Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Dan Duryea, #Lisabeth Scott

Film américain, de 1954, d'Allan Dwan, Avec Dan Duryea, John Payne, Lisabeth Scott (voir dans "Westerns Dames"), Dolores Moran, Harry Carey Jr. Ballard va se marier à Silverlode. Quatre étranges cavaliers débarquent. L'un, se prétendant leur chef, représentant la loi, vient pour arrêter le futur époux. D'innocent, celui-ci devient vite dans l'esprit de la communauté, un potentiel coupable, genre: "Il n'y a pas de fumée sans feu." et autres joyeuseté-es populaires  autorisa

nt toutes les dérives. A l'époque on vit dans ce film une condamnation du Maccarthysme, le message reste. Le final est plutôt désenchanté, l'ensemble est de qualité.

4 étranges cavaliers  ( Silverlode )4 étranges cavaliers  ( Silverlode )
4 étranges cavaliers  ( Silverlode )4 étranges cavaliers  ( Silverlode )

Commenter cet article

lemmy 20/06/2016 11:19

J'avoue avoir écrit son nom sans y penser, sinon je me serais planté. C'est un excellent comédien, modeste et calme, qui a su jouer de sa voix grinçante pour jouer d'infâmes crapules sachant qu'il ne pouvait être la vedette ou le jeune premier (mais aussi d'autres choses). il est exceptionnel chez Fritz Lang, notamment dans "La rue rouge" que j'ai vu récemment, ou bien dans "Winchester 73". Je l'ai récemment vu dans un épisode d'anthologie de "La quatrième dimension", un western, où là il ne joue pas un salopard, mais un homme brisé.

valcogne.over-blog.com 20/06/2016 18:17

Je n'ai pas vu "La rue rouge" mais Winchester 73 et sa prestation dans la quatrième dimension, si.

lemmy 19/06/2016 18:48

Démarquage habile de "Le train sifflera trois fois" qui prend un cheminement différent, avec un Dan Duryea toujours éblouissant en fourbe.

valcogne.over-blog.com 20/06/2016 09:29

D'autant plus sournois que j'ai toujours eu tendance à ne savoir comment écrire son nom: je lui donnais du Dureyea, du Dureyae, j'aurais du user d'un moyen mnémotechnique style, Dur Yea !

Articles récents

Hébergé par Overblog