Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Films Jesse James, #Westerns Américains, #Henry Fonda

retour de frank james

Western de Fritz Lang, de 1940. Avec Henry Fonda, Jackie Cooper, la sublime Gene Tierney, dont c'était le premier rôle, et John Carradine en lâche Robert Ford,. Pas un chef d'oeuvre vraiment mais un bon récit. Assez d'action et une ébauche d'histoire sentimentale dont on pourrait se passer dans la mesure où le réalisateur fut empéché d'aller loin par les producteurs sous prétexte que madame James vivait encore lors du tournage et que Frank était marié.  Vu l'érudition de Sergio Leone on peut s'interroger: est ce par hasard que l'horrible Frank d' 'Il était une fois dans l'ouest" joué par le même Henry Fonda, porte ce prénom? Les connaisseurs ont sûrement une réponse à cette question. Image correcte, quelques paysages, pas assez, beaucoup de studio avec décors un peu trop évidents, mais à voir malgré tout. La musique, typique, marque l'esprit western lui donnant dèjà sa couleur particulière.

Le retour de Frank JamesLe retour de Frank James

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique
La neuvième porte

Roman Polansky est un maître de l'insolite et du fantastique tout en ayant excellé dans d'autres genres. Dans ce film, de 1999, Johnny Depp, sobre et concentré, est un homme énigmatique, capable d'un grand courage là où on ne l'attend pas, et censé ne vénérer qu'une chose: l'argent. Il étudie, vend des livres anciens. Son érudition le guide, aussi, quand on lui propose de réunir trois volumes d'une oeuvre satanique il se lance à la recherche de ceux qui lui manquent avec professionnalisme. Rien ne se passe normalement, les morts s'accumulent autour de lui, il semble aussi visé et une sorte d'ange gardien, sous les agréables traits d'Emmanuelle Seigner, lui évite le pire. Ce héros, inconscient d'être à la fois manipulateur et manipulé, avance envers et contre tout vers une fin somme toute prévisible. De facture classique assez attendue, cette oeuvre n'a pas les qualités de "Rosemary's baby" ou d'autres réussites du réalisateur. Elle vaut par son déroulement, le choix des acteurs, quelques moments étranges, et le fait qu'on apprend que le Diable, depuis des temps immémoriaux, aime à résider en France, si l'on en croit la scène finale. Pas étonnant quand on sait comme notre peuple peut être infernal.

La neuvième porte

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Espionnage, #James Bond, #Daniel Craig

skyfall

Film de Sam Mendes de 2012. J'aime bien Daniel Craig et, plutôt bon public , je ne regrette pas, en ce jour de Novembre, les deux heures et demie passées devant le dernier opus de James Bond, agrémenté d'un son à vous bousiller les tympans donnant le sentiment d'avoir 90 ans avant l'âge! Cela posé, j'ai retrouvé les cascades, les idées marrantes habituelles. Cette fois, on pratique la moto sur les toits du grand Bazar d'Istambul, on visite des lieux exotiques où quelques varans de Komodo se réjouissent de la qualité de leur dernier repas et on rencontre, encore, de divines créatures. Fidèle aux meilleurs des 007, le méchant est particulièrement tordu, intelligent, vicieux, mais avec de fortes circonstances atténuantes. De plus, il est  joué par Javier Bardem qui ne ressort pas "No country for the old man" mais apporte du neuf. L'histoire générale est un peu faiblarde, les rebondissements attendus, mais on replonge aux origines du mythe et on nous signale très fort qu'on allait continuer en passant à autre chose. Suivons le courant et "A bientôt" mister Bond! (en français dans le texte) A la troisième vision, je trouve ce film meilleur encore.

SkyfallSkyfall
Skyfall
SkyfallSkyfall

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Françaises Comédies
Michael Kael contre la Word Company

Film de 1997 de Christophe Smith avec Benoit Delépine. Au départ, les auspices sont favorables, on apprécie Groland, Moustic et Michael.  Certainement considérés comme "bankables" par le système qu'ils dénoncent, celui ci leur accorde de gros moyens, à l'affiche: Mickey Rooney, Elliot Gould, Richard Atherton, des décors, des figurants, des ballades à Madagascar et un peu ailleurs. Avec tout ça, ça devrait être bon. Malheureusement, si Michael Kael est marrant dans les choses courtes, il ne tient pas sur la longueur et les gags trop connus, lassent et agacent. Le spectateur reste sur sa faim car le sujet est délibérément traité sous l'angle de la bouffonnerie malgré son propos juste et grave. A ne pas entrer de plain pied dans le sérieux et vouloir à tout prix faire du rigolo pas trop gènant on est à côté de la plaque. Dommage.

