Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
valcogne.com Espace Libre

valcogne.com Espace Libre

Cinéma. Opinions d'un spectateur lambda, totalement subjectives mais sincères.

Publié le par valcogne.over-blog.com
Publié dans : #Westerns Américains, #Glenn Ford, #Charles Bronson, #Ernest Borgnine
L'homme de nulle part (Jubal)
L'homme de nulle part (Jubal)
L'homme de nulle part (Jubal)
L'homme de nulle part (Jubal)

Film américain de 1956, de Delmer Daves, avec des pointures, jugez en ! Rod Steiger, dans un rôle bien abject, Glenn Ford, convaincant, Ernest Borgnine, sympathique gros ours dépassé par les événements, Valerie French, belle brune enjeu du désir des hommes et menée par les siens. L'ami de Jubal est joué par Charles Bronson, juste, réservé, sympathique, homme sur qui on peut compter, très affûté. En second plan, bien visible, Jack Elam dont on se demande quand il  fera des siennes, mystère... L'action se passe dans un ranch, avec cow-boys, groupe de Mormons ou autres évangélistes, beaux paysages, comme dans les meilleurs westerns. Mais là se déroule surtout un drame où des quiproquos implacables mènent la plupart des protagonistes, attachants ou non, à une mort certaine. Ceci n'est pas un reproche, juste une constatation, n'interdisant en rien de découvrir "Jubal" qui le mérite.

L'homme de nulle part (Jubal)L'homme de nulle part (Jubal)
L'homme de nulle part (Jubal)L'homme de nulle part (Jubal)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog