Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Zombies, #Nick Damici, #Antone Pagan, #Tim House
Mulberry street

Film américain de 2006, de Jim Mickle, avec Nick Damici, Antone Pagan, Tim House. Tourné caméra à l'épaule, mais mal, avec un budget de seulement 60000 dollars, c'est à dire pas grand chose. Des rats contaminés par on ne sait quoi infectent les hommes qui deviennent eux-mêmes des rats-zombies et s'attaquent à tout le monde. Mulberry Street, située à Manhattan dans le quartier de la Little Italy, voit sept personnes coincées dans un de ses immeubles tenter d'échapper à un sort prévisible et atroce. En même temps, la fille du héros, venue de loin voir son père, est obligée de traverser la ville en slalomant entre les créatures pour sauver sa peau. Toujours animé du sens du sacrifice dédié à ses lecteurs, Valcogne voulait voir: il a vu. Il a même regardé ce que les autres pensent de cette "oeuvre". Les avis sont partagés.Certains le hissent au dessus de " 28 jours plus tard", ce qui est fort de café, d'autres considèrent que c'est une daube totale, plus proches de la vérité. Pour moi, son seul intérèt c'est sa noirceur totale, rarement vue ailleurs.

Mulberry street
Mulberry street
Mulberry street
Mulberry street

Commenter cet article

lemmy 09/09/2015 02:23

J'avais vu ce film par hasard, en trouvant le dvd pour pas grand-chose, en pensant voir un mauvais film, et le film m'avait impressionné par sa noirceur et son côté bricolé ingénieux. J'avais trouvé l'acteur principal, Nick Damici, très bon et l'ambiance réussie. Je dois dire que la suite de la carrière du metteur en scène, qui travaille avec le même Damici comme acteur et scénariste, est particulièrement prometteuse et réussie. J'aime beaucoup "Stake land" et le dernier, le sombre "Cold in july".

valcogne.over-blog.com 09/09/2015 06:44

Je ne puis que répéter ce que j'ai déjà dit, la noirceur pour " Mulberry street" d'accord, mais c'est bien tout, "Stake" land? Surestimé à mon avis. Ne connaissant pas " Cold in july" je n'en parlerais qu'après l'avoir vu. Salut Lemmy, bonne journée.

Articles récents

Hébergé par Overblog