Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Henry Fonda, #Anthony Quinn, #Richard Widmark, #Dorothy Malone
Warlock
Warlock
Warlock
Warlock

Warlock

Film américain d'Edward Dmytryk, de 1959, avec Henry Fonda, Anthony Quinn, Richard Widmark, Dorothy Malone, De Forest Kelley, Dolores Michaels. Des tueurs font régner la terreur dans la petite ville de Warlock. Apeurés, excédés, les habitants appellent un tireur d'élite implacable pour rétablir l'ordre. Henry Fonda est Clay Blaisedell ,"L'homme aux colts d'or", il est accompagné d'un joueur (Anthony Quinn: Tom Morgan) excellent aussi au revolver et handicapé d'une jambe.  Parmi les ennemis de la ville, un homme, (Richard Widmark) change de camp, devient shérif. Blaisedell et lui n'ont pas la même conception en matière de maintien de la loi. Sous les atours d'une jolie femme, le passé resurgit. A ses réactions, sa jalousie, on comprend que l'amitié, l'admiration, que Morgan porte à son héros va bien au delà de ce qu'on pourrait penser. Le drame tisse sa toile. Très beau western, coloré, bien joué, avec un casting splendide. Film référence, accessible, que je conseille aux personnes, il y en a, qui "n'aiment pas le western" sans vraiment avoir essayé d'en voir, et de revoir aux autres qui, sans doute, le connaissent depuis longtemps.

L'homme aux colts d'or (Warlock)L'homme aux colts d'or (Warlock)
L'homme aux colts d'or (Warlock)
L'homme aux colts d'or (Warlock)

Commenter cet article

DANIEL 21/01/2015 21:23

Un de mes westerns préférés et un casting royal..Tu as raison de conseiller ce film a ceux qui n aiment pas trop les westerns car il va bien au dela du sujet . Quant a la trame homosexuelle, je ne sais pas trop la mode étant de présenter des amitiés viriles au cinéma comme des non dits et je doute que l on pensait a cela quand le film est sorti maintenant il faudrait voir avec les propos du réalisateur ou du scénariste s ils ont évoqué le sujet....En tous cas sans ces quelques longueurs qu évoque Evy on pourrait parler de chef d œuvre.

valcogne.over-blog.com 21/01/2015 22:31

Pour moi, c'en est un au même titre que "Règlement de compte à OK corral" ou " Le dernier train de gun hill" . La composante homosexuelle peut apparaitre à la fin quand Henry Fonda regarde son ami en semblant réaliser que celui-ci l'aimait au delà de ce qu'il pouvait imaginer, c'est suggéré, cela n'en fait pas pour autant une œuvre sur ce sujet.

Valcogne 21/01/2015 22:08

Pour moi ce film est aussi important que "Règlement de compte à OK Corral". Je le situe dans la même veine et la même qualité. Je n'insiste pas sur le côté prétendument homosexuel mais j'observe que, tout à la fin, Henry Fonda lance un regard de compréhension incrédule qui pourrait faire croire qu'il a compris que son ami l'aimait au delà de ce qu'il imaginait.

Evy 19/01/2015 12:19

Les grands esprits se rencontrent, je l'ai regardé la semaine dernière ! J'ai bien aimé la psychologie des personnages qui ne sont pas manichéens. La trame homosexuelle est assez étonnante et finement suggérée. J'ai regretté tout de même quelques longueurs. Henry Fonda a un côté presque "Frank" d'"Il était une fois dans l'ouest" à la fin !

Valcogne 19/01/2015 13:03

Absolument, j'allais d'ailleurs le noter car, comme toi, je pense que Frank vient de là et même que cela n'avait pas du échapper à Sergio Leone, cependant, nous ne pouvons lui demander! Introduire une notion d'homosexualité dans ce western était assez osé pour l'époque et c'est aussi ce qui fait la qualité de cette œuvre qui montre que, décidément, dans la vie, rien n'est simple.

Articles récents

Hébergé par Overblog