 

Michael Kael contre la Word CompanyMichael Kael contre la Word Company
Michael Kael contre la Word CompanyMichael Kael contre la Word Company

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Polars Anglo-Saxons

Film de 1973, rare, de James Williams Guercio. Un coup de maître. Inclassable. Je le met dans les polars mais c'est un mélange western-polar-existentiel-road movie où l'on ne sait quel genre l'emporte sur l'autre. Robert Blake "Baretta" y est formidable, Billy Green Bush également, Jeaninne Riley joue leur jolie maitresse. La vedette est aussi l'electra glide évoluant dans les paysages mythiques de l'Arizona  expliquant le titre. Lent, intelligent, subtil, pathétique, ce film est un chef d'oeuvre.electra glide in blue

Electra Glide in blue
Electra Glide in blue

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique, #Kevin Bacon
Hollow man

Film de 2001 avec Kevin Bacon, Rhona Mitra, Elisabeth Shue, Josh Brolin. HG Wells doit se retourner dans sa tombe en découvrant ce film inspiré de son "Homme invisible" car Paul Verhoeven a réalisé là un film d'horreur en partant de son idée, et en la tortillant dans un pastiche d'Alien: une équipe, des couloirs, un assassin intouchable, des péripéties continues mettant le spectateur en haleine. Les explications techniques folkloriques et invérifiables, sont marrantes. Le traitement est excellent et le savant fou furieux joué par Kevin Bacon bien flippant. On comprend sa frustration, génie en passe d'être reconnu, découvrant un pouvoir immense et se prenant pour Dieu. Malheureusement, un Dieu de six ans d'âge mental qui n'assume pas le réel. Sur la fin, l'héroïne semble avoir trouvé la bonne idée pour éliminer ce monstre, mais l'invisibilté protège des flammes dirait on, et ce brave garçon sévit jusqu'au mot FIN , envers et contre tout. Un moment bien distrayant cependant, au son impeccable et à l'image nickel.

Hollow manHollow man
Hollow manHollow man

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Fantastique
Dragonquest

Le type même de film fauché, de Mark Atkins, de 2009, style héroîc fantasy avec pour acteurs principaux Brian Thompson,Daniel Bonjour et Jason Connery, ça ne s'invente pas!  Marc Singer, meilleur dans le téléfilm "V", nous  gratifie à longueur de prises de vue d'un rictus qu'il croit celui d'un chevalier dur à cuire, ce qui se discute. Le sujet central, l'initiation et le passage à l'âge adulte, donne, pour la millionième fois, à un brave gars dépassé par son destin, une héroîne guerrière habillée de frais par une grande chaine de magasins. Elle ne démériterait pas dans une surprise partie et, inévitablement, deviendra sa femme. J'aime bien le méchant, Brian Thompson, habitué de nombreux seconds rôles dans d'autres productions, au visage bien connu, et, à en juger par ce film, qui mériterait d'avoir la vedette un jour dans Mad Max 5, par exemple. Sinon, pas question de tout jeter, cette réalisation fait sourire et elle s'adresse surtout à des gens très jeunes qui prendront sûrement du plaisir à la regarder. 

Dragonquest
Dragonquest
Dragonquest

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Ciné Aventures, #Marlon Brando, #Trevor Howard
Les révoltés du Bounty

On ne présente plus " Les révoltés du Bounty ", de 1962, non, pas la sucrerie chocolatée à la noix de coco: le film de Carol Reed et Lewis Milestone! Je viens de revoir Trevor Howard (ouh, le méchant), Richard Harris (bon coeur, mauvaise tête), Marlon Brando ( Pige ma voix, mec, j'suis une star, j'peux zozoter), et de bons seconds rôles sans oublier la craquante Tahitienne! Et le navire! Authentique, le navire, refait de A à Z, une merveille. Et les couchers de soleil. Des dizaines de raisons de revoir ou voir cette perle du cinéma, au technicolor bien rendu par le blu-ray, au son correct, et à l'image nette en 70 mm. Un régal.

Les révoltés du BountyLes révoltés du Bounty
Les révoltés du BountyLes révoltés du Bounty

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains

the gundown

Enfin un western récent, 2011, digne de ce nom, avec une histoire qui tient debout, un bon et un méchant crédibles, des seconds rôles suffisamment appuyés sans tomber dans la caricature et assez mouvementé pour empécher l'ennui de nous frapper. Paysages, fringues, saloons, chevaux, bagarres, sable, bosquets, lumière, tout est en place et bien filmé, sans esbrouffe.  Le réalisateur a choisi le rôle du sale type, ça change aussi. Le héros a un faux air de Tom Cruise, fugitivement, mais il est plus grand. On peut objecter que tout ici est classique, le redresseur de tort chasseur de primes, la femme courageuse, les prostituées au grand coeur, le shériff devenu l'ombre de lui même, pourtant, avec ces éléments rebattus l'auteur a fait un très bon film sans imiter Sergio Leone ni Tarentino et  je lève cordialement mon Stetson à son adresse pour cette réussite.

The gundown
The gundown
The gundown

Voir les commentaires

Publié le par valcogne.over-blog.com

Renee.jpg

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog