Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Clint Eastwood, #Westerns Américains, #Verna Bloom, #Geoffrey Lewis, #Mitchell Ryan, #Marianna Hill
L'homme des hautes plaines ( High plains drifter)

Film américain de 1973  de, et avec, Clint Eastwood, Verna Bloom, Marianna Hill, Mitchell Ryan, Geoffrey Lewis. Un inconnu débarque dans une petite ville non loin d'un lac. Des truands le menacent et...ils le regrettent vite, transformés en deux secondes à l'état de viande froide par ses soins. Trois de leurs amis sortent de prison. Les habitants, craignant des représailles mais incapables de se défendre par eux-mêmes, font appel à cet homme sans nom. Il accepte la tâche mais sous certaines conditions. Il use et abuse de cette délégation de pouvoir au risque de paraître cruel, voire sadique, sans que le spectateur comprenne bien pourquoi. Des flash-back bienvenus, à la sauce Sergio Leone, dont Clint Eastwood garde encore l'influence, nous aident à saisir le problème. Pendant son séjour cet homme des hautes plaines a pour mentor et fou du roi un homme de petite taille, malin et savoureux. Leurs dialogues et réflexions sont autant de moments de détente pendant le déroulement tendu de l'histoire. Pour son premier western réalisé, Eastwood donne d'entrée une oeuvre curieuse, peuplée de personnages typés, aux décors soignés, au paysage large, marquée de quelques idées très originales, presque surréalistes, rarement vues ailleurs. On retrouvera quelque chose de cette étrangeté dans " Pale rider" plus tard.

L'homme des hautes plaines ( High plains drifter)L'homme des hautes plaines ( High plains drifter)
L'homme des hautes plaines ( High plains drifter)L'homme des hautes plaines ( High plains drifter)

Commenter cet article

DANIEL 09/09/2014 16:36

Eastwood ayant expliqué que son personnage dans "Pale Rider" était un fantome, je suppose que c est pareil pour ce film...Curieuse idée mais vraiment un bon western qui fait toute l originalité de cette histoire de vengeance..Je me souviens que jeune ce "fantome" me faisait froid dans le dos.

Valcogne 10/09/2014 10:58

En VO, il m'arrive de relever des erreurs de sens en sous titres Français mais mon humble connaissance de l'Américain n'est pas suffisante pour me permettre de comprendre certaines subtilités importantes qui donc, m'échappent. Quant à Wayne, il avait bien réussi à mettre ses préjugés à la poubelle en jouant le "Dernier des géants" avec Lauren Bacall, qu'il n'aimait pas jadis, il aurait pu faire de même pour Eastwood. Il avait sans doute depuis longtemps une opinion sur Clint, était il même un peu jaloux, allez savoir ? Mais il est vrai que ça aurait eu de la gueule de vois ces deux ensemble.

DANIEL 10/09/2014 10:25

Après avoir fait des recherches sur ce film je suis tombé sur une interview d Eastwood qui réfute le fait que son personnage ne soit qu un etre humain avide de vengeance mais pour bien comprendre il faut , parait il et Val l avait souligné , voir absolument la vo car les versions françaises, italiennes et allemandes donnent une autre explication des origines de l Etranger qui correspondent a ce que l on pense mais pas a ce qu Eastwood suggère...A voir , donc! Pour l anecdote après ce film, Eastwood écrit a John Wayne dans le but de faire un film ensemble, celui ci lui répond de manière virulente en expliquant que l image qu Eastwood donne du vieil Ouest dans ce film est obscène et exagérément violente et que de ce fait il ne peut travailler avec quelqu un qui piétine les œuvres de Ford, Hawks ect...Eastwood n a pas répondu au courrier de Wayne...Dommage pour le cinéma , une association Wayne-Eastwood....trop génial !

Valcogne 09/09/2014 18:03

Ici, Eastwood n'est pas précisément un fantôme mais quelqu'un qui est revenu de très loin. L'idée, récurrente dans son œuvre est un peu la même. D'ailleurs, cet homme de deux mètres et pas spécialement maigrichon se montre souvent en victime de groupes qui le laissent pour mort. Ce paradoxe est connu: des peurs irrationnelles peuvent habiter un individu alors que sa vie montre le contraire, en bien ou en mal.

Val 05/09/2014 20:15

Un magnifique western, que je conseille en vo à ceux qui ne le connaissent pas (car le doublage français "foire" la fin).
Pour moi, cet "Homme des hautes plaines" est autant un western qu'un film fantastique... Comme "Pale Rider".

Valcogne 05/09/2014 20:57

Effectivement, déjà des notions d'Enfer et de Paradis, d'étranger pouvant surgir de...n'importe où, et être authentiquement quoi ? un envoyé, un être totalement libre, un rédempteur, quelqu'un qui doit accomplir une justice d'au delà, d'au dessus, d'au dessous? Allez savoir.

Articles récents

Hébergé par Overblog