Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Paul Newman, #Westerns Américains, #Richard Boone, #Martin Balsam, #Cameron Mitchell, #Barbara Rush, #Diane Cliento

Film américain de Martin Ritt, de 1967, avec Paul Newman, Martin Balsam, Cameron Mitchell, Diane Cliento, Barbara Rush, Richard Boone, Fredric March, Frank Silvera. Tiré d'un livre d'Elmore Leonard lui-même sans doute inspiré par "Boule de suif" de Guy de Maupassant. John Russel a été élevé par les Apaches. Il hérite du père adoptif qu'il connut avant de décider retourner vivre chez les siens. Il prend la diligence avec diverses personnes. D'emblée on comprend que John Russel ne prend parti pour aucune. Tous tombent dans un piège. Il refuse de défendre qui que ce soit. Paul Newman joue parfaitement le type borné au bord de la paranoïa. Au fil du drame, on découvre la mentalité de certains, la dignité d'autres, la soif d'argent des malfrats. En l’occurrence, cela dit sans rire: tout le monde y perdra des plumes et plus encore. Très bon film pouvant par moments faire penser à une pièce de théâtre, avec de beaux paysages et une action cependant suffisante pour éviter l'ennui. Les interprètes sont convaincants.

 Richard Boone donne agréablement la réplique à Paul Newman. Il endosse ici le rôle du méchant. 

HombreHombre
HombreHombre

Commenter cet article

Daniel 08/07/2015 18:29

Un de mes westerns préférés ..film intelligent , assez rude et qui n a pas eu le succès escompté peut etre trop en avance sur son temps ou pour les fans la déception de voir un Paul Newman trop monolithique pourtant en totale adéquation avec son role et parfaitement crédible dans le role d un métis ce qui est n est pas le cas de bon nombre d acteurs jouant ce genre de composition . J aime raconter aux gens qui sourient de voir Newman en métis de bien regarder le générique du film ou l on aperçoit une véritable photo d un enfant blond aux yeux clairs élevés par les indiens , a voir aussi la première scène du film avec le troupeau de chevaux cherchant a se désaltérer ...magnifique. Le plus important : une étude parfaite de la nature humaine face a un dilemme . Définitivement un grand film , du coup j ai envie de le revoir....Hey...Hombre...

valcogne.over-blog.com 08/07/2015 20:04

Paul Newman était bien secondé par Martin Balsam qui a ici un rôle assez nuancé et par Richard Boone: violent, courageux, déterminé et plus intéressé par l'argent que par toute autre chose. Quand la jeune fille joue avec le feu avec lui il se moque d'elle alors qu'on pourrait penser qu'il agira comme un psychopathe. D'ailleurs Hombre et lui, même ennemis, ont un point commun, déjà évoqué par Charles Bronson dans "il était une fois dans l'ouest", ils sont d'une race très ancienne...Ici, ce sont les plus durs qui disparaissent au profit d'êtres pusillanimes, voire lâches, et cruels aussi: le mari de la jeune femme qui la laisserait mourir sans frémir n'est pas reluisant.

Articles récents

Hébergé par Overblog