Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Gary Cooper

Film américain de 1957, de William Wyler, avec Gary Cooper, Dorothy Mc Guire, Anthony Perkins, Richard Eyer, Robert Middleton, Phillys Love, Marjorie Main. Les Birdwell vivent dans l'Indiana en 1862, la guerre de sécession fait rage. Quakers, ils suivent leurs préceptes rigoristes avec constance. Quand des fermes voisines sont incendiées et des meurtres commis, la foi du garçon aîné est mise à rude épreuve. Il comprend qu'il  faudra se battre. Leur mère, confrontée a des soldats sudistes, montrera un grand sang froid; ceux-ci, confondus par son humanité, épargneront les biens et la famille après avoir pillé toutes les provisions possibles. A la recherche de son fils, blessé, Jess part vers un champ de bataille et épargne un sudiste qui a manqué le tuer, fidèle à ses principes. Gary Cooper crève l'écran dans son rôle du père Birdwell, dégageant une certaine malice et une bonne humeur communicative, toute en nuances. Dorothy Mc Guire le seconde bien, Anthony Perkins, alors jeune premier, assure aussi. Beaucoup de scènes amusantes, bien réglées,

font de ce western, qui décrocha la palme d'or à Cannes en 1957, une oeuvre de qualité.

La loi du seigneur  (Friendly Persuasion )La loi du seigneur  (Friendly Persuasion )
La loi du seigneur  (Friendly Persuasion )La loi du seigneur  (Friendly Persuasion )

Commenter cet article

lemmy 08/08/2015 18:05

Voilà un film dont j'ai le dvd depuis des années et que je n'ai jamais vu, n'étant pas échaudé, bouillant, surexcité par l'histoire des quakers. Et pourtant, j'aime Cooper.

valcogne.over-blog.com 08/08/2015 23:08

Je comprend ça. William Wyler nous a habitué à composer des chef d’œuvres aussi est ce par curiosité qu'on regarde " La loi du seigneur" en se disant que c'en sera peut être un de plus. Et on se retrouve devant la description d'une famille, des règles de vie, des censeurs, Dieu à toutes les sauces et, bien lointaine, presque anecdotique, l'évocation de l'essentiel: la guerre de sécession. Cooper est ici élégant, tout en amish vêtu, aimable et assez malicieux et c'est un plaisir de le voir encore.

Daniel 06/08/2015 17:15

Pareil que vous...presque vu sur Arte. Je dis presque car j ai tenu tout au plus une vingtaine de minutes devant ce film a la musique omniprésente et assourdissante , un Gary Cooper toujours l air d etre a coté de ses pompes ( rien a faire je n y arrive pas avec cet acteur pourtant j aime bien l homme) bref un film qui a considérablement vieilli ( j avais déjà cette impression lors d une précédente vision) et le fait qu il ait été primé a Cannes c est la cerise sur le gateau. Donc je n ai jamais vu la fin de ce film mais je m accroche et je le regarderais encore jusqu a ce que je tienne jusqu au bout.

valcogne.over-blog.com 06/08/2015 17:24

Ah, c'est sûr, il faut regarder ce film avec indulgence, la même que celle qui est véhiculée dans le sujet à longueur de dialogues. Bien sûr, la petite fête foraine, les rapports simples et l’omniprésence de la religion donnent un côté mièvre à l'ensemble et, dans d'autres œuvres Gary Cooper aurait montré moins d'affabilité et serait plus proche de ce qu'on attend.

Val 06/08/2015 08:48

Vu hier sur "Arte" !
Très bon film, avec des moments drôles comme la virée à la foire ou la dispute conjugale autour de l'harmonium.
Ce qui m'a gêné par contre, c'est la version française avec les prénoms changés ("Jean" au lieu de "Jess", par exemple). Curieuse manie des traducteurs et adaptateurs de l'époque...

valcogne.over-blog.com 06/08/2015 09:35

Également vu sur "Arte", que je félicite pour leur programmation éclectique et soignée depuis plusieurs mois, j'espère que cela continuera. Avec du recul, on se marre bien aussi quand on entend les doublages en Français avec des voix sorties des années quarante pour illustrer des voix américaines qui, même si c'étaient celles des acteurs des films des temps modernes, étaient sûrement plus crédibles et moins ridicules. Il y a peu j'ai vu un western où le héros s'appelait Morgan. Tout le long du film le doubleur Français le nommait : Morguant à longueur de temps, c'est agaçant; D'où l'importance de voir les œuvres en VO sous titrées. J'espère qu'à la faveur de ton déménagement tu as retrouvé d'autres trésors et que tu profites du beau temps. A bientôt, Val.

Articles récents

Hébergé par Overblog