis la naissance de sa bande dessinée et l'opus incarné par Sylvester Stallone. Ici, on monte d'un niveau et ça massacre à tout va, mais, à la différence du dernier Conan dont j'ai parlé ailleurs, ce n'est pas uniquement par manque d'idées mais pour décrire un univers possible, un cauchemar où l'on a pas envie de trainer. Superbement réalisé, avec beaucoup de péripéties, un bon film d'aventure haletant situé dans un demain hypothétique.  Des idées visuelles remarquables , des décors recherchés, un bon son, un juge convaincant , une recrue sympathique et une chef de bande remarquable: des raisons pourdredd se laisser tenter. A la seconde vision on apprécie mieux le travail sur l'image,  les ralentis très oniriques, réussis. Cet opus doit beaucoup au film Coréen, "The raid", sorti récemment où des policiers doivent s'emparer d'un immeuble énorme remplis de truands qui veulent les tuer. L'air du temps.

Dredd
Dredd
Dredd

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique

Film avec Jason Momoa , Stephen Lang, Rachel Nichols, Ron Perlman, de Marcus Nispel. Point de vue images, rien à redire, ambiance réaliste, soins dans les décors et l'imaginaire des lieux, seconds rôles à la hauteur. L'ennui est que l'acteur principal ne dégage aucun charisme alors que Conan est censé tout porter sur ses épaules, dans tous les sens du terme. Ici encore, malgré une histoire pas pire qu'une autre, on est abreuvé d'actions de violence qui masquent plus un manque d'imagination qu'elles n'apportent une information. Stephen lang compose un méchant honorable, sa fille est vénéneuse à souhait, les sbires conformes à la traConan 2011dition et Ron Perlman toujours aussi bon. Mais tout cela ne suffit pas à détrôner le Conan de John Milius où Arnold Shwarznegger nous emportait dans l'aventure avec son inimitable humour sous jacent.

Conan 2011Conan 2011
Conan 2011Conan 2011

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog