Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Jean Gabin, #Ciné Drames
Le sang à la tête

Film Français de 1956, de Gilles Grangier, d'après un livre de Georges Simenon "Le fils Cardinaud". Avec Jean Gabin, Renée Faure,Paul Frankeur, Monique Mélinand, Henri Crémieux. A la Rochelle, l'ancien débardeur François Cardinaud, à force de travail acharné, est devenu armateur, mareyeur et riche. Sa femme disparait quelques jours avec un jeune homme revenu d'Afrique. Les mauvaises langues et les sous-entendus pleuvent sur François qui cherche à retrouver son épouse. Un bon rôle pour Jean Gabin, incontestablement, mais Grangier, une fois de plus, fait plutôt un documentaire sur une époque, une société, qu'un film au sens strict. En toute franchise, il ne se passe pas grand chose de passionnant. Je m'attendais vraiment à mieux.

Le sang à la têteLe sang à la tête
Le sang à la tête

Commenter cet article

françoise 05/10/2017 07:02

l'amour triomphe. étonnant!

cela m'arrive parfois, c'est pour cela que j'ai balancé mon blog sans être tout à fait dilettante
bonne journée

valcogne.over-blog.com 05/10/2017 09:28

je comprends mieux! J'allais sur ton site et n'y accédais pas. Sans nouvelles précises je l'ai supprimé ici pour ne pas envoyer mes visiteurs sur un écran vide. Blog ou pas blog, tu es une artiste aux nombreux moyens d'expression et ne dépend pas de celui là. merci de passer encore ici et bonne journée.

Kinskiklaus 04/10/2017 12:07

Un excellent film méconnu de la paire Gabin / Grangier. Son épilogue inattendu , d'une intelligence rare, conclut magnifiquement cette histoire qui ne raconte rien d'autre que le démon de midi. L'amour triomphe, au grand désespoir des langues malveillantes.

valcogne.over-blog.com 04/10/2017 16:46

Vu ainsi d'accord. Mais je n'ai pas trouvé les dialogues d'Audiard spécialement percutants ici, et, j'insiste, j'ai plutôt vu une chronique presque documentaire sur une famille des années cinquante. Pour ce qui me concerne c'est visible, sans plus.

Articles récents

Hébergé par Overblog